Live now
Live now
Masquer
homophobie-loi-evolution-mentalites
Psycho

Les lois comme le mariage pour tous font-elles vraiment reculer l’homophobie ?

Est-ce que les avancées au niveau légal et politique se traduisent forcément par une évolution des mentalités ? Justine s’interroge.

Le 17 mai 2020, comme chaque année, c’est la journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie, la biphobie et la lesbophobie.

Sur madmoiZelle, à l’occasion de cette journée de sensibilisation et de lutte pour la cause LGBT, plusieurs articles comme celui-ci seront repartagés.

Le 20 juin 2018

Les idées et perceptions d’une personne évoluent-elles lorsqu’un gouvernement prend position sur un sujet ? L’adoption de la #PMAPourToutes permettrait-elle de faire reculer un peu plus l’homophobie ?

En juin 2015, aux États-Unis, la Cour Suprême prend une décision historique pour le pays : les couples homosexuels auront désormais le droit de se marier dans l’ensemble du pays.

Des chercheuses ont étudié les perceptions, opinions et attitudes de citoyen·nes avant et après cette décision, afin d’analyser un éventuel impact (ou non) de la décision de justice.

Légaliser le mariage pour tous, ça fait reculer l’homophobie ?

Margaret Tankard et Elizabeth Paluck, co-auteures de l’étude, ont observé un phénomène intéressant !

La décision de justice aurait un impact sur la perception des « normes sociales » (c’est-à-dire ce que nous jugeons comme un comme un comportement ou une opinion acceptés socialement).

Plus précisément, elle permettrait au mariage entre personnes du même genre d’être perçu comme une « nouvelle norme ».

En d’autres termes, la décision prise par la Cour Suprême aurait fait évoluer la perception des normes sociales vis-à-vis du mariage pour tou·tes !

En revanche, les opinions et croyances personnelles des participant·es à cette étude seraient restées stables… ce qui pourrait être lié au « temps de la recherche ».

Une recherche précédente, menée par les mêmes scientifiques, suggère en effet que les normes sociale peuvent faire évoluer nos croyances personnelles au fil du temps.

Observer les opinions d’autres personnes (vos proches soutiennent le mariage pour tou·tes), entendre la voix de notre groupe d’appartenance (75% des habitant·es de votre commune veulent la PMA pour toutes), savoir que les institutions se positionnent…

Tous ces signaux pourraient indiquer qu’une nouvelle norme est en construction, que le changement, c’est maintenant (pardon) et, petit à petit, nos opinions pourraient se moduler !

À lire aussi : Je suis catholique, et j’ai soutenu le mariage pour tous, quitte à perdre mes amis

La loi VS les discriminations homophobes à l’embauche

Dans plusieurs États des États-Unis, il est légal de licencier quelqu’un (ou de ne pas l’engager) du fait de son orientation sexuelle. C’est d’ailleurs le pitch de départ du fabuleux Hurricane Bianca.

En France, c’est illégal… mais la discrimination et l’homophobie peuvent exister de manière plus insidieuse, et avoir des effets négatifs sur les carrières de personnes LGBT.

Deux chercheuses, Michelle Hebl et Laura Barron, ont souhaité étudié les effets des lois anti-discrimination sur le traitement des personnes homosexuelles, au niveau de l’embauche.

Elles ont proposé à des hommes et des femmes de candidater à des postes de vente dans 295 boutiques (qui étaient justement en train de recruter).

Tous les magasins étaient situés aux États-Unis, certains dans des villes où la discrimination était légale, et d’autres dans des villes où des lois anti-discrimination existaient.

Les volontaires avaient pour consigne d’entrer dans un magasin, et de demander s’ils pouvaient remplir un formulaire de candidature.

Certain·es portaient des vêtements ou accessoires indiquant une possible homosexualité (par exemple, un chapeau indiquant « gay and proud »), d’autres avaient des tenues « neutres ».

Leurs conversations étaient enregistrées, pour que les chercheuses puissent ensuite évaluer la sympathie ou l’hostilité de leur interlocuteur, le temps accordé, l’aide apportée…

Sans surprise pour l’équipe de recherche, dans les villes où la discrimination était légale, les candidat·es supposément homosexuel·les devaient faire face à plus de comportements négatifs que dans les autres villes.

Le résultat de cette expérience rejoint les constats de la recherche relatée précédemment, et ceux de plusieurs autres études sur le sujet : la loi a une responsabilité. Elle joue un rôle.

Elle envoie un message sur les comportements ou attitudes qui peuvent être acceptables, ou non, dans une société.

Légiférer contre les discriminations faites aux personnes LGBT (dans le monde du travail comme ailleurs), c’est donc un pas utile vers un futur plus égalitaire !


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

36
Avatar de skippy01
17 mai 2019 à 23h05
skippy01
@Nienke Et encore, c'est si ça continue d'avancer dans le bon sens, et c'est pas gagné.
1
Voir les 36 commentaires

Plus de contenus Psycho

Source : Nadezhda1906 de Getty Images Pro
Daronne

Mon enfant doit-il consulter un psychologue ? Voici les 6 signes identifiés par les spécialistes

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
femme-triste-cigarette
Psycho

Souffrez-vous de FOPO ? (À ne pas confondre avec le FOMO)

13
Source : HBO
Amours

La « girlfriend fluffer », ou quand votre partenaire vous utilise comme pansement

4
femme-bar-verre-alcool // Source : URL
Santé

« À 29 ans, je dois arrêter l’alcool car c’est devenu incontrôlable » : dans la vie de Juliette, alcoolique mondaine

3
Source : Midjourney/ image générée par IA
Psycho

Râler rendrait heureux (seulement sous certaines conditions), affirme une étude

2
couple-dispute
Psycho

Divorce : mauvaise nouvelle, cette croyance populaire est finalement d’actualité

6
Léontine Behaeghel
Psycho

« J’ai vécu enfermée, isolée pendant neuf mois » : Léontine Behaeghel nous raconte sa relation d’emprise avec son parrain de 60 ans

pexels-liza-summer-6382633
Santé mentale

« Ma psy m’a appris à comprendre et accepter mes émotions sans lutter contre elles » : Louise a testé cette nouvelle façon de suivre une thérapie

ramadan-tca
Santé

Le ramadan avec des troubles du comportement alimentaire : « J’étais obsédée par la nourriture »

2
destinations
Psycho

10 lectrices partagent le meilleur conseil de psy de leur vie

La vie s'écrit au féminin