Live now
Live now
Masquer
pexels-amina-filkins-taches menageres couple – ifop
Société

Il a mis la France en PLS, mais le délit de non-partage des tâches proposé par Sandrine Rousseau séduit la moitié des Français

Pour ou contre le délit de non-partage des tâches ménagères ? L’idée de Sandrine Rousseau continue de faire son chemin, mais surtout, elle continue de nous montrer que les femmes en ont jusque là des inégalités au sein du couple hétérosexuel.

Depuis que Sandrine Rousseau a prononcé cette phrase chez Madmoizelle, tout le monde y est allé de son avis.

On les a beaucoup entendus, les hurlements et les gloussements de mépris à l’idée que l’on puisse contrôler si les hommes font leur part au sein des couples hétérosexuels. Mais l’idée est-elle si extravagante que ça dans la tête des Françaises et des Français ?

C’est ce qu’a voulu vérifier l’Ifop pour Consolab. L’institut de sondage publie aujourd’hui un sondage sur la répartition des tâches ménagères dans les couples hétérosexuels.

L’idée de Sandrine Rousseau séduit près de la moitié des Françaises et des Français

« Seriez-vous favorable ou opposé à l’instauration d’un délit de non-partage des tâches domestiques, qui permettrait au sein du couple, de sanctionner le conjoint qui ne prend pas sa part des tâches ménagères ou parentales ? »

Figurez-vous que 47% des personnes interrogées voient l’idée d’un bon œil, soit presque une personne sur deux, à part quasi égale entre hommes et femmes.

« Les plus jeunes sont également les plus enthousiastes : près des 2/3 (61%) des femmes âgées de moins de 30 ans voient cette idée d’un bon œil », précise en outre l’Ifop. « C’est 22 points de plus que leurs aînées âgées de plus de 65 ans (39%). »

sondage ifop delit non partage taches menageres 47
Andrea Piacquadio via Pexels

L’institut de sondage a aussi voulu savoir si les personnes seraient prêtes à porter plainte pour non-partage des tâches contre leur conjoint : c’est le cas pour seulement 14% d’entre elles. Demandons-nous quand même si poser la question sous l’angle de la plainte au sein d’un couple est réellement pertinent.

À quel point les femmes hétéros en ont-elles marre ?

Le sondage aborde en outre les conséquences des inégalités dans le couple et de la charge mentale qui pèse sur les femmes.

Jeter son tablier et partir quelques jours pour montrer à monsieur ce qu’il se passe quand on en a ras-le-bol et qu’on arrête de tout gérer ? Elles sont 42% à y avoir déjà songé. Faire la grève du sexe ou arrêter certaines pratiques sexuelles tant qu’il n’aura pas faire sa part ? Une femme sur cinq y a déjà pensé.

sondage ifop taches menageres 42
Tima Miroshnichenko via Pexels

Et une rupture définitive parce que le gars a décidé de vous prendre pour sa daronne ?

« Plus du tiers des femmes âgées de moins de 30 ans ont déjà envisagé de quitter leur conjoint pour cette raison, une proportion plus élevée que pour l’ensemble des Françaises (22%, dont 10% y ont très sérieusement pensé). C’est chez les électrices de la gauche radicale que les chiffres sont les plus forts (42% ont déjà envisagé de quitter leur conjoint). »

Enfin, 16% des femmes interrogées affirment que le non-partage des tâches ménagères a joué un rôle dans la rupture de leur couple (dont 4% qui estiment que cela a joué un rôle déterminant).

Appliquer une indemnisation dans le cadre d’un divorce

Le sondage ne va malheureusement pas jusqu’au bout de la réflexion. Puisqu’il aborde justement la question de la rupture dans le couple, il aurait été par exemple pertinent de s’intéresser à l’avis des Françaises et des Français quant à l’idée d’une indemnisation après un divorce !

Au Portugal ou encore en Chine, des femmes ont obtenu une compensation financière après la séparation d’avec leur mari puisque celui-ci ne s’était pas impliqué dans le travail domestique.

