madmoiZelle je t’aime mais je te quitte — Lettre d’adieux de Margaux Palace

Par  |  | 51 Commentaires

Margaux Palace quitte madmoiZelle et elle voulait vous dire un dernier truc avant de s'envoler vers d'autres horizons.

madmoiZelle je t’aime mais je te quitte — Lettre d’adieux de Margaux Palace

C’est le moment pour moi de tirer ma révérence. Comme je vous l’ai déjà dit, madmoiZelle, c’est fini pour moi.

Mes adieux à madmoiZelle… et à vous

Mes lectrices sûres qui viennent cuisiner avec oim

A post shared by Margaux La Vedette (@captain_starla) on

Bon en vrai, je l’annonce depuis un moment mais c’est aujourd’hui, vendredi 4 août, mon dernier jour. Alors c’est un peu une grosse étape hein, je vous le cache pas.

Je pars changer de vie, de boulot et d’appart et m’installer à Londres, chez ma meilleure amie. Mais madmoiZelle, ça représente une énorme partie de ma vie.

Vous voyez, je suis ce magazine depuis le début. Bien avant de commencer à travailler ici !

J’ai raconté mes premières peines de cœur sur le topic des amoureuses et des célibattantes du forum, j’ai été biberonnée aux articles de Linda, de SML, de Stellou et j’en passe.

Alors dire adieu à madmoiZelle, c’est un peu dire adieu à mon adolescence et mon passage à l’âge adulte.

Un peu comme si je revivais le jour où j’ai quitté la maison familiale pour m’installer dans mon propre appart. Parce que chez madmoiZelle, j’ai aussi trouvé un chez moi.

Je pouvais pas partir comme un pet, sans vous dire au revoir comme il se doit parce qu’en fait, vous aussi, vous avez été mon chez moi.

Je suis arrivée en posant mes valises comme je pouvais. Dans ces bagages, y avait mille idées, des tas de choses à dire et à créer et une réelle envie de vous raconter des trucs.

Ma ligne édito : le lol décomplexant, les gros mots et le fromage (et l’alcool)

Je voulais pas parler de bouffe comme on pouvait le voir sur à peu près tous les sites.

J’avais pas du tout envie de prendre des photos de magazine qui font complexer parce que dans la vie, ta recette y ressemble jamais.

Je voulais être un peu comme votre pote en fait. Créer un environnement confortable, bienveillant et marrant pour parler de cuisine !

J’ai eu envie de vous parler comme à mes copines, de vous partager des recettes que je kiffais tout en calant des blagues de prout.

De vous communiquer ma passion pour la bonne bouffe et la bonne humeur.

J’avais soif de niquer les préjugés, de faire des recettes véganes et d’autres pas véganes. De rappeler que la cuisine, c’était un des meilleurs moyens de rassembler et de se parler.

C’était vraiment ça, ma ligne éditoriale. Renoncer à toute idée de retenue, je laisse ça aux autres magazines, désolée.

Faire des churros de fromage à raclette et des frites de comté, des tartes à l’avocat, mettre trop d’alcool partout, et puis dire plein de gros mots parce que j’aime bien.

Partir les valises pleines d’émotions

Je voulais écrire cet article pour un peu faire le bilan, mais surtout pour vous remercier.

Pour vos retours, votre présence, vos clins d’œil dans le métro, vos petits messages.

Vos commentaires qui disaient « merci » et qui ont aidé à niquer mon syndrome de l’imposteur. Qui me montraient que j’écrivais pas pour rien.

On le dit jamais assez mais c’est pour vous que j’ai écrit et c’est vos commentaires qui m’ont motivée, tous les matins, à aller bosser. À faire ce travail que j’ai tellement aimé.

Vous savez, quand on revient de voyage, nos valises sont toujours plus remplies qu’en partant.

Ben quitter madmoiZelle, c’est pareil. Je suis venue avec ce que j’avais à offrir et on m’a tellement rendu que maintenant, ça déborde.

Je sais qu’aujourd’hui, je tire un trait sur un passage important de ma vie. Sur un endroit qui m’a autant apporté professionnellement qu’humainement.

Parce que parfois, c’est lié.

