Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Culture

Les premières images d’« Harry Potter » en version illustrée

« Harry Potter » va sortir en version illustrée en octobre 2015. Pour l’occasion, les personnages ont droit à un nouveau look.

Harry Potter, c’est un peu comme les décos de Noël dans la rue passé le premier janvier ou les plats du repas familial le dimanche : même quand il n’y en a plus, il y en a encore. Les éditions Bloomsbury et Scholastic, qui publient les versions anglophones de la saga, viennent de dévoiler au public les premières images de la version illustrée (en anglais, donc) des bouquins, qui sortira en octobre 2015.

harrypotter-hermione

De ce grand ravalement illustré, on connaît pour l’instant la nouvelle binette de

Ron Weasley, Drago Malefoy, Rubeus Hagrid et Hermione Granger, tels qu’ils apparaîtront dans Harry Potter à l’école des sorciers. Tous ces visuels ont été approuvés par J.K.Rowling en personne, et ont été réalisés par Jim Kay, un illustrateur anglais déjà récompensé pour son travail en 2012. Et m’est avis que Jim Kay a ingurgité une bonne partie des adaptations cinématographiques de la saga sortis pendant la décennie 2000, car ses personnages ont comme un air de famille avec les acteurs des films Harry Potter, en légèrement plus glauques, peut-être.

harrypotter-drago-malefoy

L’illustrateur a aussi révélé au Guardian qui est son protagoniste préféré de la saga. S’il avoue avoir un faible plus le maladroit Neuville Londubat et un grand intérêt pour Hermione et Severus Rogue, le favori de Jim Kay possède une pilosité importante et aime les dragons comme d’autres aiment Beyoncé :

« Visuellement, ce doit être Hagrid. Il a un coeur énorme, enfermé dans un corps énorme et moche. La cabane d’Hagrid est, pour moi, comme une extension de son physique : grâce à elle, il fait partie de Poudlard, mais elle le garde à distance aussi. »

harrypotter-hagrid harrypotter-ronweasley

Illustrations de Jim Kay © 2014 by Bloomsbury Publishing Plc.


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

17
Avatar de Noisetierspell
23 janvier 2015 à 09h01
Noisetierspell
@CharliePenny Fraser Bah ils allaient pas l'amaigrir Sinon tu peux trouver sur le net la bouille d'Harry par le même illustrateur =)
1
Voir les 17 commentaires

Plus de contenus Culture

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions // Source : France télévisions
Société

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions

Affiche de la série Becoming Karl Lagerfeld, disponible à partir du 7 avril 2024 sur Disney+ // Source : Disney+
Mode

La série Disney+ Becoming Karl Lagerfeld s’annonce comme aussi bien habillée que controversée

Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

5
Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Victime de racisme, l’actrice Francesca Amewudah-Rivers (Roméo et Juliette) soutenue par 900 artistes

1
Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Couverture du livre "Et, refleurir" aux éditions Philippe Rey, illustrée par Iris Hatzfeld
Livres

« Une femme qui refuse de souffrir, c’est radical » : Kiyémis, autrice afroféministe du roman Et, refleurir

4
Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9

La pop culture s'écrit au féminin