Si l’idée d’un contrôle et d’une pénalisation de la répartition inégale des tâches ménagères parait insensée – a minima en termes de faisabilité –, elle devient un peu moins farfelue quand on imagine qu’elle pourrait se matérialiser dans le cadre d’un divorce, si l’un des membres devait justifier de son investissement dans la tenue du foyer. De quoi nous donner quelques idées…

Alors complètement à côté de la plaque, l’idée de Sandrine Rousseau ? Là n’est finalement pas la question. La petite phrase de la politique écoféministe permet surtout de mettre le doigt sur la conscientisation croissante des inégalités au sein du foyer, et montre bien que les femmes ne veulent plus les banaliser et les voir comme une condition inhérente au couple hétérosexuel.

À lire aussi : Du savon solide au zéro déchet, l’écologie « du quotidien » est une charge mentale pour les femmes

Crédit photo : Amina Filkins via Pexels

Les Commentaires
8

Avatar de Corcarolis
12 avril 2022 à 15h21
Corcarolis
@poulaga tu imaginerai quoi a la place?parce que quand je lit l'article sur le burn out maternelle,pour ceux lié au non partage des taches j'ai vraiment envis de sanctionner fort ces hommes qui rendent littéralement leur femme malade (bien sur ce n'est pas la seule cause mais je pense qu'il y a des cas ou ça l'est)
Vous avez raison, d'autant que je suis tombée sur une étude qui montrait que les femmes malades (là en l'occurrence du cancer) non seulement était quittées à 20% par leur conjoint homme (contre 2.5 % pour les femmes dont les conjoints hommes sont malades) mais qu'en plus, même malade et en traitement, les tâches domestiques et familiale ne diminuait pas pour elle. Même malades, elle se tapent tout le boulot. Ce qui est juste insupportable je trouve.
0
Voir les 8 commentaires

Plus de contenus Société

Actualité mode
Des hommes sans cravate mais avec boucle d’oreille en école hôtelière, c’est la faute au wokisme pour Le Point

Des hommes sans cravate mais avec boucle d’oreille en école hôtelière, c’est la faute au wokisme pour Le Point

Anthony Vincent

27 mai 2022

4
Lifestyle
Sponsorisé

Deux femmes se confient sur leur réorientation professionnelle

Humanoid Native
Actu mondiale
mariage-gay-eglise-ecosse

Grande nouvelle : En Écosse, l’Église protestante va célébrer les mariages homosexuels

Manon Portanier

27 mai 2022

4
Société
Créa Vertical

Procès Depp/Heard : comment les réseaux sociaux tournent en dérision les violences conjugales

Maya Elboudrari

27 mai 2022

19
Féminisme
Lasso-consentis-lutte-contre-les-violences-sexuelles-en-soirée

La fête reprend, le combat aussi : comment l’asso Consentis lutte contre les violences sexuelles en soirée

Anthony Vincent

26 mai 2022

Ecologie
Ilya Alashevskiy pour Getty Images

Sécheresse et chaleur extrêmes, comment agir autour de chez soi ?

Féminisme
féminicide-violences-faites-aux-femmes

À l’origine des féminicides, ce docu Arte décrypte les ravages des violences masculines

Marie Chéreau

25 mai 2022

3
Actu mondiale
freeherface-aghanistan-droitdesfemmes-feminisme-taliban

#Freeherface, le hashtag de solidarité envers les femmes afghanes lancés par des hommes

Marie Chéreau

25 mai 2022

3
Santé
pexels-helena-lopes-696218

Vous pensez avoir été droguée à votre insu ? Voici comment réagir

Marie Chéreau

24 mai 2022

Société
GHB-soumission-chimique-viol-violences-sexuelles-

Drogue dans un verre au bar, piqûres en club… La soumission chimique, décryptée par une toxicologue

Marie Chéreau

24 mai 2022

Société
luc besson

Non-lieu pour Luc Besson, accusé de viols par l’actrice Sand Van Roy

Maëlle Le Corre

24 mai 2022

La société s'écrit au féminin