Live now
Live now
Masquer
Source : Rawf8 de Getty Images Pro
Parentalité

Le « coup de froid » n’existe pas, et un pédiatre vous explique pourquoi

Le praticien hospitalier aux urgences pédiatriques, bien connu d’internet et des parents en panique, a répondu à nos questions, à l’occasion de la sortie de son nouveau livre « Le bisou magique existe-t-il ? ».

Ce n’est pas toujours facile de réussir à trier le vrai du faux dans la vie de tous les jours, et encore plus quand on devient parent. Faire face aux maladies et aux petits maux de ses enfants peut vraiment faire paniquer le plus calme des darons, et il est important de trouver des outils pour nous permettre de prendre du recul et de réfléchir avec calme.

C’est une des missions de To be or not Toubib, médecin aux urgences pédiatriques d’un grand centre hospitalier en France. Depuis plusieurs années, il partage des recommandations et des fiches pratiques aux parents qui se retrouvent un peu comme une poule face à un couteau lorsque leur héritier est malade, pour leur éviter de se tourner vers ce qu’on appelle les Fake meds. Après un premier livre déjà publié aux éditions First intitulé Urgences or not urgences, le revoici avec son nouveau guide pour trier le vrai du faux en pédiatrie : Le bisou magique existe-t-il ?

À cette occasion, nous lui avons posé quelques questions sur 3 mythes qui ont la vie dure dans le doux monde de la parentalité.

Réduire l’écart entre la science et les parents serait-elle une solution pour éviter de voir les parents se tourner vers des médecines alternatives qui peuvent être soit des pompes à fric, soit des pratiques carrément dangereuses ?

Madmoizelle. Est-ce qu’on doit vraiment toujours courir après son môme en lui disant de mettre son bonnet sinon il va attraper froid ou ça ne sert à rien ?

To be or not Toubib. Vous pouvez courir après l’enfant, ça réchauffe et n’oubliez pas qu’il faut faire du sport le plus possible pour rester en forme !
Par contre, pas besoin de courir de crainte qu’il n’attrape froid parce qu’il n’a pas de bonnet, d’écharpe, de doudoune, de pulls en laine de mammouth ou autre, ce n’est pas vraiment comme ça que ça marche. Le mythe du « coup de froid » a ceci d’intéressant qu’il montre que nous avons compris que deux phénomènes sont liés : le môme est plus malade en hiver quand il fait froid, mais que nous n’arrivons plus à établir les liens correctement.

En réalité, il ne s’agit pas tant d’attraper froid que d’attraper un des méchants virus qui se trimballe en liberté, notamment en hiver où les températures conservent mieux ces vilaines bestioles et où il fragilise les délicates muqueuses nasales de nos gamins.
De ce fait, le froid est un facteur favorisant, mais pas une cause. En effet, si vous mettez l’enfant seul dans la neige, sans personne autour et sans surface salie par des virus, il ne tombera pas malade. Du moins pas d’une maladie virale. Après, vous risquez par contre de le récupérer en mode glaçon, je déconseille fortement aussi.

Ça aide vraiment le système immunitaire de filer des vitamines pendant l’hiver ou c’est juste de l’argent balancé par les fenêtres ?

To be or not Toubib. Alors les vitamines, les parents adorent ça. Vitamines, ça fait bien, ça fait « booster » et les commerciaux l’ont compris depuis bien longtemps.
Comme les vitamines interviennent dans un grand nombre de choses dans notre organisme, on se dit facilement que plus, on en a et mieux c’est.
Sauf que comme toujours, tout est question de dose. Si vous prenez des vitamines en excès, vous allez avoir des problèmes aussi.

