Live now
Live now
Masquer
ete-arte-interview
Pop culture

Les auteurs d’ÉTÉ, feuilleton estival sur Instagram, nous racontent la génèse du projet !

29 juil 2017
ÉTÉ raconte l’histoire d’un couple qui se sépare le temps d’un été, pour compléter leur bucket list chacun de son côté. Une bande dessinée innovante, publiée entièrement sur Instagram, et diablement addictive. Rencontre avec ses auteurs !

Fin juin, je vous parlais d’ÉTÉ, un projet de bande dessinée en feuilleton sur Instagram.

Le pitch ? Deux amoureux décident, pendant un été, de se séparer pour compléter leur bucket list. Plus aucun contact, plus de coup de téléphone, le temps d’accomplir chacun de son côté tout ce qu’ils veulent oser.

Un mois après la publication de cet article, ÉTÉ, dessiné par Erwann Surcouf, a fait son petit bonhomme de chemin. Le compte publie un épisode de huit cases par jour, retraçant alternativement la vie d’Olivia et d’Abel.

Deux caractères, des questionnements différents, et des tas d’aventures.

À lire aussi : Je suis en couple depuis… dix ans ! — Témoignage

ÉTÉ, c’est un projet pas banal. Une double narration, entièrement accessible sur Instagram, et composée à chaque fois de petits épisodes de huit cases…

Pour en savoir plus sur cette conception originale, j’ai rencontré Thomas Cadène et Joseph Safieddine, co-scénaristes, ainsi que Julien Aubert, producteur.

Pourquoi raconter l’histoire d’ÉTÉ ?

Quand j’explique l’histoire à mes potes, la plupart du temps, leur réaction c’est :

« Euh mais c’est chelou non ? Pourquoi ils ont besoin de se séparer pour faire tout ce qu’ils ont toujours rêvé de faire ? ».

C’est vrai qu’il interroge, ce scénario. Et pour cause, le principe est plutôt osé.

https://www.instagram.com/p/BV1nbldA1Jz/?taken-by=ete_arte

Joseph Safieddine m’explique d’où est partie l’idée :

« On devait écrire un feuilleton pour l’été, et on a eu envie de mettre dans l’histoire nos difficultés, nos ruptures et nos expériences.

Mais aussi, ça nous excitait d’avoir des personnages qui s’essaient à l’exercice de la bucket list, qu’ils n’auraient pas forcément pu faire en couple… »

Thomas Cadène renchérit :

« Ce sont des choses qui nous travaillent comme tout un chacun. On ne peut pas toujours faire les choses à deux. On doit aussi pouvoir se faire ses propres expériences, en tant qu’individus. »

Si tout le monde n’adhère pas à l’idée, le principe prête à réfléchir.

À titre personnel, j’ai toujours eu peur d’être « la copine de » plutôt qu’une personne à part entière. Je fais attention à avoir des potes rien qu’à moi et mes propres délires, en plus de ceux que je partage avec mon copain.

ÉTÉ et ses personnages très différents

Olivia et Abel forment un couple, mais ils sont tous les deux très différents l’un de l’autre.

Olivia a déjà eu beaucoup d’expériences (notamment sexuelles) avant de sortir avec Abel, elle se pose beaucoup de questions sur elle-même, son futur et ses aspirations.

À lire aussi : J’ai « un palmarès d’actrice porno » et je le vis bien

Abel, au contraire, est plutôt frustré du peu d’expériences vécues avant sa rencontre avec Olivia. Il veut vraiment en profiter pour s’amuser, tenter des trucs.

Je m’avance peut-être mais j’ai même l’impression qu’il essaie de devenir « plus fort » que sa copine à ce niveau.

https://www.instagram.com/p/BV62_oYAPbb/?taken-by=ete_arte

Thomas Cadène est aussi scénariste des BD Les autres gens, projet participatif d’abord publié en ligne.

Il raconte l’histoire de plusieurs personnages dont on suit les amours, les disputes, les déceptions et les drames. Écrire des personnages variés, c’est son truc !

Il m’explique en quoi c’est intéressant :

« L’écriture, c’est vraiment un outil d’exploration. Ça permet de comprendre le monde, d’explorer certains sujets.

