Live now
Live now
Masquer
cancel_culture_ukraine_H
Actu mondiale

La Russie bombarde l’Ukraine et le responsable serait… la cancel culture, selon certains

La Russie a déclaré tôt dans la nuit de jeudi 24 février une « opération militaire » en Ukraine, avant de bombarder et de déployer des hommes sur le territoire ukrainien. En cause ? Ni l’aveuglement des autres nations ni la folie de Vladimir, mais bien la cancel culture, selon un éditorialiste.

Cette nuit, à 4 heures du matin heure française, Vladimir Poutine a annoncé le lancement d’une opération militaire russe en Ukraine. Selon le président de la fédération de la Russie, il s’agit de reconnaître l’indépendance des républiques de Donestk et de Lougansk, aidant ainsi militairement les séparatistes de l’est du pays. Vladimir Poutine a ainsi intimé aux Ukrainiens de « déposer les armes ». 

Face à cet acte de guerre, les réactions effarées, des responsables politiques aux médias, se sont rapidement enchaînées. 

Emmanuel Macron a déclaré : « Les événements de cette nuit sont un tournant dans l’histoire de l’Europe et de notre pays », tandis que Boris Johnson a qualifié Vladimir Poutine de « dictateur ». Le président des États-Unis Joe Biden, lui, menace la Russie de sanctions financières. 

Une chronique sur France Inter pas comme les autres

Pendant ce temps-là sur France Inter, il est 7h25 et c’est l’heure de la chronique du directeur de l’hebdomadaire Le Point, Étienne Gernel. Après une introduction sur la situation tragique de l’Ukraine, il enchaîne brusquement sur la cause cachée du conflit sanglant, qui a déjà entraîné la mort de 40 soldats et 10 civils :

« D’un côté, la fascination pour les régimes autoritaires n’a fait que croître, et de l’autre, la cancel culture, témoigne, même sur un mode folklorique, d’une remise en cause morale des Lumières, et de leur héritage en Occident. Notre démocratie libérale est parfois jugée trop faible par certains, coupable par d’autres. Surtout, ses partisans, bien que majoritaires, ont paru plutôt mollassons. »

D’accord, d’accord. Le réveil est dur pour tout le monde, mais… pardon ?

On a annulé les Lumières

Le refus des États-Unis de laisser l’Ukraine rentrer dans l’OTAN ? Non. L’aveuglement des nations qui pensaient que jamais Poutine n’oserait envahir l’Ukraine ? Non plus. Le vrai responsable, c’est l’arlésienne de nos débats énervés, le mouton noir des dîners mondains : la cancel culture. Alors, après le choc de son apparition dans cette très sérieuse chronique d’Inter, le doute s’empare de nous. La cancel culture, dans la bouche d’un éditorialiste de droite, est un ouroboros : on ne sait jamais qui a cancel qui.

Apparemment, « on » a annulé les Lumières par la destruction de leur héritage intellectuel.

Car selon Étienne Gernel, ce patrimoine progressiste se doit de n’être jamais ré-étudié, et surtout pas à l’aube des vécus des personnes minorisées. Jamais remis en question, ni dans la théorie ni dans les actes, cet héritage politique doit être accepté sans réserves et sans esprit critique. Seuls comptent les bienfaits apportés par cette révolution intellectuelle et démocratique d’alors. 

Qu’importe que ces mêmes Lumières aient théorisé les droits individuels et construit leur vision d’un humain libre de corps et d’esprit en excluant sciemment les femmes et les peuples colonisés de leur utopie ? Victimes de leur biologie déficiente, elles et ils ont été écartés du grand projet lumineux et progressiste de par leur infériorité supposée. 

Comme le rappelle un article de Slate, les Lumières ont notamment théorisé le concept de race biologique. La main d’Emmanuel Kant n’a pas tremblé lorsqu’il a écrit :

« L’humanité atteint la plus grande perfection dans la race des Blancs. Les Indiens jaunes ont déjà moins de talent. Les Nègres sont situés bien plus bas. »

Ce qui nous amène à cette conclusion évidente : relever notamment ce fait de nos jours, c’est canceller les Lumières. Ah.

Le fantasme des « démocraties molles »

Ce retour sur soi-même, cette utilisation libre d’une forme d’esprit critique envers le passé est pourtant ce qui nous sépare notamment des dictatures. Et c’est également cet acte souverain que les Lumières ont-elles même accompli en réaction à leurs aînés.

La démocratie molle dont parle Étienne Gernel, « pervertie » par les femmes et les homosexuels et donc forcément pas taillée pour la guerre qui s’annonce, a notamment été théorisée par Éric Zemmour dans son ouvrage Le Premier Sexe (2006). Le chroniqueur et actuel candidat à l’élection présidentielle défendait alors sa vision d’une « féminisation » de la société qui nous mettrait toutes et tous politiquement dans la sauce : 

Cette féminisation a, en fait, détruit la société ancestrale organisée sur des valeurs masculines, patriarcales et viriles. Nous sommes aujourd’hui dans un désordre féminin, dans la confusion. Ce que vous appelez la « féminisation » de notre société est-il inéluctable ? Je crois que, dès lors qu’on a abattu l’ordre patriarcal à la française qu’on avait mis des siècles à mettre en place, on va assister à un retour de balancier très fort.

