Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Livres

La Chambre d’Albert Camus (Ron l’infirmier)

14 déc 2006 5

la chambre d'albert camus ron l'infirmierPour bien comprendre La Chambre d’Albert Camus, il convient, avant de parler du livre, de causer de l’auteur et du contexte du bouquin. Ron L’infirmier est, comme son nom l’indique, infirmier. (Sisi, c’est pas son nom, L’infirmier. Haha.) Et ce cher Ron a découvert un jour de 2004 les blogs et a décidé d’en ouvrir un… Au début, il y raconte ses sorties ciné, ses coups de coeur culturels… jusqu’au jour où il décide de parler de son quotidien d’infirmier et des histoires qu’il vit. Et là, c’est l’explosion.

Ron va très vite connaître une petite notoriété blogosphérique, accueillir 5000 visiteurs quotidiennement jusqu’au jour où un éditeur (Les Editions Privé) va lui proposer d’adapter ses "histoires d’hôpital" en livre. C’est le début de l’aventure La Chambre d’Albert Camus.

Le livre est un recueil d’une quarantaine de petites histoires, relatant le quotidien de Ron. Le gaillard a bourlingué et contrairement à ce qu’on pourrait penser au premier abord, un infirmier ne bosse pas qu’en hôpital classique : visites à domicile, hôpitaux psychiatriques, entreprises, instituts spécialisés… ces différents décors donnent des situations variées, si bien qu’on tourne les pages frénétiquement sans s’ennuyer une seconde.

Le style Ron L’infirmier

Tout ça, c’est à cause de ce style. Le style Ron. Celui qui fait qu’on passe de la grimace ("aïe ça fait mal") à l’éclat de rire dans la seconde qui suit. Ou qui t’oblige à sortir le mouchoir pour t’essuyer les yeux, comme un couillon, dans le métro parisien.

A cause de ce point de vue, aussi. Le regard de Ron ne montre jamais de complaisance pour les trouducs merdeux gens pas gentils qu’il raconte tout en gardant une profonde humanité pour les personnes qui le méritent.

A cause de cette simplicité dans les mots. Ron ne passe pas par mille détours pour dire les choses. Que ce soit moche ou magnifique, il le dit. Point barre. Surtout si c’est lui qui merde.

Attention, cette lucidité peut s’avérer désarmante si tu vis dans le monde des Bisounours. Sur le monde qui nous entoure, sur le 11 Septembre, sur le milieu hospitalier, Ron disperse, ventile. Ron dézingue, sans se revendiquer une seule seconde tonton flingueur. Juste en racontant. Et ça s’avère bien plus puissant que de dire "mais c’est de la merdeeee cette société !".

Attention également : si tu es douillette ou hypocondriaque, ce bouquin peut te faire du mal. Mais, paradoxalement, il peut aussi te faire beaucoup de bien. Parce que même si sa carrière est encore courte et qu’il n’a certainement pas tout vu, le métier d’infirmier incite fortement à adopter un point de vue très… simple sur la maladie et la mort.

Qui que tu sois, quoi que tu fasses dans ta p’tite vie, La Chambre d’Albert Camus est un incontournable. A lire absolument.

Ron, l’interview, par Vinvin

(Monte le son, l’est pas top)

https://www.dailymotion.com/video/6Hcsw8ojCUU5M5rdp

Les Commentaires
5

Avatar de Fab
15 janvier 2007 à 11h28
Fab
Abakila > à 3000% de ton avis

Ptite info sur Ron : il a été interviewé par Thomas Clément dans l'un de ses fameux "Tomcasts" > http://clement.blogs.com/thomas_clment/2007/01/ron_linfirmier.html
0
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Livres

Sport
[Site web] Visuel horizontal Édito (1)

« Combattantes » retrace la longue histoire du rugby féminin (et c’est passionnant)

Livres
COUV_LES FEMMES DU LIEN_Plat1

L’incroyable Les femmes du lien est à mettre entre toutes les mains !

Pauline Leduc

29 sep 2022

2
Daronne
Couverture du livre jeunesse Cheveux mouillés, de Joshua Servier

Ce livre jeunesse autour d’une sirène noire qui apprend à aimer ses cheveux va inspirer petits et grands

Anthony Vincent

18 sep 2022

6
Pop culture
roman-seul-un-monstre-lumen
Sponsorisé

Si vous faisiez partie d’un roman de fantasy, quel serait votre don surnaturel ?

Livres
halimata fofana

Halimata Fofana, autrice de À l’ombre de la cité Rimbaud, brise le tabou de l’excision

La Rédaction

11 sep 2022

1
Livres
Virginie Despentes

Critique : « pardon Virginie, mais je ne suis pas à fond sur Cher Connard »

Marion Olité

10 sep 2022

17
Livres
asal-lotfi-8ePZbdxnpi0-unsplash

Rentrée littéraire : 3 premiers romans à lire d’urgence

Pauline Leduc

07 sep 2022

Livres
meuf livre

La rentrée littéraire féministe : 5 romans bouleversants à ne pas manquer

Maya Boukella

04 sep 2022

Livres
[Site web] Visuel horizontal Édito (3).jpeg

En écriture : avec Élise Nebout, cofondatrice de l’école Les Mots

Marie-Stéphanie Servos

28 août 2022

Livres
livre Bethany Laird

La rentrée littéraire en lutte : 5 pépites féministes et LGBT à ne pas manquer

Maya Boukella

27 août 2022

1

La pop culture s'écrit au féminin