Olivia et Abel ne sont pas des héros militants, ce sont des personnages de leur époque. S’ils étaient parfaits, les lecteurs s’identifieraient beaucoup moins facilement. »

En plus de Thomas Cadène et Joseph Safieddine, Camille Duvelleroy, scénariste interactive, a aussi participé a la conception de l’histoire et des personnages. Je trouve que les différences d’âge et de genre de l’équipe se ressentent vraiment dans le scénario.

Le challenge Instagram

Au-delà de l’histoire en elle-même, l’autre truc étonnant, c’est cette narration sur Instagram. Tous les jours, on a droit à un nouvel épisode, plutôt court, avec presque à chaque fois un début et une fin. Et c’est intéressant notamment pour les rapports avec les lecteurs et lectrices :

« Au départ les gens sont surpris, et puis au fil des épisodes, on réalise qu’ils s’habituent.

Comme on est sur de tout petits formats, on est obligé de suggérer des trucs, de laisser certains détails à l’interprétation du lecteur. »

Personnellement, j’apprécie vraiment cette possibilité d’interprétation dans la BD : ce côté mystérieux parfois, ça laisse de la place à l’imagination ! Un bon exemple : qu’a bien pu dire Olivia dans l’avant-dernière vignette de cet épisode ?

https://www.instagram.com/p/BWzZ87vAYiB/?taken-by=ete_arte

Et si frustration il y a, pas de panique : tous les épisodes vont ressortir sous la forme d’une bande dessinée version papier, en septembre chez Delcourt. Julien Aubert précise :

« Il y aura des flash backs pour mieux comprendre les deux personnages, mais aussi une introduction exclusive ! »

En clair : même si vous avez suivie la BD sur Instagram, la version papier pourrait quand même vous intéresser !

L’équipe se fixait un objectif de 50 000 abonnés sur le compte Instagram, ils en sont aujourd’hui à presque 60 000 ! Devant ce succès, ils réfléchissent déjà à une saison 2. Affaire à suivre…

Retrouvez la BD sur le compte Instagram ete_arte, et restez à l’affût : en août, on vous balancera trois épisodes en exclusivité sur notre story Instagram !

À lire aussi : La Summer Bucket List 2016 de la rédac

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Pop culture

le-jeu-de-la-dame
Pop culture

Le Jeu de la dame : un tweet pirate a fait croire au retour de la série Netflix

Maya Boukella

02 fév 2023

murakami
Pop culture

Murakami, l’auteur de Kafka sur le Rivage et 1Q84 va sortir un nouveau roman le 13 avril

Maya Boukella

01 fév 2023

1
PR_V
Pop culture

Un petit frère : rencontre avec Léonor Serraille, la réalisatrice qui filme ceux qu’on ne voit jamais au cinéma

Maya Boukella

01 fév 2023

you saison 4
Pop culture

Netflix en février 2023 : les nouveautés films et séries

Maya Boukella

31 jan 2023

astérix et obélix pathé
Pop culture

Astérix et Obélix : tout ce qu’on sait sur la série Netflix d’Alain Chabat

Maya Boukella

31 jan 2023

2
nicole kidman warner bros
Pop culture

Nicole Kidman en nourrice infanticide, dans un célèbre roman de Leïla Slimani, adapté en série

Maya Boukella

31 jan 2023

Aya Nakamura nous donne envie de zouker avec son nouvel album, DNK
Musique

Aya Nakamura nous donne envie de zouker avec son nouvel album, DNK

Anthony Vincent

30 jan 2023

1
denis brogniart
Société

Denis Brogniart est accusé d’humiliations et de violentes crises de colère par d’anciennes collaboratrices

Maya Boukella

30 jan 2023

adama niane
Pop culture

L’acteur Adama Niane (Plus belle la vie, Lupin) est décédé à 56 ans

Maya Boukella

30 jan 2023

3
fine art documentation for Perrotin
photographed by Claire Dorn and edited by Tanguy Beurdeley
Arts & Expos

« Prenez soin de vous » : quand l’artiste Sophie Calle transforme une rupture en oeuvre d’art

La pop culture s'écrit au féminin