Live now
Live now
Masquer
baffe – copie 2
Cinéma

Will Smith banni 10 ans de l’Académie des Oscars, un double standard qui fait réagir

La gifle aux Oscars, une affaire à rebondissements. Et la dernière en date est le bannissement de Will Smith pendant 10 ans de l’Académie des Oscars. Cette nouvelle mesure, très sévère, n’a pas manqué de faire réagir.

Tout le monde — ou presque — n’a parlé que de ça pendant une semaine. La fameuse claque de Will Smith à Chris Rock aux Oscars, après que ce dernier s’est moqué de l’alopécie de sa femme, Jada Pinkett Smith, lors d’une blague de bien mauvais goût.

Capture d’écran 2022-04-11 à 15.59.43
Will Smith et Jada Pinkett Smith. (Instagram/Will Smith)

L’acteur de 53 ans s’était excusé le lendemain auprès de Chris Rock et des organisateurs de l’événement.

Par le biais d’un communiqué, il avait ensuite démissionné de son poste de membre de l’Académie :

« Je démissionne de mon poste de membre de l’Académie des arts et sciences du cinéma et j’accepterai toutes les conséquences que le conseil d’administration estimera appropriées. »

Cette baffe avait déclenché une vague mondiale de réactions et fait les choux gras des médias.

Une claque à remettre dans son contexte

Alors que dans les discussions l’on s’écharpait pour savoir s’il avait eu raison ou tort d’intervenir de la sorte, des analyses se sont fait entendre.

D’un côté, des féministes ont jugé que ce côté chevaleresque était tout à fait déplacé. En effet, pourquoi Jada Pinkett Smith aurait besoin d’un homme pour défendre son honneur ? Attitude gênante qui attirait d’autant plus l’attention sur elle.

De l’autre, des afro-féministes ont analysé de façon plus fine cet événement en décrivant la mysogynoir à l’œuvre. Chris Rock, à l’instar de beaucoup de comiques noirs masculins, utilise les femmes noires comme punchlines dans ses sketchs, moquant régulièrement leur apparence, et particulièrement leurs cheveux, dans des sorties aussi misogynes que coloristes.

Cet humour dégoulinant de misogynoir, vecteur d’une violence psychologique envers les femmes noires souvent minimisée par les féministes blanches, a apporté à Chris Rock rires, accolades et succès à travers les années. L’on comprend ainsi mieux la réaction de Will Smith.

Cet acte valait-il cette exclusion ?

Un bannissement de Will Smith qui peut choquer

Par cette exclusion, l’acteur ne pourra assister à aucune cérémonie que l’Académie organise pendant 10 ans. Dans un communiqué, les dirigeants de l’Académie indiquent la sentence, avec effet immédiat :

« M. Smith ne sera pas autorisé à assister à un quelconque événement ou programme de l’Académie, en personne ou virtuellement. »

Il rejoint ainsi des personnes comme Harvey Weinstein, Bill Cosby et Roman Polanski, condamnés pour viols, également exclus de l’Académie. Mais cela avait pris beaucoup plus de temps — pour exemple, Roman Polanski avait été exclu en 2017 (mais continue à recevoir des prix en France, avec un César en 2020) (certes, ce n’est pas le sujet…).

D’autres internautes relèvent que Woody Allen, accusé d’agression sexuelle par sa fille, mais qui n’a néanmoins pas été jugé coupable, est toujours membre de l’Académie.

En 2003, Adrien Brody embrasse l’actrice Halle Berry sans son consentement à la cérémonie des Oscars. Berry avait expliqué plus tard avoir été choquée et s’être dit : « putain, qu’est-ce qui se passe ? » alors que le public, sur le moment, rigolait. Autant sanction n’avait suivi.

Courtney Baker, professeur en cinéma afro-américain à l’université de Californie, interrogée par BuzzFeed news explique :

« Le plus gros problème pour l’Académie est que [la gifle] s’est produite devant la caméra […]

Il y a eu des agressions, des actions qui étaient plus dangereuses, destructrices et répétées, mais qui avaient l’avantage de ne pas s’être produites en public et devant la caméra. […] C’est ce qui a motivé ce bannissement de 10 ans, bien plus qu’autre chose. »

En France aussi, certaines et certains s’étonnent de ce double standard, de ce « deux poids, deux mesures », comme la journaliste afroféministe Jennifer Padjemi.

La militante féministe Fiona Schmidt s’est également exprimée sur son compte Instagram :

« Mais je constate que le fait d’être un mec blanc vous donne accès à une large palettes de violences socialement tolérées qui vont de la beigne jusqu’à la pédocriminalité en passant par le viol, tandis que le fait d’être un mec noir limite les options à un vol de cendrier, max, puisque le fait de gifler l’auteur adulte d’une “blague“ sexiste visant sa propre épouse est passible de mort artistique.