Prenez la fameuse vitamine D, indispensable pour la croissance et la solidité des os chez les enfants, si vous en donnez en excès, vous calcifiez le rein qui va beaucoup moins bien marcher du coup. Prendre des vitamines en hiver, hormis la vitamine D recommandée chez l’enfant jusqu’à 18 ans selon des modalités strictes, ça n’a pas grand intérêt. En réalité, ce qui importe, c’est d’avoir une alimentation équilibrée et saine, avec des fruits et des légumes, qui doivent vous apporter ce qu’il vous faut en vitamines. Les compléments alimentaires, hors prescription médicale et pathologie particulière, non aucun intérêt sinon d’engraisser ceux qui les vendent.

À votre avis, pourquoi les fake meds ont-elles autant la cote chez les parents ? À qui ça profite ?

To be or not Toubib. Les Fake Meds ont la cote parque les parents ont PEUR.
Quand on est parents, on flippe tous les jours de ne pas faire le meilleur pour notre enfant. On veut qu’il soit à l’abri de la maladie, de la douleur, de tout ce qui peut lui faire du mal. Il est insupportable pour un parent de voir son enfant souffrir et ça se comprend !

Cependant, certains maux du bébé nécessitent du temps et la maturation de l’enfant pour s’en aller. Poussées dentaires, coliques du nourrisson, RGO, etc… et ce qui arrive, c’est que bien souvent, il n’y a rien à faire autrement que de cajoler, rassurer et veiller sur son enfant le temps que ça passe.
Certaines choses peuvent être données pour passer des caps, notamment dans le cas d’un RGO compliqué, mais c’est cette « inaction » qui va créer un appel pour les parents vers les fake meds qui prétendent guérir tous ces maux qui guérissent naturellement.
La fake med marche d’autant mieux qu’on n’a pas besoin d’elle pour guérir ! Du coup, tout un tas de gens opportunistes y ont vu une occasion de se faire du fric sur le dos de la souffrance/terreur parentale. C’est juste abominable au fond : profiter de la peur d’un parent pour la santé de son enfant.

Tout cela va profiter non seulement à ces « thérapeutopathes » mais aussi à ceux qui les « forment » dans des écoles privées qui promettent réussite et professionnalisation alors qu’elles ne sont que des boîtes à fric qui n’ont que l’utilité d’entretenir un système bien rodé.
Si l’on poussait un peu les choses, on pourrait dire que pas mal de ces praticiens en fake meds n’ont même pas eu conscience d’avoir un cursus non scientifique et qui repose sur du vent. Les victimes sont plus nombreuses qu’on ne le pense…

Le bisou magique existe-t-il

À lire aussi : Kinésiologie, ostéopathie… pourquoi les médecines alternatives font un tel carton chez les jeunes parents 


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Parentalité

Source : Kaspars Grinvalds
Parentalité

Chronique d’une daronne : ces 3 trucs de mauvaise mère que je fais

1
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Изображения пользователя Yevhen
Parentalité

Ces 5 Disney qui nous ont traumatisés  quand on était enfant

38
Source : kipgodi de Getty Images Pro
Conseils parentalité

À quoi faut-il s’attendre lors du fameux 3ᵉ jour à la maternité ?

1
Source : PublicDomainPictures de pixabay
Conseils parentalité

Connaissez-vous les 4 meilleures positions pour allaiter (sans douleur) ?

Source : PONGPIPAT de ภาพของpongpipat
Conseils parentalité

Ces 5 objets de puériculture qu’il ne faut pas acheter d’occasion

3
Source : laflor de Getty Images Signature
Conseils parentalité

Comment parler de la mort avec ses enfants ? Voici quelques pistes

Source : Gemütlichkeit
Conseils parentalité

Ces 8 tâches ménagères que les enfants peuvent faire à la maison (faut rentabiliser !)

4
Source : Africa Images
Conseils parentalité

Sacs à langer : les meilleurs de 2024

Source : Syda Productions
Parentalité

Dans cette ville, des consultations prénatales sont offertes aux pères, une bonne idée pour plus d’inclusivité

Source : nomadsoulphotos
Conseils parentalité

5 objets de puériculture complètement inutiles (mais qu’on voit pourtant partout)

4

Pour les meufs qui gèrent