Oui, Eugénie Bastié, il FAUT que la République explique aux femmes comment marche leur corps

Par  |  | 13 Commentaires

Eugénie Bastié ironise sur une déclaration de Marlène Schiappa, déplorant que « beaucoup de femmes ne connaissent pas le fonctionnement de leur corps ». Et pourtant... la Secrétaire d'État est loin d'avoir tort.

Oui, Eugénie Bastié, il FAUT que la République explique aux femmes comment marche leur corps

Connaissez-vous Eugénie Bastié ?

C’est une journaliste, essayiste, chroniqueuse de 26 ans, plutôt à droite de l’échiquier politique, proche de la Manif pour Tous.

Très critique des combats féministes, elle se définit comme « alterféministe ».

Sur Twitter, elle est active et n’hésite pas à jouer du sarcasme, de la provocation, en réaction à l’actualité.

C’est l’un de ses tweets, posté le 9 mai 2018 en réaction à une interview de Marlène Schiappa par Jean-Jacques Bourdin, qui servira de base à cet article.

Eugénie Bastié ironise au sujet de Marlène Schiappa

Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, était au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.

En partant d’une discussion au sujet de l’accès aux protections hygiéniques, elle a déclaré :

« Ce qui pose problème, c’est le moment où les femmes découvrent qu’elles ont leurs règles. […] Il y a des femmes qui ne connaissent pas leur propre corps, des jeunes filles aussi. »

La secrétaire d’État évoque ensuite :

« Une circulaire demandant aux recteurs de mettre en oeuvre la loi, qui prévoit 3 séances par an d’éducation à la vie affective et sexuelle, pour expliquer aux filles et aux garçons le fonctionnement de leur corps, parler contraception… »

C’est ce passage qu’Eugénie Bastié a ciblé sur Twitter, publiant ce message sarcastique :

Eugénie Bastié critique régulièrement le gouvernement et les propos de Marlène Schiappa, donc ce n’est pas une surprise.

Mais je suis quand même sur le cul. Est-il possible de s’aveugler au point de ne PAS penser qu’il faut une éducation sexuelle et affective digne de ce nom en France ?!

Dès le plus jeune âge, un corps féminin méconnu

Souvenez-vous : en 2017, un bouquin d’anatomie pour les enfants écrit par le célèbre médecin Michel Cymès faisait polémique.

En cause, un dessin beaucoup moins détaillé pour les filles que pour les garçons, qui représentait la « zézette » comme une simple fente.

Même si ça ne partait pas d’une mauvaise intention, ce dessin occulte totalement la réalité : une « zézette », c’est une vulve, un clitoris, et à l’intérieur un utérus, des ovaires…

Léa Castor, illustratrice et graphiste chez madmoiZelle, avait proposé sa version « corrigée », plus détaillée et claire sur ce à quoi ressemblent des parties génitales de petite fille.

Cet exemple est assez parlant : de très TRÈS nombreux enfants ne savent pas comment fonctionne le corps féminin.

Pourquoi a-t-on des seins qui poussent ? C’est quoi au juste, les règles ? Pourquoi moi j’ai un trou alors que les garçons ont un tuyau ? Comment bien se laver le sexe ?

Autant de questions auxquelles j’aurais bien voulu des réponses plus tôt dans ma vie.

Au fil des années, le tabou de la sexualité féminine

En 2016, un rapport du Haut Conseil à l’Égalité se penche sur le sujet de l’éducation sexuelle. Pavé dans la mare, et chiffres parlants.

« 83% des filles et 68% des garçons de 3ème et de 4ème ne connaissent pas la fonction du clitoris. […]

Les différences de satisfaction et de plaisir sexuels (dont l’orgasme fait partie) entre femmes et hommes s’expliquent largement par le fait que l’on ne permet pas aux filles de connaître avec précision et exhaustivité leur sexe.

La connaissance du sexe féminin, au même titre que le sexe masculin, et la reconnaissance du plaisir féminin et du rôle essentiel du clitoris, sont donc des étapes indispensables à la construction d’une sexualité positive et égalitaire. »

Grande première en mai 2017 : pour la TOUTE PREMIÈRE FOIS, le clitoris est représenté dans un manuel de SVT. Oui, tout à fait, cet organe dédié au plaisir présent chez la moitié de la population. Vous avez bien lu…

Et je ne parle ici que du clitoris.

Qu’est-ce que la cyprine ? C’est vrai que des femmes peuvent éjaculer ? Le sperme, ça vient d’où ? C’est sûr que la première fois, ça fait mal ?

Vous avez appris ça en cours, vous, Eugénie Bastié ? Parce que moi non, clairement.

Queen Camille fait de la pédagogie sur YouTube, mais ça ne remplace pas les cours !

