Au fait… comment marche ta contraception, au juste ?

Sais-tu vraiment comment marche ta contraception ? Ce qu'elle fait précisément dans ton corps pour t'éviter de tomber enceinte ? Mymy t'explique tout !

Au fait… comment marche ta contraception, au juste ?Reproductive Health Supplies Coalition / Unsplash

En partenariat avec Bayer (notre Manifeste)

Comme beaucoup de Française, comme toi peut-être, j’ai assez tôt pris la pilule — vers mes 15 ou 16 ans, quand j’ai commencé à être sexuellement active.

J’ai eu la chance de bien la supporter dès le début, au niveau physique, et je me suis rapidement habituée à ce petit comprimé à avaler quand mon alarme sonnait, tous les jours à 20h.

Ce n’est que des années plus tard, quand j’ai commencé à m’informer sur la santé sexuelle (via madmoiZelle) notamment que je me suis rendu compte d’un truc…

Je ne m’étais jamais demandé COMMENT la pilule m’empêche d’être enceinte, comment ce minuscule cachet pouvait me permettre de coucher sans capote et sans stress !

Je te propose donc dans cet article un tour d’horizon des moyens de contraception et de leur effet précis sur ton corps. Car être informée, c’est essentiel pour trouver la contraception que te convient !

Si tu souhaites en savoir plus, je te renvoie vers le guide Mon corps, ma contraception, très complet et accessible.

Comment marche la pilule contraceptive

La pilule est la plus courante des contraceptions hormonales. Elle se prend tous les jours, à heure fixe, par voie orale.

Certaines plaquettes comportent 3 semaines de comprimés, suivies d’une « pause » de 7 jours permettant l’apparition de règles artificielles.

D’autres comportent 28 comprimés, dont 7 placebos, ce qui permet de ne pas interrompre la prise.

Il existe 2 types de pilule : la combinée ou œstroprogestative et la progestative.

La pilule combinée ou œstroprogestative

« Œstroprogestative », c’est parce que cette pilule contient deux hormones : un estrogène et un progestatif. Ce qui lui permet de :

  • Bloquer l’ovulation directement au niveau des ovaires
  • Épaissir la glaire cervicale : cela empêche les spermatozoïdes de franchir le col de l’utérus
  • Modifier l’endomètre pour le rendre moins propre à la nidation (c’est-à-dire l’implantation d’un potentiel œuf fécondé par un spermatozoïde malgré les deux actions ci-dessus). En clair, la muqueuse est affinée, donc l’œuf aurait du mal à s’y fixer.

Comme tu le vois, cette pilule agit de 3 façons différentes, à 3 différents niveaux de ton appareil reproductif, pour t’assurer un maximum de sérénité.

La pilule progestative

Celle-ci n’existe qu’en plaquette de 28 comprimés, donc il n’y a pas d’interruption dans la prise. Elle ne contient qu’une des deux hormones ci-dessus : le progestatif, comme son nom l’indique.

Toutes les pilules progestatives épaississent la glaire cervicale, diminuent la taille de l’endomètre, et certaines bloquent aussi l’ovulation.

En plus du guide Mon corps, ma contraception, n’hésite pas à demander des précisions au professionnel de santé de ton choix (gynéco, sage-femme, généraliste…) !

Comment marche l’implant contraceptif

Après des années sous pilule, je suis passée à l’implant contraceptif, qui est aussi une contraception hormonale. Il est simplement moins contraignant à mes yeux, car il se pose sous la peau et se garde 3 ans.

Pour moi qui oubliais régulièrement non pas de prendre, mais d’aller racheter ma pilule, ce fut un bonheur de tranquillité !

L’implant contraceptif, une contraception hormonale

L’implant contient, comme la pilule ci-dessus, un progestatif.

Le dispositif se présente sous la forme d’un petit bâtonnet souple en silicone, de la taille d’une allumette, qui sera implanté sous la peau de ton bras, face interne, après une légère anesthésie.

L’hormone sera diffusée en continu pendant 3 ans, après lesquels il faudra changer l’implant si tu souhaites continuer avec cette contraception.

Tu peux aussi te le faire retirer à la demande quand tu veux pendant ces 3 ans !

L’implant a lui aussi 3 effets :

  • Bloquer l’ovulation
  • Épaissir la glaire cervicale
  • Modifier l’endomètre pour le rendre moins propre à la nidation

Comment l’implant contraceptif libère l’hormone

Tout ça, je le savais au moment de la pose, car ma super gynéco me l’a très bien expliqué. Mais je n’ai pas pensé à demander COMMENT cette hormone est libérée !

Le médecin Martin Winckler éclaire ma lanterne :

« Une fois l’implant inséré sous la peau, des orifices microscopiques se dilatent à la chaleur du corps et libèrent une hormone progestative (similaire à celle qui est contenue dans les pilules progestatives, sans estrogènes) et cette hormone se diffuse dans le sang. »

Comme pour la pilule, le patch et l’anneau, les hormones libérées dans le sang agissent sur le cerveau (au niveau de l’hypophyse) et font « simuler » qu’une grossesse est en cours !

« De ce fait, l’ovulation est mise en sommeil. La quantité d’hormone présente dans l’implant est suffisante pour être efficace trois ans. »

C’est beau la science quand même.

Comment marche le patch contraceptif

Le patch est un autre type de contraception hormonale. Il doit être changé chaque semaine.

Une semaine d’arrêt (et donc de règles artificielles) est à respecter au bout de 3 semaines, après quoi un nouveau patch est posé.

Comment bien poser le patch contraceptif

Le patch se pose sur le ventre, le bras (face antérieure), les fesses et le torse (partie supérieure) sur peau propre et sèche.