Je ne cautionne toujours pas la violence de Will Smith.

Mais je cautionne encore moins les doubles standards, qui déplacent la gravité des violences en fonction de l’identité des auteurs comme des victimes et constitue une violence d’autant pernicieuse qu’elle est normalisée. »

L’acteur subit déjà les lourdes conséquences de son acte. Netflix et Sony mettent en pause des projets auxquels il participe. Et Apple aurait décidé de retirer son offre pour acquérir les droits du biopic de Will Smith adapté de son autobiographie.

Cette nouvelle sanction, longue d’une décennie, ne fait qu’interroger un peu plus la sévérité dont l’Académie semble avoir très exceptionnellement décidé de faire preuve.

À lire aussi : Will Smith risque de perdre son Oscar, bon. On fait quoi de ceux de Weinstein et Polanski ?

Image en une : © capture d’écran/Twitter/Canal+

Les Commentaires
7

Avatar de Ciredutemps
13 avril 2022 à 08h21
Ciredutemps
Bah je ne comprends pas trop le double standard …
Vous comparez à des violeurs, aussi exclus de l'Académie, en disant que ça a pris plus de temps pour ces derniers. De fait, ça a été trop lent pour les violeurs, ça aurait du être plus rapide. Ca ne remet pas en cause la "sentence" de Will Smith.
Pour Woody Allen, vous précisez qu'il n'a pas été jugé coupable. Je ne vois pas pourquoi l'académie des oscars devrait se substituer à la justice.
Pour Adrien Brody je comprends pas trop la comparaison (je manque peut-être d'éléments). C'était il y a quasiment 20 ans, je ne pense pas qu'on avait la même vision des agressions sexuelles que maintenant (je ne dis pas que ça ne méritait pas sanction, mais c'est difficile de revenir dessus 20 ans après et de dire que finalement il devrait être exclu).
Pour Will Smith il y a eu agression physique, là en 2022, devant la caméra, et pendant la cérémonie des Oscars. Je ne vois juste pas comment l'Académie des oscars peut fermer les yeux là-dessus.
Perso si j'invite des personnes chez moi, et qu'un invité donne une gifle à un autre sous mon toit, ben je ne l'inviterai plus jamais, point.
Et enfin, on parle de bannissement de l'académie, pas d'une peine de prison non plus, pas (encore?) d'action en justice … le mec a pas l'air sur la paille, il ne pourra juste pas assister en personne a la cérémonie des oscars pendant 10 ans. S'il s'en sort avec "que" cette sanction il aura bien de la chance.
2
Voir les 7 commentaires

Plus de contenus Cinéma

Cinéma
Diams au volant d'une voiture

Dans Salam, Diam’s fait la paix avec sa carrière et avec elle-même

Aïda Djoupa

26 mai 2022

3
Lifestyle
Sponsorisé

Deux femmes se confient sur leur réorientation professionnelle

Humanoid Native
Cinéma
journaliste-kalindi-ramphul-quitte-madmoizelle

Kalindi, notre journaliste ciné/séries, quitte Madmoizelle et vous dit merci

Kalindi Ramphul

25 mai 2022

17
Cinéma
bande-annonce-film-elvis

Elvis sort sa grosse banane dans le trailer du biopic signé Baz Luhrmann

Kalindi Ramphul

25 mai 2022

Cinéma
Les Liaisons dangereuses, version influenceurs, débarquent sur Netflix

Netflix adapte Les Liaisons Dangereuses, mais version influenceurs à Biarritz

Anthony Vincent

25 mai 2022

4
Cinéma
[Site web] Visuel vertical Édito

Entre testostérone et mirages, Top Gun : Maverick est magistral mais oublie certains combats

Marie Chéreau

25 mai 2022

Cinéma
thor love and thunder natalie portman

Natalie Portman est plus badass que jamais dans les nouvelles images de Thor : Love and Thunder

Maëlle Le Corre

24 mai 2022

Cinéma
falcon-lake-film-charlotte-lebon

Charlotte Lebon enchante Cannes avec Falcon Lake, son premier film qui mêle horreur et amours adolescentes

Kalindi Ramphul

24 mai 2022

Cinéma
film-cannes-novembre-attentats

Le réalisateur de Bac Nord émeut Cannes avec un film sur les attentats 13 novembre

Kalindi Ramphul

24 mai 2022

4
Cinéma
cannes-film-sans-filtre

Sans filtre, le film de Ruben Östlund qui se paye les riches et amuse Cannes.

Kalindi Ramphul

23 mai 2022

Cinéma
Les Colleuses nomment les victimes de féminicides au festival de Cannes

Des colleuses honorent les victimes de féminicides au festival de Cannes

Anthony Vincent

23 mai 2022

La pop culture s'écrit au féminin