Live now
Live now
Masquer
going-medieval
Mode

« Going Medieval », le nouveau jeu de gestion qui va aspirer tout votre temps

L’été est le moment parfait pour lancer un jeu de gestion prêt à aspirer tout votre temps libre et à vous faire oublier la canicule ! Alors rafraîchissez-vous dans les vallées boisées de Going Medieval…

Game of Thrones vous manque ? Les Sims: Vie à la campagne n’en finit pas de se faire attendre ? Vous n’en pouvez plus de patienter jusqu’au très attendu Pharaoh: A New Era ? Alors vous êtes la personne parfaite pour se faire avaler par Going Medieval, un ambitieux jeu de gestion qui tient déjà de nombreuses promesses !

Going Medieval, les maçons du cœur, mais au Moyen Âge

Le principe de Going Medieval est tout simple : vous voilà au XIVe siècle, à installer une petite colonie humaine dans un terrain que vous avez choisi — la vallée agréable, mais pauvre en ressources minières, les falaises escarpées faciles à défendre mais compliquées à organiser…

Votre « village » ne sera formé au début que de trois personnes, mais d’autres vous rejoindront au fil des saisons, en quête d’une vie paisible ou en fuite face à de cruels brigands. Sans oublier que certains de vos chers colons succomberont au froid, à la faim, ou à un coup de dague bien placé : autant de mouvements de population à prévoir !

Les connaisseuses du genre ne seront pas dépaysées : on assigne des tâches à nos habitants en fonction de leurs compétences (qui s’améliorent avec le temps), on creuse pour la pierre et le minerai, on abat des arbres pour le bois, on cueille, on chasse — en attendant de se lancer dans l’agriculture… Et en parallèle, le cerveau de la bande développe des recherches afin de nous ouvrir le monde merveilleux des armes en fer ou des bannières en tissu.

Comme beaucoup de jeux similaires (en premier lieu le classique Rimworld), Going Medieval intègre le passage des saisons, et il ne pardonne pas. Gare aux vagues de chaleur estivales si vos colons n’ont pas protégé leur nourriture de la canicule, et gare aux pics de froid en hiver qui font s’évanouir vos bûcherons au beau milieu de la forêt ! Il suffit de douze jours — dans le jeu — pour passer d’une saison à l’autre, alors surveillez bien votre calendrier pour ne pas être prise au dépourvu.

Notez également qu’un certain sens de la physique est respecté : vos archers auront un bonus de dégâts s’ils se trouvent en hauteur par rapport à leur cible, et la température changera selon la profondeur où vous vous trouvez. Vos réserves de viande crue ont tout intérêt à être au frais sous la terre pour ne pas se gâter pendant les beaux jours.

Quant à vos colons, ils ont leurs propres besoins : n’oubliez pas de leur faire construire des autels religieux pour qu’ils pratiquent leur foi, des tables de backgammon histoire qu’ils se divertissent, de favoriser leurs compétences favorites afin de booster leur satisfaction professionnelle (oui, oui !) — et bien sûr, évitez de laisser traîner des cadavres sous leur pif, ça leur plombe le moral…

Vous commencerez avec quelques bicoques de bois, mais vous pourrez pousser vos ambitions en bâtissant un véritable château fort à plusieurs étages, décoré de votre blason unique, équipé d’une salle à manger, de chambres individuelles, d’une bibliothèque ou encore d’une cuisine !

Sans être punitif à outrance, Going Medieval n’est pas un titre facile : gérer vos nombreuses priorités avec seulement une poignée de bras disponibles, remplir les besoins de vos habitants tout en protégeant votre colonie des attaques aléatoires, prévoir les saisons prochaines tout en assurant un quotidien fluide, c’est loin d’être de tout repos ! Alors attendez-vous à essayer, réessayer, échouer, changer de plan… Tout ce qui est cool dans les jeux de gestion, finalement.

Going Medieval, un succès qui ne peut que s’améliorer

Disponible en accès anticipé (c’est-à-dire dans une version jouable, mais non terminée) depuis le 1er juin, Going Medieval, très attendu, a accompli l’exploit d’être numéro 1 des ventes Steam cette semaine-là. Propre ! Et c’est amplement mérité, car même en alpha, le jeu tient déjà de nombreuses promesses — la preuve avec ses 91% d’évaluations positives.