Le corps des femmes, objet d’ignorance et de méfiance

Tant de secrets entourent le corps des femmes, tant d’idées reçues aussi…

L’épilation qui serait « plus hygiénique » (du coup, les mecs sont crado ?) (je demande, hein). Les filles qui ont moins de plaisir et de libido que les garçons. Le tabou des règles vues comme sales, honteuses.

Ajoutez à ça des critères de beauté exigeant des femmes qu’elles modifient leur apparence physique, et il devient compliqué d’avoir un rapport sain avec son corps !

Cher Corps de Léa Bordier, une initiative féminine qui encourage l’amour de soi

Enseignons la contraception !

Quand j’ai eu des cours d’éducation sexuelle, j’ai vaguement entendu parler de la pilule, et un peu du préservatif.

Pour la capote, le fonctionnement est assez clair. Mais personne ne m’a expliqué comment marche la contraception hormonale, quel(s) effet(s) elle a sur le corps.

Quelques années plus tard, j’ai demandé une contraception lors de mon premier rendez-vous gynéco. J’ai eu la pilule. Je ne savais même pas qu’il existait autre chose que « pilule ou capote ».

Par ici pour la partie 2 !

Le DIU en cuivre, l’anneau vaginal, le diaphragme, les rares contraceptions pour hommes, le préservatif interne (ou préservatif féminin), l’implant contraceptif

J’ai découvert ça plus tard, par mes propres recherches.

Et pourtant, je pense qu’aucune de mes profs de SVT ne me souhaitait une grossesse non désirée, ou une IVG. Alors présenter à leurs élèves les divers choix qui permettent de trouver la BONNE contraception, ça n’aurait pas été du luxe !

À lire aussi : « Choisir sa contraception », un site indispensable

Ne pensez-vous pas, Eugénie Bastié, qu’un des rôles de la République, par l’école, est de permettre aux citoyen·nes d’engranger des connaissances leur permettant de prendre soin de leur santé ?

L’éducation au consentement, une urgence absolue

Marlène Schiappa n’évoque pas seulement l’éducation sexuelle « anatomique ».

Une éducation à la vie affective et sexuelle, c’est aussi l’occasion de parler de consentement, de plaisir et de désir.

Franchement tu me passes cette vidéo en 5ème, déjà je suis fan, et en plus j’apprends des trucs

En 2017, 93 000 femmes ont été violées en France. 91% des victimes de viol connaissent la personne qui les agresse. Souvent, il s’agit de leur conjoint, ou d’un ex-conjoint.

Ce ne sont « que » les chiffres du viol. C’est sans compter ceux des autres violences sexuelles, du harcèlement, des violences en ligne…

Sur madmoiZelle, Esther a compilé un dossier dédié aux agressions sexuelles entre enfants. Car oui, ça débute même avant la puberté. Y compris dans le cadre scolaire.

Alors au nom de quoi, au nom de quoi estimerait-on qu’enseigner le consentement à l’école ne peut pas être utile ?!

L’éducation sexuelle et au consentement, l’affaire de toute la société

Il suffit de lire ces très nombreux témoignages de lectrices pour constater que l’éducation sexuelle, en France, laisse trop souvent à désirer.

Dans certains cas, les parents pallient ce manque et expliquent à leurs enfants comment fonctionne leur corps, l’importance d’écouter le « non », la façon de se protéger…

Mais tous les parents n’ont pas ces connaissance. Tous ne sont pas à l’aise pour en parler. Certains enfants voient très peu leurs parents.

Pourtant, les questions de rapport au corps, de santé sexuelle et reproductive, de consentement concernent l’ensemble de la société. Alors pourquoi ne pas les aborder avec tou·tes les citoyen·nes ?

Je me demande quelle logique vous anime, Eugénie Bastié.

Je ne suis pas sarcastique. Je ne suis pas venue vous « clasher » (et d’ailleurs, toi qui lis cet article : ceci n’est pas un appel à aller insulter Eugénie Bastié sur Internet) (car ce n’est pas comme ça qu’on débat).

Je suis sincèrement curieuse : quels peuvent être vos arguments « contre » le rôle de la République dans la connaissance de son propre corps, des questions de sexualité, de contraception, de menstruations, etc. ?

Qu’est-ce qui fait que pour vous, l’État ne semble pas être le bon vecteur d’information à ce sujet ?

J’ai du mal à piger. Vous m’éclairez ?

À lire aussi : L’éducation sexuelle pour les enfants arrivera-t-elle un jour en France ?

Valeur : + de 40€
18.90€ + 4€ de livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Severuspotter
    Severuspotter, Le 14 mai 2018 à 23h23

    le porno en meme temps je ne vois pas grand chose de positif la dedans il y a le fait que ca fait complexer les gens que les actrices sont maltraitees

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer et DFP, les outils que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver, doubleclick
smartadserver
doubleclick

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?