Live now
Live now
Masquer
daria kasatkina natalia zabiiako insta – horizontal
Sport

« Vivre dans le placard… c’est impossible » : pourquoi le coming-out de Daria Kasatkina est lourd de sens

En interview avec un youtubeur russe, la joueuse de tennis Daria Kasatkina, douzième au classement mondial, a sauté le pas et parlé ouvertement de son homosexualité. Un geste significatif vu l’homophobie en Russie.

Un coming-out quand on est une sportive de haut niveau, c’est un geste qui peut avoir un impact sur une carrière. Mais quand, comme Daria Kasatkina, vous venez d’un pays tristement connu pour sa répression des personnes LGBTQI+, la charge symbolique est d’autant plus forte.

À 25 ans, Daria Kasatkina est douzième au classement mondial, et détient aussi la première place du classement en Russie. En annonçant en interview avec le youtubeur Vitya Kravchenko qu’elle est lesbienne, elle est donc bien consciente de prendre un risque, mais aussi de devenir un symbole pour bien des personnes LGBTQI+ dans son pays et au-delà :

interview daria kasatkina coming out youtube
Vitya Kravchenko en interview avec Daria Kasatkina

Daria Kasatkina, une sportive consciente de l’influence du coming-out

« C’est important pour les jeunes qui subissent des choses dures dans notre société et qui ont besoin de soutien. Je crois que c’est important que des gens qui comptent dans le sport, ou dans n’importe quel domaine, en parlent. Ça aide », affirme-t-elle à propos de l’exemple d’une autre sportive out, la footballeuse Nadya Karpova.

Après avoir affirmé qu’elle est bien en couple avec une femme, Daria Kasatkina critique ouvertement les peurs encore très vivaces dans la société russe, comme si l’homosexualité était une menace venue de l’Occident :

« L’idée que l’on voudrait être gay ou qu’on pourrait le devenir, c’est ridicule. Je crois qu’il n’y a rien de plus facile dans le monde qu’être hétéro. Sérieusement, s’il y avait le choix, personne ne voudrait être gay. Pourquoi se rendre la vie plus difficile, surtout en Russie ? À quoi bon ? »

Plus loin, elle est catégorique sur la nécessité pour elle de vivre comme elle l’entend et surtout de ne plus vivre en se cachant : « Vivre dans le placard… c’est impossible. Pas longtemps, c’est trop dur, c’est absurde. On devient constamment obsédé par ça. Jusqu’à ce que tu fasses ton coming-out. Bien sûr, chacun est libre de le faire et de vouloir le dire. Vivre en paix avec soi-même, c’est la seule chose qui compte et le reste, on s’en fout. ».

Depuis l’interview, Daria Kasatkina a posté sur son compte Instagram une photo de sa petite amie, elle aussi sportive, la patineuse artistique russo-estonienne, Natalia Zabiiako.

Elle a depuis reçu de nombreuses marques de soutien, notamment de la part de la championne et role model incontestée du tennis féminin, l’Américaine Billie Jean King :

Cette interview était aussi l’occasion de voir une athlète russe de haut niveau s’exprimer sur la guerre en Ukraine, dénoncer l’invasion de la Russie, et exprimer publiquement son soutien à l’égard du peuple ukrainien.

À lire aussi : La combi de Serena Williams « respecte » le tennis, n’en déplaise aux vieux grincheux

Crédits photos : via Instagram


Aidez-nous à construire l’avenir de Madmoizelle en répondant à cette enquête !

Les Commentaires
2

Avatar de Pawline
20 juillet 2022 à 13h02
Pawline
J'apprécie beaucoup Datia Kasatkina et je trouve sa révélation très courageuse pourvu qu'elle ne prenne pas un retour de bâton violent dans son pays.
C'est terrible de voir que 25 ans après le coming out d'Amélie Mauresmo (j'ai d'ailleurs des envies de violence quand en repensant aux moqueries qu'elle essuyait dans quasi tous les médias français :mur des sportives en soient encore à dissimuler leur vie privée pour tenter de se préserver. Les mentalités n'évoluent décidément qu'à pas de fourmi
3
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Sport

01gpxmmnj1f9azbs2ayd
Sport

La footballeuse Sara Björk Gunnarsdóttir révèle comment l’OL a coupé son salaire durant sa grossesse

Jobs et Études

Chimie, astrophysique et ingénierie : ces femmes scientifiques qui ont changé le monde

Humanoid Native
Capture d’écran 2023-01-10 à 10.48.29
Société

« Il ne m’a jamais regardé comme un agent mais comme un bonbon à croquer » : Sonia Souid dénonce les comportements de Noël Le Graët

football coupe du monde foot
Actu mondiale

Qatar 2022 : pourquoi l’arbitre brésilienne Neuza Back n’a pas serré la main du cheikh ?

Camille Lamblaut

20 déc 2022

1
les nageuses film
Pop culture

Les Nageuses, l’histoire vraie de deux soeurs athlètes réfugiées est le film à voir sur Netflix

Maya Boukella

12 déc 2022

2
montre-connectee-pola-ignite-3-fitness
Lifestyle

Une montre connectée peut-elle améliorer son quotidien ?

arisa-chattasa-HZbqhd5aK3I-unsplash
Sport

À Cuba, les femmes sont (enfin) autorisées à faire de la boxe en compétition

Camille Lamblaut

07 déc 2022

Capture d’écran 2022-12-05 à 22.14.01
Sport

Longtemps boudé par le Brésil, le numéro 24 est de retour sur le terrain au Qatar, et voici pourquoi

Camille Lamblaut

06 déc 2022

sandrine rousseau mondial equipe de france pleutres
Sport

Qatar 2022 : Sandrine Rousseau fustige le manque de courage de l’Équipe de France

Maëlle Le Corre

29 nov 2022

2
Capture d’écran 2022-11-24 à 12.15.46
Sport

Qatar 2022 : la ministre des Sports encourage les Bleus à « exprimer leur engagement en faveur des droits humains » 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Le blanc obligatoire à Wimbledon, c’est fini
Actualité mode

Le blanc obligatoire à Wimbledon, c’est fini, et c’est tant mieux pour les joueuses

Anthony Vincent

22 nov 2022

La vie s'écrit au féminin