Live now
Live now
Masquer
Millicent Simmonds 2
Interviews cinéma

« Le personnage de Regan dans “Sans un bruit 2” m’a aidée à découvrir la vulnérabilité »

17 juin 2021
Millicent Simmonds revient sur le rôle de Regan, cette jeune fille incroyable qui a fait de Sans un bruit 2 ce qu’il est (j’exagère à peine). Et au vu de l’interview qu’on a menée, le rôle ne l’a pas laissée indifférente non plus !

Interprétant un personnage prédominant du film Sans un bruit 2, Millicent Simmonds revient sur son personnage pour Madmoizelle. Et elle a des choses à dire !

Dans Sans un bruit 2, Regan est le personnage sans qui rien ne se fait. Pourtant, Hollywood n’a pas l’habitude de traiter les jeunes filles avec autant d’égards, encore moins lorsqu’elles sont sourdes. On a donc papoté vulnérabilité, féminisme et représentation des handicaps avec l’interprète de ce personnage haut en couleurs : Millicent Simmonds.

Madmoizelle : Comment décrirais-tu ta relation avec Regan ?

Millicent Simmonds : On a beaucoup en commun. Elle est encore en train de grandir, de faire connaissance avec elle-même et d’apprendre de quoi elle est capable. Regan m’a aidé à découvrir la vulnérabilité. Je ressens la même pression qu’elle : il y a non seulement les attentes que les autres placent sur nous, mais aussi celles qu’on place sur nous-mêmes. Elle veut faire ce qui est bien. Elle veut faire ce que, selon elle, son père ferait. ça m’a fait penser à ma propre relation avec mon père et à comment il m’inspire à faire les bons choix. On a traversé beaucoup de choses semblables.

D’ailleurs, Regan n’est pas le seul personnage féminin fort du film. Considères-tu que Sans un bruit 2 est un film féministe ?

Oui, je pense. Regan fait ce qu’elle pense que son père ferait mais elle ne s’appuie sur personne pour le faire. Emmett tente de l’en dissuader mais elle s’affirme et le convainc de l’accompagner. Elle n’a pas été découragée par le fait qu’un homme lui dise qu’elle devrait abandonner sa quête. Pareil avec Evelyn qui prend soin de Marcus et du bébé dans l’usine désaffectée. J’ai adoré son intelligence lorsqu’il a fallu être plus maline que la créature pour sauver ses fils.

Que répondrais-tu à celles et ceux pour qui il faut arrêter de faire des adolescents des sauveurs, même dans un film d’horreur ou un thriller ?

Cette affirmation ne me parle pas vraiment. Beaucoup d’adolescents prennent les devants pour faire bouger les choses. Mes plus grandes inspirations sont Malala [Yousafzai, ndlr] et Greta Thunberg. Elles donnent tant de leur énergie et de leur temps pour rendre ce monde meilleur. Pourquoi les discréditer, elles et les changements qu’elles impulsent, sous prétexte qu’elles sont jeunes ?

Pour toi, à quoi ressemblerait un personnage féminin parfait de film d’horreur ou d’un thriller ?

Quelqu’un qui a des défauts et doute mais qui a aussi la détermination et le cran de dépasser ses peurs pour faire ce qu’il faut faire. C’est pourquoi j’adore Regan. En tant qu’enfant elle a dû grandir si vite. Elle veut que sa famille soit en sécurité. Elle doit devenir une femme et trouver un moyen de sauver sa famille mais aussi les autres. Elle n’est pas du tout l’héroïne de base. Contre vents et marées, elle avance.

Quelqu’un t’a-t-il inspirée pendant ta préparation pour que tu puisses jouer un tel personnage ?

Je dirais Emily [Blunt, ndlr]. La regarder jouer dans le premier volet m’a vraiment inspirée. Elle était d’une force ! Elle jouait un personnage féminin fort, mais en même temps on pouvait sentir sa vulnérabilité et son chagrin. ça a rendu le personnage on ne peut plus réaliste. J’ai utilisé la même approche pour Regan. Elle a tellement confiance en elle et est si têtue, mais en même temps elle doute d’elle-même et c’est ce qui fait qu’on s’identifie facilement à elle.

Dans le film, la surdité de Regan n’est jamais présentée comme un fardeau. As-tu espoir que, dans les films à venir, les handicaps seront montrés comme celui de Regan ?

J’espère vraiment. C’est une des raisons pour lesquelles je trouve que ce film est tellement important ! Je ne me souviens d’aucun film ou série présentant une personne en situation en handicap qui n’attise pas la pitié. Les enfants en situation de handicap ont besoin d’être représentés par quelqu’un qui peut prendre les choses en main et faire le bien. Je veux que Regan soit un modèle non seulement pour les enfants sourds, mais aussi tous les autres. Tu peux toujours faire le bien. Je veux qu’ils prennent confiance en eux.

Je remercie John [Krasinski, ndlr] de m’avoir fait confiance et d’être allé à l’encontre de tout ce que je pensais concernant la manière dont les gens comme moi sont dépeints dans les médias et à Hollywood. Il a fait quelque chose que personne d’autre n’a fait et je suis honorée de faire partie de ce projet.

C’était Millicent Simmonds, aussi badass que son personnage ! Si cette interview ne vous a pas donné envie d’aller voir Sans un bruit 2, en salle le 16 juin, alors je ne sais plus quoi faire !

À lire aussi : The Silence, le dernier frisson signé Netflix

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Interviews cinéma

Interviews cinéma
Motlys ninjababy

« Pourquoi les gens donnent leur avis quand on ne veut pas être mère ? » entretien avec la réalisatrice de Ninjababy, Yngvild Sve Flikke

Maya Boukella

21 sep 2022

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Interviews cinéma
tlm aime jeanne

« Au cinéma, on a peu de personnages féminins intéressants parce que drôles » : entretien avec l’équipe de Tout le monde aime Jeanne

Maya Boukella

07 sep 2022

Interviews cinéma
Amirhossein Shojaei Leila et ses frères

Leila et ses frères : le meilleur film de l’année est au cinéma, et on a rencontré son réalisateur

Maya Boukella

24 août 2022

Interviews cinéma
[Site web] Visuel horizontal Édito (40)

Luck, le film d’animation sur la fille la plus malchanceuse du monde est sur Apple TV+

Maya Boukella

07 août 2022

1
Interviews cinéma
[Site web] Visuel horizontal Édito (32)

À la recherche de pépites méconnues du cinéma queer ? Le site Queer Cinema Club, de Lawrens, est une mine d’or

Maya Boukella

31 juil 2022

Interviews cinéma
[Site web] Visuel horizontal Édito (16)

Thor : les personnages féminins ont-ils survécu aux scènes coupées au montage ?

Maya Boukella

08 juil 2022

8
Cinéma
heat

Heat 2 : presque 30 ans après, Michael Mann veut faire une suite à son chef-d’oeuvre

Maya Boukella

06 juil 2022

1
Interviews cinéma
masaaki-yuasa-interview

Rencontre avec Masaaki Yuasa, l’artiste maudit de l’animation japonaise qui mérite de conquérir votre coeur

Benjamin Benoit

08 avr 2022

Interviews cinéma
interview-paco-plaza-film-la-abuela-gerardmer

Abuela, le film d’horreur effrayant du réalisateur de Rec, sort aujourd’hui en salles

Kalindi Ramphul

06 avr 2022

La pop culture s'écrit au féminin