On retrouve évidemment dans cette chronique du directeur du Point les mêmes peurs masculinistes qui hantent les écrits zemmouriens : la faiblesse féminine face à la virilité verticale masculine, le spectre de l’homosexualité, le refus de la compréhension de l’autre, la rigidité de la posture réactionnaire.

Une tragédie d’ampleur historique

L’heure est grave : la loi martiale a été déclarée dans le pays, et un couvre-feu est instauré à Kiev, la capitale. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, appelle les habitants de la ville à « rentrer chez eux à temps ». La population, affolée, fuit en masse vers l’Ouest du pays tandis que les bombardements s’intensifient.

poutine
Vladimir Poutine déclare que les accords de paix en Ukraine n’existent plus. (Capture YouTube)

À l’heure où des millions de femmes et d’hommes en Ukraine craignent pour leur vie, à l’heure où l’on se rend compte, des frissons dans l’échine, que nous vivons en temps réel une tragédie d’ampleur historique, quoi de plus malvenu que l’expression de ces théories néfastes de démocraties molles face à des régime autocratique fort, comme explication à une situation politique complexe ?

Des bombes s’abattent sur les têtes de femmes, d’hommes et d’enfants, à Kiev et ailleurs. Une crise géopolitique est en marche. Que vient foutre la cancel culture là-dedans ? Restons concentrés : les Ukrainiens et Ukrainiennes méritent mieux.

À lire aussi : Je veux comprendre… Vladimir Poutine élu avec plus de 64% des voix

Crédit photo de une : Audrey Godefroy.

Les Commentaires
254

Avatar de MorganeGirly
9 mars 2022 à 22h38
MorganeGirly
@Tessy @LuneBrune Un de nos contacts en commun (français) m'a écrit de nulle part pour me dire qu'elle ne pouvait voir mon message Messenger et m'a donné un numéro de téléphone. Vu que je n'ai pas parlé à ce gars depuis des années et qu'il n'a pas répondu à mon message dernière où je lui demandais de ses nouvelles à lui j'imagine qu'elle lui a vu que je lui avais écrit un message mais ne peut pas l'ouvrir et a donc demandé au gars de faire le messager C'est un peu bizarre de pouvoir voir qu'il y a un message de telle personne mais pas le message mais bon
Du coup, le numéro qu'il m'a donné est sur Whatsapp, je vais voir si ça marche! Normalement, ya pas de problème avec les mails, si? J'ai aussi écrit à une autre personne que je connais relativement bien un mail (en étant très vague, en disant simplement "j'espère que tu vas bien et que ton entourage aussi, et que les "événements actuels" ne t'impactent pas trop", je pense qu'il y a rien qui puisse entrainer des problèmes là-dedans) et je me demandais si c'était le meilleur moyen. Je sais pas si Skype fonctionne pour des conversations anodines
0
Voir les 254 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

solen-feyissa-UWVJaDvXW_c-unsplash
Société

Comment Google ralentit l’accès à l’IVG aux États-Unis

Elisa Covo

07 fév 2023

Lifestyle

5 conseils pour une Saint-Valentin sous le signe de l’amour de soi

Humanoid Native
GGNZ_Swearing_of_new_Cabinet_-_Jacinda_Ardern_2
Actu mondiale

Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise, démissionne, à la stupeur générale

Anthony Vincent

19 jan 2023

5
trans rights terfs fuck off flickr mat hrkac
Actu mondiale

Pourquoi une loi pour les personnes trans en Écosse a été retoquée par le Royaume-Uni

Maëlle Le Corre

17 jan 2023

Un drapeau chinois qui flotte au vent © glaborde7 de la part de pixabay via Canva
Actu mondiale

En Chine, la population décroit pour la première fois en 60 ans

Anthony Vincent

17 jan 2023

Femme dépitée
Psychologie

Le Blue Monday, le jour le plus déprimant du monde, n’existe pas

Emilie Laystary

16 jan 2023

25
Le footballeur français Benjamin Mendy a été reconnu non-coupable de six viols
Actu mondiale

Le footballeur français Benjamin Mendy reconnu non-coupable de six viols

Anthony Vincent

13 jan 2023

11
lisa marie presley
Pop culture

Lisa Marie Presley, fille unique du King est morte à 54 ans

Maya Boukella

13 jan 2023

libraire jaredd craig unsplash
Actu mondiale

Filippo Bernardini, l’éditeur qui volait des livres très attendus avant leur publication

Maya Boukella

10 jan 2023

Le palais de Westminster, chambre des députés britanniques © NenonJellyfish de la part de Getty Images Signature
Actu mondiale

Sept députées dénoncent le sexisme toxique au Parlement britannique

Anthony Vincent

10 jan 2023

golden-globes-2021
Pop culture

Enlisés dans les scandales, les Golden Globes misent sur des mesures inclusives (et des stars) en 2023

Maya Boukella

09 jan 2023

La société s'écrit au féminin