Prendre la pilule en continu, c’est possible et sans danger

Arrêter la pilule sept jours par mois pour simuler des règles était à la base destiné à... faire plaisir au Pape.

Prendre la pilule en continu, c’est possible et sans danger

— Article publié le 22 janvier 2019

Au Royaume-Uni, un rapport du National Health Service (NHS) vient de donner de nouvelles directives en matière de contraception.

Cette agence nationale de santé rappelle aux femmes qu’il est possible de prendre la pilule chaque jour du mois, et remonte aux origines surprenantes de cette habitude d’arrêter la pilule une semaine.

Prendre la pilule en continu, c’est possible

Cette recommandation concerne surtout la pilule combinée, celle qui supprime totalement l’ovulation, et non les pilules progestatives qui se prennent en continu et n’empêchent pas les règles.

Quand on prend une pilule combinée, il est habituel de faire une pause de sept jours entre deux plaquettes (quand les plaquettes ne contiennent que 21 comprimés), ou de continuer à prendre des comprimés placebo qui n’ont aucun d’effet, pendant la même durée.

C’est pendant cette période que des règles artificielles vont alors se déclencher.

À lire aussi : Panique autour de la pilule contraceptive : le point avec des expertes

Mais la Faculté de santé en matière de sexualité et de reproduction (FSRH) qui forme des gynécologues précise qu’arrêter la pilule une semaine n’a, en soi, aucun bénéfice pour la santé.

Cités par The Independent, des experts soulignent par ailleurs qu’ils espèrent que ce conseil officiel permettra de prévenir un plus grand nombre de grossesses non désirées, car prendre la pilule en continu limite le risque de l’oublier.

Tu savais peut-être déjà qu’il n’ y a aucun risque à prendre la pilule en continu, mais il n’est pas courant de l’entendre rappeler par un organisme officiel de cette ampleur.

Mais alors à quoi sert la traditionnelle pause de sept jours ? La suite va vous étonner !

Pourquoi arrêter la pilule sept jours par mois ?

Interviewé par The Telegraph, John Guillebaud, professeur émérite en santé reproductive, remonte aux origines de cette pause de sept jours, adoptée il y a une soixantaine d’années :

« John Rock [gynécologue, l’un des pères de la pilule contraceptive, NDLR] avait conçu cette pause en espérant que le Pape accepte la pilule et rende son usage acceptable par des Catholiques.

Rock pensait que si cela imitait le cycle naturel, alors le Pape l’accepterait.

Comment est-ce possible que pendant 60 ans nous ayons pris la pilule de façon non-optimale à cause de ce désir de plaire au Pape ? »

En France, aucune recommandation officielle n’affirme que la prise continue de la pilule soit sans danger.

Le site Gynandco précise que la pilule en continu peut entrainer du spotting chez certaines femmes, c’est-à-dire de petits saignements vaginaux en dehors des règles.

Dans ces cas, il est conseillé d’observer une semaine d’arrêt toutes les 3 à 4 plaquettes.

Dans tous les cas, il est indispensable que tu demandes l’avis d’un professionnel de santé avant de modifier tes habitudes de prise.

Et toi, tu savais qu’il était possible de prendre la pilule sans s’arrêter ? 

À lire aussi : La charge mentale de la contraception illustrée par Emma

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

Nywoe

Pour ma part, quand la gynéco me disait de prendre la pilule en continu pour le traitement de l'endométriose, je lui demandais de l'inscrire sur l'ordonnance pour ne pas avoir de problème à la pharmacie car j'ai eu une fois une réflexion sur le nombre de boîtes. Si c'est inscrit, ça passe.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!