Avait-on vraiment besoin d’une adaptation française de « This is Us » ?


Les premiers épisodes de Je te promets, librement inspirés de la série américaine à succès This is us seront diffusés ce lundi 1er février. Est-ce que ça vaut le coup d'œil ? On vous dit ce qu'on en pense.

Avait-on vraiment besoin d’une adaptation française de « This is Us » ?

Moi, râleuse ? Ok, peut-être, mais ce coup-ci, j’ai une bonne raison de déverser du sel.

Vous en avez sûrement entendu parler, peut-être avez-vous même regardé les premiers épisodes sur Salto (le Netflix français, NDLR) avant qu’ils ne soient diffusés ce soir sur TF1, mais This is us, la série si chère à mon cœur, se voit coller aux fesses une adaptation française bien franchouillarde, un savant mélange de Plus Belle la Vie et de En famille. Youpi.

Oui, ça sent pas bon. Franchement les gars, on était obligés de faire ça ? On n’avait pas d’autres idées de séries en pure création, au lieu d’aller taper dans ce qui est déjà parfait pour le mettre à la sauce française ? Vraiment, je ne comprends pas l’intérêt.

Et pourtant, j’ai essayé de regarder la série en mettant de côté tous mes préjugés et aprioris. Spoiler alert : ça n’a pas marché.

Je te promets : une pâle copie qui n’apporte rien

Comme l’explique Aline Panel, productrice chez Authentic Prod qui a été choisie pour adapter la série en version française, le défi à relever pour cette adaptation était conséquent :

Pour moi, la question n’était pas de faire mieux mais différemment. Toute l’adaptation a consisté à s’adresser à un public français et à le toucher dans son histoire à la fois intime et sociale avec pour toile de fond les quarante dernières années.

Malheureusement, de ce que j’ai pu voir, ce n’est ni mieux, ni différent : ce n’est qu’une pâle copie de ce qui existait déjà.

Si vous connaissez This is us, vous ne verrez pas de différences notables, à part quelques adaptations scénaristiques faites pour coller un peu mieux au pays du fromage.

Par exemple, Kevin (qui s’appelle Michael dans Je te promets) n’est pas une star des tournages, mais un joueur de foot à l’OM, tandis que son père construit des bateaux au lieu de maisons.

Kate et Toby, qui deviennent Maud et Tanguy, se rencontrent à la sortie d’un supermarché et non plus dans un groupe de soutien pour personnes grosses, et Randall n’a pas été abandonné devant une caserne de pompiers mais dans des toilettes.

Pour les dates, les enfants naissent le 10 mai 1981 au lieu du 31 août 1980, histoire de contextualiser leur naissance avec l’élection de François Mitterrand. Mais rien qui ne change fondamentalement le scénario, concrètement.

D’ailleurs, histoire de montrer qu’on est bien en France et qu’on ne déconne pas avec la boisson, la fameuse phrase iconique du médecin qui accouche les enfants « vous avez pris le citron le plus acide que la vie vous a offert pour en faire quelque chose ressemblant à de la limonade »  devient « vous avez pris le raisin le plus amer que la vie vous a donné pour en faire quelque chose qui ressemble à du bon vin. » Cocorico. 

Rajoutez à ça une bande originale française avec du Johnny Hallyday, Alain Souchon et Jean-Jacques Goldman, et vous avez le combo gagnant 100% made in France.

Ça peut plaire à certain, mais très personnellement, ce n’est pas ma came du tout.

Je te promets : trop, c’est trop

Quand je lis qu’Aline Panel n’a pas voulu « faire mieux, mais faire différemment », je me demande sincèrement après avoir regardé les trois premiers épisodes de Je te promets où sont les différences qu’elle a voulu mettre en scène.

À part les petits points scénaristiques dont je vous parlais plus haut, qui ont été mis en place pour mieux coller à l’actualité française des quarante dernières années, je cherche, je cherche, mais je ne trouve pas.

Pour pinailler jusqu’au bout, même les costumes sont identiques. Jouer au jeu des 7 différences entre les tenues des personnages dans la version française et américaine relève du niveau expert !

Petit jeu des 7 différences entre les versions FR et US

Ah si, c’est vrai ! Il y a bien une différence qu’on peut noter, et c’est une belle représentation de la (non) acceptation des personnes grosses en France.

L’actrice Marilou Berry qui interprète Maud (ou Kate Pearson en VO) est loin d’être obèse. D’ailleurs, il y a un contraste notable dans la scène de l’épisode pilote où on la voit monter sur la balance pour connaitre son poids.

Dans la version américaine, on peut apercevoir Kate de dos, presque nue, en train de se peser. Dans la version française, on ne voit que les chiffres indiquant le poids du personnage de Maud sur la balance. Pourquoi une telle différence dans le traitement du corps gros ?

Certaines personnes diront peut-être que c’est par pudeur, mais je ne suis pas d’accord. Je pense que c’est plutôt parce que la production n’a pas voulu caster une personne réellement obèse avec un corps qui n’est JAMAIS représenté sur les écrans, pour ne pas prendre de risques.

Quels risques d’ailleurs ? Je me le demande encore…

Et puis merde à la fin, il n’y a vraiment QUE Marilou Berry en France pour interpréter un personnage complexé par son poids avec un corps gros ? Sérieusement ? Ne pouvait-on pas donner de la visibilité à une autre actrice ? C’était le moment de faire un pas en avant, TF1, et t’as loupé le coche, encore.

Je te promets plaira peut-être à celles et ceux qui découvrent la série

Je ne vais pas être trop mauvaise non plus, il y a quand même quelques points positifs concernant la diffusion de Je te promets. Déjà, cela permettra à celles et ceux qui ne connaissent pas encore This is us de découvrir cette série fabuleuse.

La version française pourra aussi nous donner l’impression de revoir les diapo et les films de notre enfance tournés avec la vielle caméra familiale, de revivre un peu notre passé et les évènements marquants qui ont eu lieu ces quarante dernières années. Nostalgie, quand tu nous tiens…

Un autre point positif non négligeable, c’est que la diffusion de cette série si feel-good changera un peu des énièmes séries policières pleines de meurtres ou de kidnapping qu’on peut avoir l’habitude de voir diffusées en prime time sur les chaines de télévision française, à peu près tous les jours de la semaine ou presque.

Quand on voit l’ambiance générale ces derniers temps (on se demande bien pourquoi, hein), je me dis qu’une série doudou comme celle-ci, même si elle n’est qu’une pâle copie d’un chef-d’œuvre outre-atlantique, pourra toujours faire du bien au moral de celles et ceux qui vont tomber dessus dès ce soir.

Après tout, c’est ça aussi le but de This is us et de Je te promets : mettre du baume au cœur.

Manon Portanier

Manon Portanier


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!