Live now
Live now
Masquer
fatoumata-kebe-astronomie
Culture

Fatoumata Kebe, chercheuse en astronomie, raconte son parcours

Fatoumata Kebe a 28 ans, et elle est doctorante en astronomie. C’est l’aboutissement d’un parcours du combattant, qu’elle raconte au micro de France Info.

Fatoumata Kebe effectue une thèse en modélisation des débris spatiaux, à l’Agence Spatiale européenne, et à l’Institut de mécanique céleste. Sur la scène de l’événement W(e) Talk, elle se décrivait en plaisantant comme « une femme de ménage de l’espace ! ».

« Déjà que je suis noire, en plus je suis femme ! »

Au micro de France Info

, elle raconte son parcours, parsemé d’obstacles dont certains étaient intériorisés : elle prépare un concours, et réalise que les élèves des autres lycées le préparent en classe, et pas en autonomie, comme elle. Dans le lycée d’où elle vient, on ne prépare pas aux concours d’entrée dans les écoles, « on ne savait même pas que c’était possible »,  explique-t-elle.

Entre des parents qui voulaient qu’elle se mette rapidement à travailler et des professeurs qui ne la voyaient pas poursuivre des études en classe préparatoire, Fatoumata a d’abord dû dépasser les préjugés, mais aussi les difficultés matérielles :

« Plusieurs fois, j’ai failli arrêter mes études, parce que je devais travailler pour payer le loyer, les factures… »

Alors qu’elle suit son doctorat, elle se heurte encore et toujours aux préjugés, à la discrimination :

« Quand je suis arrivée à l’Observatoire de Paris, même au bout de plusieurs mois, on me prenait pour la standardiste. Pour eux, c’était impossible que je puisse être doctorante ! […]

Ma parole ne valait rien en tant que scientifique. […] Il n’y a quasiment que des hommes blancs qui parlent d’astronomie. »

Elle ajoute : « Déjà que je suis noire, en plus je suis femme ! Je ne suis pas aidée ».

Pour aller plus loin…


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

3
Avatar de Alaska.
22 juillet 2014 à 19h07
Alaska.
Si ça intéresse certaines, Fatoumata Kebe a participé en 2013 à un festival de très courts-métrages de médiation scientifique "Les chercheurs font leur cinéma" dans lequel des doctorants vulgarisent leur sujet de thèse en 3 minutes. J'ai vu l'édition de l'année dernière et les vidéos sont très sympas!

Plus d'infos sur le site : http://leschercheursfontleurcinema.doc-up.info/

Le lien de la vidéo de Fatoumata : http://www.dailymotion.com/video/x18fewx_des-debris-tres-spatiaux_shortfilms
0
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Culture

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-23T172241.497
Culture

Voici les 4 meilleures séries coréennes à binge-watcher sur Netflix ce week-end

5
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-24T101818.864
Culture

Ce livre que tout le monde a lu a droit à son adaptation en film avec Blake Lively

1
SANTA chante les vertiges de l’amour dans son premier album Recommence-moi // Source : SANTA
Musique

SANTA sort son 1er album, Recommence-moi : « Les chansons peuvent accompagner les révolutions »

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-22T164945.311
Culture

Les meilleurs films et séries « doudous » selon nos lectrices (avec un titre qui rafle tout)

5
[Image de une] Horizontale
Musique

Voici le top 10 des meilleurs albums de tous les temps, avec son top 1 indiscutable

Bridgerton // Source : Netflix
Culture

Ce détail dans la scène de sexe de Bridgerton fait fondre les abonnés, et il était improvisé

amber heard interview today show
Société

Amber Heard élue personnalité la plus détestée du monde, ou quand la haine des femmes fleurit en ligne

14
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-22T103209.737
Culture

Derrière Bridgerton, cette nouvelle série coréenne est le carton inattendu sur Netflix cette semaine

Bridgerton // Source : Netflix
Culture

Sur Netflix, 5 films et séries aussi torrides que Bridgerton, à regarder cette semaine

4
Source : Unsplash
Culture

Ces célébrités qui ont été bannies des applications de rencontre

La pop culture s'écrit au féminin