Live now
Live now
Masquer
loki-marvel-lgbti
Mode

Vous vous en doutiez, c’est confirmé : « Loki » comporte la première représentation LGBTI+ de Marvel

2021 a appelé et les studios ont répondu ! On a enfin un personnage ouvertement non-hétéro dans Loki, plus d’une décennie après le début du Marvel Cinematic Universe.

Cet article ne spoile pas l’intégralité de Loki épisode 3 mais en révèle quelques éléments importants.

On a failli attendre ! Treize ans après le premier Iron Man, qui a officiellement lancé le Marvel Cinematic (and Television) Universe — et onze ans après la première apparition de Loki à l’écran — on a enfin une vraie représentation LGBTI+ assumée dans une production des studios. Et ne venez pas dire que c’était déjà le cas dans Avengers: Endgame

C’est confirmé, Loki n’est pas hétéro

On s’en doutait un peu, puisque Loki (Tom Hiddleston) est déjà identifié comme gender fluid dans la série et qu’il est loin d’être hétéro dans les comics, mais c’est à présent confirmé : le ténébreux asgardien est bisexuel.

C’est si rapide que vous l’avez peut-être manqué, mais c’est une affirmation : en échangeant dans Loki épisode 3 avec Sylvie (Sophia Di Martino), son double féminin, le frère adoptif de Thor dit clairement qu’il a eu des expériences avec des hommes comme des femmes.

Sylvie : Et toi alors ? Tu es un prince. Il doit y avoir eu beaucoup d’aspirantes princesses. Ou peut-être un autre prince ?

Loki : Un peu des deux. Comme pour toi, j’imagine.

La créatrice de la série, Kate Herron,  a exprimé sa joie de pouvoir inclure dans Loki 

une représentation LGBTI+ peu après que l’épisode a été diffusé.

https://twitter.com/iamkateherron/status/1407633677484539906

« Depuis que j’ai rejoint le projet “Loki”, mon but a été de reconnaître la bisexualité de Loki, c’était très important pour moi. C’est une partie de moi et une partie de lui aussi. Je sais que c’est un petit pas, mais je suis heureuse, je déborde de joie, car je peux dire que c’est “canon” [ça fait officiellement partie de l’intrigue, ndlr] dans le Marvel Cinematic Universe. »

L’histoire en demi-teinte des représentations LGBTI+ chez Marvel

Jusqu’ici, aucun personnage important de l’univers Marvel n’avait été confirmé à l’écran comme faisant partie des communautés LGBTI+ : Valkyrie (Tessa Thompson) est bisexuelle, et l’actrice l’a dit dès 2019, mais cette partie de sa vie n’est pas (encore ?) visible dans ses aventures.

Quant à Avengers: Endgame, il comporte bien une fugace mention d’un homme ayant un rendez-vous galant avec un autre homme, mais c’est si bref et insignifiant qu’il est compliqué de considérer cela comme une vraie représentation LGBTI+ — à peine le film admet-il que certaines personnes ne sont pas hétéros. C’est un peu faible pour le XXIe siècle.

Les choses avancent, cependant ! Marvel a promis une réelle avancée avec un héros gay ET ayant une histoire d’amour dans Les Éternels, tandis que Tessa Thompson affirme que Valkyrie cherchera sa moitié dans Thor: Love and Thunder, prévu pour 2022 : « En tant que nouveau roi », dit-elle, « il lui faut trouver sa reine. Donc ce sera sa priorité. »

Affirmer que des personnages ne sont pas hétérosexuels, ou qu’ils ne sont pas cisgenres, c’est bien mais ça ne suffit pas niveau représentation : montrer est plus efficace que dire. Alors verra-t-on Loki rouler de grosses pelles à Mobius (Owen Wilson) avant la fin de la saison ? Je vous avoue que j’en doute… Mais l’espoir fait vivre !

À lire aussi : Salut Disney, ça commence à se voir que la représentation LGBTI+ ne vous intéresse pas vraiment


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

8
Avatar de Lady Stardust
28 juin 2021 à 19h06
Lady Stardust
Bigre, j'attends donc les répercutions sur le scénario, car c'est la première chose qui m'intéresse dans une série / un film !
On est en 2021, les enjeux autour de la représentation dans la pop culture (notamment LGBTQ+, mais pas que), sont sensés être un poil connus, non?

Ce n'est pas parce que la question de la représentation de l'homo/bi-sexualité ne nous intéresse pas soi-même que ça n'en fait pas une information importante, à plein de niveaux.

D'autant plus, quand on connait les enjeux autour de ces représentations, qu'on sait très bien, et notamment vu la manière dont la "révélation" a été faite, que il n'y aura pas du tout de répercutions sur le scénario, c'est bien trop "tôt" pour une franchise de ce genre, avec ce type de poids.

Mais c'est avec ce type d'avancé, à la fois très petite (une référence dite en passant, sans implication) mais paradoxalement très grande (1ère vraie représentation) que ça ouvre la porte, dans plusieurs années, à de plus grandes avancées (timide représentation d'un couple par exemple, puis, après, dans quelques années, d'un couple qui a un impact sur l'histoire, etc).
6
Voir les 8 commentaires

Plus de contenus Mode

Source : Balzac Paris
Mode

Cette célèbre marque parisienne (et durable ) ouvre une seconde boutique dans la capitale

1
Source : Pexels
Psycho

Mon mec est-il un Golden Retriver boyfriend ? Faites le test

4
femme-course
Société

Comment atteindre une égalité femmes-hommes dans le sport ?

1
Source : URL
Séries

Netflix : les 3 meilleures séries sur le sport, a mater cette semaine pour se mettre dans l’ambiance

Source : pexels
Beauté

Cet aliment fait des merveilles pour la peau (en plus d’être bon pour la vision)

3
Source : Pexels
Daronne

Les enfants deviennent-ils tous mous pendant les vacances d’été ?

1
Unsplash
Food

La recette simplissime des pitas au Zaatar

Source : unsplash
Psycho

On a testé cette appli anti-addiction qui promet de se libérer des réseaux sociaux

1
Source : Madmoizelle
Société

« Être gros, ce n’est pas facile dans l’espace public », dans le quotidien de Virginie Grossat, influenceuse grande taille

boire-plus-deau
Santé

La boisson qui hydrate le plus n’est pas l’eau

4

La vie s'écrit au féminin