Live now
Live now
Masquer
z-for-zachariah-bande-annonce
Cinéma

« Z for Zachariah », un film post-apocalyptique, a une première bande-annonce

Z for Zachariah est un film post-apocalyptique, avec Chiwetel Ejiofor, Margot Robbie et Chris Pine. La première bande-annonce nous donne un aperçu de son atmosphère oppressante…

Z for Zachariah est une adaptation du roman du même titre de Robert C. O’Brien, qui n’a lui-même rien de joyeux. Normal, hé, c’est une dystopie, et l’histoire se déroule dans un monde post-apocalyptique où il reste bien peu de survivant•e•s… D’ailleurs, dans le film, ils sont trois.

À lire aussi : Les dystopies dans la littérature — La sélection de la rédac

Ils pensaient tous être le dernier être humain sur Terre et finissent par ré-apprendre à vivre dans une petite communauté composée de trois personnes. Hélas, les relations humaines demeurent compliquées (et à s’arracher les cheveux) quelle que soit la situation. Et il faut croire que même lorsqu’ils ne reste plus que deux hommes et une femme sur cette planète, on finit par s’entretuer…

Je pense qu’on peut facilement qualifier le film de « thriller dystopique et psychologique », tant il semble remplir toutes les conditions nécessaires. Enfin, je ne sais pas vous, mais moi j’angoisse déjà.

Côté casting, comme ils sont que trois dans le film, c’est assez vite vu. Margot Robbie, qu’on a notamment vue dans Le Loup de Wall Street et qui jouera Harley Quinn dans Suicide Squad

. Chiwetel Ejiofor, surtout connu aujourd’hui pour avoir incarné Solomon Northup dans Twelve Years a Slave. Et Chris Pine, le prince charmant de Into the Woods qui n’est pas si charmant dans Z for Zachariah

À lire aussi : Quatre bons films que vous avez (probablement) ratés en 2014

En revanche, si le film a déjà été présenté au Sundance festival de cette année, il faudra probablement attendre août ou septembre prochain avant d’avoir une chance de le découvrir dans nos salles de cinéma !


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

4
Avatar de Lady Butterfly
5 juin 2015 à 20h06
Lady Butterfly
... Dans lequel il n'y a pas de triangle, puisque juste un homme et une ado...

=> J'avais aimé le bouquin, mais je suis sceptique sur cette adaptation...
J'avoue que j'avais oublié qu'il n'y avait que deux personnages et non pas trois...
Par contre, l'héroine semble un peu plus "âgée" que dans mes souvenirs ! Ils ne visent sans doute pas le même public que pour "Hunger Games" ou "Divergente", notamment avec cette présentation au festival de Sundance.
Mais en même temps, ils ont rajouté ce triangle amoureux, interprété par trois acteurs sexys...
0
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Cinéma

Les reines du drame // Source : Alexis Langlois
Cinéma

Festival de Cannes : on connaît enfin la liste de (presque) tous les films projetés

Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
His house // Source : Netflix
Cinéma

Les 15 meilleurs films d’horreur sur Netflix à voir absolument

3
 Hannah Gutierrez-Reed // Source : The Wrap
Culture

« Amateure », « négligente » : l’armurière de Rust d’Alec Baldwin condamnée à 18 mois de prison

Anatomie d'une chute
Culture

Merci Judith Godrèche : les enfants seront désormais accompagnés sur les tournages

1
Semaine de la critique 2024 / Hafsia Herzi
Culture

La Semaine de la critique, notre sélection préférée à Cannes, a dévoilé ses films en compétition

Bridget Jones // Source : Splendor Films
Culture

Casting, résumé : tout savoir sur Bridget Jones 4 et sa Bridget en daronne veuve

[PR] Image de une • Verticale
Culture

5 anecdotes sur Virgin Suicides, de la plus cool à la plus glauque (comme le film)

Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9

La pop culture s'écrit au féminin