Live now
Live now
Masquer
Copie de [Image de une] Horizontale-30
Culture

« J’écrivais un film sur les mecs blancs » : Martin Scorsese a réécrit tout Killers of The Flower Moon

Lors de l’écriture de Killers of The Flower Moon, Martin Scorsese a réalisé que son film était trop situé du point de vue des hommes blancs, dont il entend dénoncer les crimes. Reléguant le point de vue du FBI au second plan, le film sera beaucoup plus centré sur le couple formé par Lily Gladstone et Leonardo Di Caprio.

Lors de sa présentation au festival de Cannes cette année, Robert de Niro a annoncé la couleur : Killers of the Flower Moon sera politique. S’il n’a pas dévoilé grand chose du processus de fabrication de son nouveau film, Martin Scorsese a révélé que la question raciale l’avait amené à une profonde remise au question, justifiant même la réécriture de tout le scénario.

À lire aussi : Killers of the Flower Moon : trauma porn ou dénonciation du racisme systémique ? Robert De Niro répond

« J’ai réalisé que je faisais un film sur tous les hommes blancs« 

Dans Killers of The Flower Moon, Martin Scorsese entend raconter un pan de l’histoire raciste des États-Unis à travers la série de meurtres dont a été victime la communauté autochtone des Osages, dans l’Oklahoma du début des années 1920.

Dans un entretien avec le magazine Time, le réalisateur de 80 ans a expliqué que la première version de son scénario était extrêmement fidèle au roman éponyme dont il est adapté. Or dans le livre de David Grann sorti en 2017, l’histoire est perçue et racontée à partir du point de vue d’un officier du FBI blanc nommé Tom White (on se demande si le choix de son nom est un trait d’ironie de l’auteur).

Femmes autochtones dans Killers of the flower moon // Source : apple tv
Femmes autochtones dans Killers of the flower moon // Source : apple tv

On avait de quoi redouter un film qui verse dans le trauma porn en exhibant les souffrances endurées par les Amérindiens et raconte leur histoire à travers le point de vue des leurs meurtriers au lieu d’en profiter pour, enfin, faire entendre leur propre voix.

On aurait aussi pu craindre que Killers of The Flower Moon réactualise le stéréotype raciste du white savior, qui libère des personnes racisées représentées comme passives et dépendantes de la bienveillance blanche. Ces questionnements semblent avoir traversés Martin Scorsese. Dans les colonnes du Time, le réalisateur a confié :

« Après un certain point, j’ai réalisé que je faisais un film sur tous les hommes blancs. Cela voulait dire que j’adoptais une approche de l’extérieur vers l’intérieur, ce qui me préoccupait ».

Selon Lily Gladstone, Killers of The Flower Moon a failli être une « histoire de sauveur blanc »

À lire aussi : Bande-annonce, casting…Tout savoir sur Killers of the Flower Moon, le western de Scorsese sur le racisme aux États-Unis

Cette prise de conscience a conduit le réalisateur a revoir tout son scénario, à commencer par le rôle de Leonardo Di Caprio. Si l’acteur devait incarner Tom White, le rôle a finalement été confié à Jesse Plemons (The Power of The DogJudas and the Black Messiah). Le rôle a également été considérablement amoindri, tandis que l’enquête du FBI a été reléguée au second plan.

Killers of the flower moon // Source : Apple tv
Killers of the flower moon // Source : Apple tv

La version finalement choisie par Scorses devrait désormais raconter l’histoire « de l’intérieur » en se concentrant sur le couple formé par Di Caprio, neveu du sanguinaire William Hale (Robert De Niro) et l’actrice américaine aux origines autochtones Lily Gladstone. Dans un entretien pour Interview, celle qui incarne une Osage a confirmé que dans la première version du script, « l’accent aurait été mis sur le FBI, avec Mollie et Ernest faisant partie du scénario secondaire, au lieu du scénario central ». Dans un autre entretien pour Vulture, Lily Gladstone a assuré que le film n’était pas est une « histoire de sauveur blanc » mais celle des « Osage, qui disent : « Faites quelque chose. Voici de l’argent. Venez nous aider » ».

Pour découvrir ce film que l’on attend au tournant, rendez-vous en salle le 18 octobre (avant sa sortie sur Apple TV+).


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture

Source : Tuomas Vihavainen
Musique

Qui est Joalin, future icône de la scandipop ?

Source : Aleksandr Kichigin
Daronne

Soirée pyjama : 3 films feelgood à regarder avec les enfants ce week-end sur Netflix

Source : Netflix
Culture

Alors qu’il cartonne sur Netflix, ce film est accusé de plagiat

Source : HBO
Séries

Mare of Easttown : la géniale série avec Kate Winslet pourrait revenir pour une saison 2

Source : Apple TV+
Séries

Une star française débarque dans la saison 4 de The Morning Show

Becoming_Karl_lagerfeld_Disney+_série
Culture

Disney + : cette série bat des records d’audience depuis sa sortie

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-06-10T115946.237
Culture

Ce film français Netflix qualifié de naufrage par les critiques est pourtant n° 1 dans 85 pays

3
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-06-10T101610.392
Culture

Dune 2 : Pourquoi Timothée Chalamet et Florence Pugh ont-ils été séparés sur le tournage ?

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-06-06T143128.501
Culture

Bons films, mais pères déplorables : voici les pires darons de fiction

13
Source : mariasymchychphotos
Culture

Soirée Pyjama : 3 films à regarder avec vos mômes sur Disney + ce week-end

La pop culture s'écrit au féminin