Il résiste à l’eau (douche, baignade…), mais peut se décoller à cause de corps gras, comme de la crème solaire par exemple. Il faut alors en poser un nouveau, tout simplement.

La 1ère fois, le patch doit être posé le 1er jour des règles (comme la 1ère pilule). Si ce n’est pas le cas, il faut utiliser pendant 7 jours une autre contraception, comme le préservatif, en cas de rapport sexuel pouvant aboutir à une grossesse.

En plus, le préservatif est la seule méthode qui protège aussi contre le VIH et la plupart des IST.

Le fonctionnement du patch contraceptif

Le patch fonctionne par action « transdermique », c’est-à-dire qu’il diffuse à travers la peau, directement dans le sang, deux hormones (oestrogènes et progestatif).

Les effets de ces hormones sont les mêmes que la pilule combinée, tu peux donc te référer à ceux que j’ai listés dans les parties précédentes !

Comment marche l’anneau contraceptif

L’anneau contraceptif est fabriqué en plastique souple circulaire, et libère des hormones (estrogène + progestatif) grâce à la chaleur corporelle.

Il est à insérer dans le vagin pour 3 semaines puis il y a 1 semaine d’arrêt qui va créer des « règles de privation ».

Le mode d’emploi : on le plie puis l’enfonce le plus loin possible dans le vagin avec ses doigts, jusqu’à ne plus le sentir, un peu comme une coupe menstruelle.

Puis on le garde pendant 3 semaines. Après cela, on le retire, et 1 semaine plus tard, on en remet un nouveau.

Comment marche le DIU (stérilet) hormonal

Le dispositif intra-utérin, ou DIU, est parfois connu sous le nom trompeur de « stérilet », que je préfère ne pas utiliser car la légende urbaine selon laquelle il risque de rendre stérile est encore tenace.

Tout comme l’idée reçue selon laquelle on ne peut pas avoir de DIU si on est nullipare (si on n’a jamais accouché). C’est tout à fait faux !

En effet, c’est possible sous certaines conditions et s’il n’y a pas de contre-indications pour ce type de contraception.

La preuve, j’en ai un bien calé dans l’utérus en ce moment même, et ce depuis 4 ans, sans avoir jamais été enceinte.

D’ailleurs, comme pour l’implant, tu peux le faire retirer par un professionnel de santé formé quand tu en as envie.

Comment pose-t-on un DIU hormonal ?

Un DIU est un petit objet en forme de T en plastique souple avec un petit réservoir de progestatif. Au niveau du « pied » du T est rattaché un fil en nylon doux et « mou » qui permet le retrait et de contrôler que le DIU est bien en place.

Pendant la pose, qui se fait chez un ou une professionnelle de santé, le vagin est dilaté par un spéculum. Les branches du DIU sont repliées, et l’objet est doucement poussé dans le vagin, jusqu’à franchir le col de l’utérus.

Une fois le col passé, les branches se déplieront naturellement. Le fil sera également coupé, à une longueur qui peut varier.

La pose est très rapide !

Il est recommandé d’effectuer la pose dans la semaine des règles car le passage du col est plus facile.

Comment fonctionne un DIU hormonal ?

Le DIU contient un progestatif qui va se diffuser de façon régulière dans l’utérus.

Cette hormone va épaissir la glaire cervicale, la rendant infranchissable pour les spermatozoïdes. Autre effet, il diminue l’épaisseur de l’endomètre et donc, chez certaines personnes : les règles sont diminuées voire disparaissent.

Le DIU hormonal est efficace jusqu’à 5 ans, après quoi il doit être changé. Martin Winckler estime qu’il est préférable, dans la même consultation, de retirer l’ancien DIU pour poser le nouveau : ainsi, pas de rupture dans la contraception !

Comment marche le DIU (stérilet) cuivre

Passons maintenant aux contraceptions non-hormonales, en commençant par le cousin du voisin ci-dessus : c’est aussi un DIU, mais dont la « tige » (et parfois les « branches ») du T est recouverte d’un fil de cuivre enroulé.

Au niveau de la pose, c’est pareil que pour le DIU hormonal, sans la recommandation « première semaine des règles », et ce DIU est utilisable en contraception d’urgence !

Le secret de cette contraception, tu l’auras deviné, c’est le cuivre, qui est toxique pour les spermatozoïdes. Il les rend moins mobiles, moins viables dans l’utérus. Ils ne peuvent donc pas remonter la trompe pour atteindre l’œuf.

Le fait de poser le DIU dans l’utérus a également une action inflammatoire : la paroi de l’endomètre devient impropre à la nidation. C’est aussi pour ça que certaines femmes auront des règles plus abondantes.

Pour l’instant culture G, sache que c’est seulement dans les années 1960 que l’effet contraceptif du cuivre a été découvert !

Il existe d’autres moyens de contraception (spermicide, cape cervicale…) mais j’ai choisi de te parler ici des plus courants, et de ceux dont l’indice de Pearl (l’efficacité, en quelque sorte) est le plus élevé !

Quant aux préservatifs, externes (masculins) comme internes (féminins), leur fonctionnement est plutôt simple : ils font barrière, tout simplement. Comme si tu mettais ta main devant les spermatozoïdes mais en mieux quoi.

Et bien sûr c’est le seul moyen de contraception qui protège de la plupart des IST et du VIH.

Et voilà le grand résumé !

Pour aller encore plus loin, en plus du guide Mon corps, ma contraception, tu peux bien sûr te tourner vers… un ou une professionnelle de santé !

NB : une méthode contraceptive doit être choisie en concertation avec votre professionnel de santé, et n’hésitez pas à lire la notice quand cela est nécessaire.

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Pamir

Super article. Ce serait chouette aussi d'avoir plus d'infos sur le diaphragme/cape cervicale.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!