Croire qu’on sera jamais capable de faire une voix off ou de tourner dans une vidéo, finir par le faire. Croire qu’on sera jamais capable de quitter son mec… finir par le faire.

S’il y a bien un truc que j’ai pu retenir chez madmoiZelle, c’est qu’autant sur le plan pro qu’humain, c’est moi ma meilleure alliée.

Me faire confiance, suivre mon instinct et savoir que j’ai quelque chose à offrir, pour moi c’est une des clés de la réussite.

J’ai pas été embauchée dans le magazine parce que j’étais sympa mais bien parce que j’avais quelque chose à y apporter.

Dont ma capacité à loucher

Adieu madmoiZelle, adieu les copains

Tout n’a pas toujours été facile, bien sûr.

Parce que travailler sur Internet, parler de sujets chauds tels que le harcèlement de rue ou la carbonara, et se mettre en avant quand on est une meuf, c’est pas le truc qui attire le plus de bienveillance au monde.

J’ai pas envie de partir en disant que la vie est un nuage et que je n’ai jamais eu de difficultés dans mon travail. Juste que oui, shit happens comme on dit, mais que c’est pas ce que je retiens de mon passage ici.

Je pars avec le cœur rempli de vous, des grosses teufs, des danses de fin de vlog, des CinémadZ.

Rempli des amitiés précieuses qui sont nées dans cette rédac, des réunions du matin et de la belle cour de l’immeuble.

De la tête dans le pâté quand on fait le café, des « qui mange quoi ? » à 11h et des blagues sur le crâne de Fab.

Du jour où j’ai fait mon premier Toque Chef, motivée par Léa Bordier qui m’a donné foi en moi et envie de faire de la vidéo.

De ma première interview, mon premier reportage et de toutes ces petites pierres de réussite qui constituent l’énorme bâtiment qu’est mon expérience chez mad.

Je ne remonterai plus cette grande rue qui menait au boulot tous les matins, mais je pense ne jamais pouvoir oublier tout ce que son 40 bis m’aura apporté.

Alors je continue à vivre sur Internet, normal c’est ma passion. Je pars appliquer ailleurs tout ce que j’ai appris ici, vous raconter ma vie sur ma chaîne YouTube.

Mais vous allez quand même bien me manquer, vous les lectrices, et vous l’équipe de madmoiZelle. Anciennes et moins anciennes, Fab, Clem, Mymy.

Je suis heureuse d’être arrivée au moment où je suis assez sûre de moi pour quitter ma zone de confort et ce premier job si précieux.

Aujourd'hui, petit repas de fête improvisé par @juliettevongeschenk ! #TeasingDeOuf #TutoMode #JaimeBienLesHashtags

A post shared by madmoiZelle (@madmoizelledotcom) on

Merci pour les opportunités et merci pour le love.

Ah oui et pour finir :

  • Margaux Palace n’est pas mon vrai nom mais une référence à la série Palace avec Valérie Lemercier.
  • Ma recette préférée, c’était celle des pâtes au vin.
  • Mon Toque Chef favori, c’est celui des sandwichs d’été et aussi celui du Victoria Sandwich avec Sophie.
  • Merci à Sophie Riche et Juliette qui ont inspiré la création de la Tartofrites.
  • La plupart des moments où je lèche des trucs dans Toque Chef sont des idées de Léa Bordier (eh oui).
  • Mon premier article c’est celui sur les recettes avec de la bière et je l’aime d’amour.
  • Mon astuce pour bien danser je l’avais lue sur Tumblr un jour et c’est de dessiner les lettres de son prénom avec ses fesses, sur le rythme de la musique.
  • J’ai jamais fait d’article dessus mais j’adore Roméo et Juliette la comédie musicale.
  • Tous mes horoscopes étaient vrais, désolée les Verseaux

Voilà tout est dit alors à plus dans le bus !

À lire aussi : Dans « Cher Corps » de Léa Bordier, Margaux Palace parle harcèlement scolaire


Margaux Palace

Prêtresse de la cuisine : comme dans les cités d'or mais avec du fromage. Ses cheveux sentent le chocolat et ses doigts l'échalote, mais elle mélange pas les deux ça va on est pas des bêtes.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Agla
    Agla, Le 7 août 2017 à 14h00

    <3

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!