Live now
Live now
Masquer
black-science-comics
Culture

« Black Science », un comic de science-fiction plébiscité par la critique

« Black Science » est un comic de science-fiction qui a connu un énorme succès à travers le monde. Il sort en français chez Urban Comics, alors décollons ensemble vers les tréfonds de l’espace !

Black Science commence comme un plagiat de la série télé Sliders : un groupe de scientifiques et amis se retrouve obligé de sauter de dimension parallèle en dimension parallèle à la recherche de leur chez-eux, soumis à la défaillance de leur dispositif spatio-temporel (régi par une minuterie). Bon.

Écrit par Rick Remender (à qui on doit une tripotée de comics Marvel) et illustré par Matteo Scalera, Black Science s’est pourtant retrouvé dans de nombreux top 10 comics de l’année passée. Alors qu’Urban Comics sort chez nous le premier volume relié de cette série à suivre (et à un prix très modique) essayons de dépasser l’impression initiale et découvrir ce qu’il en est vraiment !

black-science-1

Grant est l’homme qui a accompli l’impossible : créer une machine à voyager entre les dimensions, le « pilier ». Mais alors qu’il testait l’engin avec ses employeurs, ses collègues et ses enfants, les voici tous bloqués, à tâtonner entre les mondes à la recherche de leur terre d’origine…

Cependant, nous ne sommes pas dans une série télé grand public à petit budget. Black Science nous embarque dans des mondes peuplés de guerriers batraciens

, d’Amérindiens en soucoupes volantes et autres fantômes en quête d’hôtes à posséder. Surtout, à mesure que le groupe aux relations de plus en plus tendues essaie de rentrer, il s’avère que d’autres versions de ce même groupe, d’autres versions de Grant, semblent apparaître au détour des dimensions… Comme si tout ce qui arrivait à nos héros était voué à se produire encore et encore, avec toutes les variantes possibles.

black-science-2

Si Black Science commence mal, avec son scénario d’emprunt et sa multitude de personnages, c’est pour mieux décoller vers quelque chose d’unique. Les incroyables pages surchargées d’idées et de couleurs nous emmènent dans des mondes inédits, tandis que le script révèle peu à peu des noirceurs insoupçonnées. Kidnappings, trahisons, sacrifices, adultères et pire encore composent les six premiers numéros de ce volume.

S’il faut un peu d’effort pour rentrer dans cette intrigue de science-fiction à tiroirs, impossible d’en réchapper. Le livre se referme et c’est trop tard, on en veut plus : plus de réponses, plus d’actions, plus d’espoir que tel ou tel personnage ne soit pas déjà rayé de l’échiquier…

Black Science est un vrai comic à l’ancienne, parfois brouillon, très pulp et souvent hardcore. S’il est difficile de le mettre entre toutes les mains, ceux et celles à qui il est destiné prendront un pied monstre. Et à 10€ les quasi 200 pages cartonnées, autant prendre le risque !


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

1
Avatar de PoussinetteBerserk
23 février 2015 à 11h02
PoussinetteBerserk
c'est un peu Sliders en fait? pourquoi pas, ça a l'air assez sympa
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions // Source : France télévisions
Société

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions

Affiche de la série Becoming Karl Lagerfeld, disponible à partir du 7 avril 2024 sur Disney+ // Source : Disney+
Mode

La série Disney+ Becoming Karl Lagerfeld s’annonce comme aussi bien habillée que controversée

Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

5
Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Victime de racisme, l’actrice Francesca Amewudah-Rivers (Roméo et Juliette) soutenue par 900 artistes

1
Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Couverture du livre "Et, refleurir" aux éditions Philippe Rey, illustrée par Iris Hatzfeld
Livres

« Une femme qui refuse de souffrir, c’est radical » : Kiyémis, autrice afroféministe du roman Et, refleurir

4
Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9

La pop culture s'écrit au féminin