Peut-être est-ce le moment de vous avouer que j’y ai passé 17 heures en un nombre ridiculement petit de jours. (Deux. En deux jours.)

La bonne nouvelle, c’est que le jeu ne va faire que s’améliorer : la roadmap, à savoir la liste des ajouts prévus par l’équipe de développement, donne le vertige !

roadmap-going-medieval

  • Accumulation de la neige
  • Ruines
  • Grottes naturelles
  • Feu et inflammabilité
  • Chemins de terre générés organiquement
  • Commerce et marchands
  • Caravanes
  • Diplomatie entre les colonies
  • Interactions sociales entre les colons
  • Système de vassalité
  • Armes de siège à cheval
  • Étagères et râteliers à armes
  • Invasion d’autres colonies
  • Factions sur la carte
  • Système d’emprisonnement
  • Grands objectifs
  • Influence religieuse
  • Apprivoisement de la vie sauvage
  • Élevage
  • Et bien plus encore !

Le studio derrière le jeu, Foxy Voxel, a également lancé un Discord public dédié à Going Medieval afin de recueillir vos avis et pistes d’amélioration (mais il faut parler anglais).

Sans aucun doute, on est potentiellement devant un grand jeu de gestion, l’un de ceux qui marqueront le genre si l’équipe continue sur sa lancée, et vu le nombre d’améliorations prévues, on n’est pas près d’avoir fait le tour de Going Medieval. Alors, vous craquez ?

Going Medieval est sur Steam, sur GoG et sur Epic Games pour 22,99€

N.B. : il n’est disponible que sous Windows pour le moment.


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

4
Avatar de Ogg nounou Ogg
22 juin 2021 à 10h06
Ogg nounou Ogg
Ho yes, il a l'air super sympa uppyeyes: et je trouve ça chouette aussi de faire des articles jeux vidéos qui ne soient pas que sur les sims. Pas que je n'aime pas les sims mais c'est toujours tellement estampillé "jeux pour nana" que je trouve ça un peu dommage que madz' ne parle pas trop d'autres jeux.
4
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Mode

https://www.sorbetisland.com/ariel-one-size-one-piece-swimsuit.html // Source : Etam / Sorbet Island / La Redoute Colections
Conseils mode

4 maillots de bain one size (taille unique) chics et confortables à porter cet été et les suivants

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Madmoizelle
Société

Mad Prime Spécial Europe : tout ce que vous devez savoir sur les élections européennes

Capture d'écran TikTok d'une influenceuse faisant un haul de vêtements Shein // Source : @sunlizzeb
Actualité mode

SHEIN émet plus de CO2 que le Paraguay, d’après une nouvelle étude édifiante

Une femme essaye des vêtements au milieu d'une friperie
Actualité mode

Ces friperies à Paris vendent tout à 0,95 € (certains jours…)

À Cannes, Cate Blanchett portait-elle une robe drapeau de la Palestine // Source : Capture d'écran Twitter
Actualité mode

À Cannes, Cate Blanchett en robe drapeau de la Palestine ?

1
Bridgerton. (L to R) Luke Newton as Colin Bridgerton, Nicola Coughlan as Penelope Featherington in episode 302 of Bridgerton. Cr. Liam Daniel/Netflix © 2023
Séries

« Penelope n’est jamais réduite à son corps », pourquoi la saison 3 de Bridgerton fait du bien à la représentation féminine dans les romances 

11
Source : Pexels
Société

C’est quoi la « Lip gloss tactic » ? Pour des vidéos virales, il suffirait… d’un gloss

1
femme-lit-telephone-ordinateur-600
Mode

Voici l’astuce révolutionnaire pour dénicher facilement une pièce Mode sur Vinted sans y passer des heures ! 

1
Source : Unsplash
Lifestyle

C’est quoi ce détachant miracle dont tout le monde parle sur Tiktok ?

3
train-ouigo
Mode

Bon plan voyage : 50 000 billets de train à prix cassé, on y va ?

La vie s'écrit au féminin