Vous DEVEZ regarder ce spectacle sur Netflix, mais je préfère ne pas vous dire pourquoi

Hannah Gadsby, comédienne de stand-up, présente Nanette sur Netflix. Un seule-en-scène qui ne ressemble à aucun autre, qui remue les tripes et arrache des sanglots.

Vous DEVEZ regarder ce spectacle sur Netflix, mais je préfère ne pas vous dire pourquoi

Nanette. Depuis quelques semaines, Internet n’a que ce mot à la bouche.

Nanette, c’est le titre du nouveau spectacle d’Hannah Gadsby, comédienne de stand-up originaire d’Australie. Une heure en sa compagnie, disponible sur Netflix.

Nanette, c’est drôle. Mais pas vraiment. C’est horrible. Mais pas seulement. C’est sincère. Et c’est le plus important.

C’est compliqué pour moi de vous parler de Nanette.

Car j’ai vu ce seule-en-scène sans savoir à quoi m’attendre, et je pense que vous devriez faire de même.

Nanette, de Hannah Gadsby, sur Netflix

Hannah Gadsby a grandi en Tasmanie. Elle a 40 ans tout pile. Elle est lesbienne. Vous avez pu l’apercevoir dans la chouette série Please Like Me.

Elle a joué Nanette sur scène dans plusieurs pays anglophones. Et cette heure « un peu spéciale » est arrivée récemment sur Netflix, bouleversant rapidement le monde entier.

Nanette de Hannah Gadsby, de quoi ça parle ?

Déjà, là, je bloque. Je vais essayer de vous résumer Nanette, sans trop en dire, ni être trop vague.

Dans Nanette, Hannah Gadsby parle d’homosexualité. D’homophobie. De coming-out.

D’être une femme. De la violence masculine. De la culture du viol. D’être confondue avec un homme.

D’art. De Van Gogh. De santé mentale. Du prix de la créativité.

D’humour. De ce que veut dire l’humour quand on fait partie d’une minorité. De ce que veut dire le fait qu’elle a choisi de se moquer d’elle-même et d’en faire une carrière.

Comme si le reste du monde ne se moquait pas déjà assez d’elle.

Nanette, de Hannah Gadsby, c’est drôle ?

Oui. Hannah Gadsby a un humour très fin et intelligent. Elle maîtrise le rythme de ses phrases à la perfection, comme une musicienne.

« Si tu hais tant les hommes, pourquoi tu te donnes tant de mal pour leur ressembler ?! » : parce qu’en ce moment, il vous faut un bon role model, les mecs !

Non. Nanette, ce n’est pas drôle.

C’est horrible.

Ça arrête d’être drôle. Ça devient trop vrai. Car Hannah Gadsby explique pourquoi il lui faut arrêter l’humour. Pourquoi elle ne peut plus faire son métier.

Pourquoi Van Gogh n’a vendu qu’une seule toile. Pourquoi elle se doit de changer de carrière.

Pourquoi elle sait que la vie des femmes est une vie de violences subies, surtout quand elles ne sont pas féminines, surtout quand elles ne sont pas hétéro.

Pourquoi sa vie mérite d’être plus qu’une punchline qui fait rire le public. Ce public qu’elle ne peut plus faire rire.

Pourquoi elle pleure, là, devant nous, sur scène.

Et on pleure avec elle.

Si vous craignez la différence, vous n’apprendrez rien.

Regardez Nanette, d’Hannah Gadsby, et parlez-en

Voilà. Je ne vous en dirai pas plus.

Nanette mérite d’être découvert avec l’esprit bien ouvert. C’est un diamant brut qui se mérite, qui surprend, qui force à se faire violence, à ne pas fuir les sujets difficiles.

Regardez Nanette avec une amie, une sœur, une amante, si vous voulez du soutien féminin. Avec un ami, un frère, un amant, si vous voulez débattre. Car les hommes et les femmes ne sont pas ciblé·es de la même façon par Hannah Gadsby.

Regardez Nanette, et parlez-en. Parlons-en. Car chaque mot de ce spectacle est important.

À lire aussi : Bo Burnham, OVNI du stand-up à découvrir d’urgence sur Netflix

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Khyra
    Khyra, Le 9 janvier 2019 à 19h25

    Je viens de le regarder (et aussi de lire l'article), je ne savais pas à quoi m'attendre même si je savais que ça serait pas du comique boute-en train. Mais je ne m'attendais pas à être bouleversée de la 35ème minute jusqu'à la fin. :tears:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!