Live now
Live now
Masquer
Source : atlasstudio / CanvaPro
Sexo

« Tout semble couler de source jusqu’au moment où il enlève son slip » : le pire du sexe en vacances

Dans Le Pire du Pire, le nouveau format de Madmoizelle, nous vous donnons la parole pour exorciser vos pires souvenirs et anecdotes. Pour ce premier volet, trois lectrices nous ont raconté leur plus mauvaise expérience de sexe en vacances… Attention, ça pique.

Anna et et son Very Bad plan à 4

Il y a dix ans, je suis partie avec une copine visiter la Thaïlande. Après une semaine, nous arrivons à Chiang Mai, où l’on partage une chambre privative, mais avec chacune un lit double. À peine arrivées, mon amie me propose de sortir boire un verre. 

Des voyageurs et voyageuses comme nous, il y en a un paquet. C’est ainsi qu’au bar nous rencontrons Sébastien, Français aux allures d’aventurier et son ami de voyage James, bien british, bien propre sur lui. 

Après quelques verres, ce qui devait arriver arriva : j’enfonce ma langue tout droit dans la gorge du beau Sébastien pendant que James et mon amie miment habillés des actes sexuels sur la piste de danse. 

Le plus naturellement du monde, nous décidons de ramener nos deux beaux gosses dans notre chambre. Au diable la pudeur, on fera crac-crac côte à côte dans nos lits respectifs ! En chemin, il faut quand même trouver des capotes, ce qui est une mission car nous ne parlons pas thaïlandais et que personne n’a de connexion internet sur son mobile pour savoir où nous diriger. Après une heure à tourner, nous finissons par trouver enfin une épicerie ouverte où le vendeur nous fait de grands sourires à la vue de notre unique achat sur le tapis de caisse. 

Quand ENFIN nous atteignons notre chambre, ma culotte s’est transformée en aquarium, et notre plan de faire l’amour « lit à part » se transforme en plan à quatre sauvage… Tout semble couler de source jusqu’au moment où James enlève son slip, dévoilant son beau membre viril et qu’à cette vision outrancière, Sébastien prend une tête dégoutée et lâche :

« Puisque c’est comme ça, je me casse. »

Mon amie et moi sommes un peu dégoûtées, mais surtout alcoolisées. On a faim de sexe alors nous décidons le plus naturellement du monde d’ignorer cette scène et de continuer en plan à trois avec James sans un regard pour le pauvre Sébastien qui remet ses chaussures. 

Sauf qu’il y a un détail que je n’avais pas précisé précédemment : ma copine ne parle pas un piètre mot d’anglais, et que pour coordonner l’acte, il faut parfois communiquer. Je me retrouve donc à traduire le plus naturellement du monde à ma pote des questions telles que « je peux me branler dans tes seins ? » ou bien « j’aime quand tu me suces ».

Je ne pourrai pas partager plus de détails car, encore une fois, l’alcool a rendu le tout très flou. La situation était cocasse, mais le cul sans talent particulier. Tant pis, cela reste avec ma pote un beau souvenir ensemble !

L’Irlande sexy

Cette histoire de sexe ne m’est pas arrivée à moi précisément, mais m’est tombée dessus alors que je logeais dans une auberge de jeunesse en Irlande il y a quelques années. 

Ce soir-là, j’ai mal, mais alors très mal au ventre. J’ai mal digéré mon dîner, et après trente minutes à retenir comme je peux mes gaz pour sauver l’odorat et l’ouïe des onze personnes partageant le même dortoir que moi, je me dirige vers les toilettes.

Là, c’est un carnage symphonique qui prend au nez. Je me vide littéralement. Soudain, dans la cabine toilette à côté de la mienne, j’entends un garçon râler en anglais :

« Oh non, c’est une blague ? » 

Ne comprenant pas la situation, et sans véritable alternative, je continue ma diarrhée, quand un bras passe sous le mur de ma cabine, m’attrapant le mollet. 

« Tu peux partir ailleurs ? On est en train de baiser là ! »  

Stupéfaite, et sachant que dire d’autre, je n’ai pas pu m’empêcher de répondre un « sorry ». Après tout, le déluge est passé et j’ai fini mon affaire. Un petit pet final, la chasse d’eau, et je suis repartie dans ma chambre.

L’histoire ne raconte pas si mon départ a permis à ce couple de reprendre ses affaires, mais les effluves de mes exploits ont probablement eu un impact sur leur performance. 

Leïla, son amant et le chat de sa coloc

Il y a quelques années, mon amant Armand m’a proposé de venir passer quelques jours de vacances chez lui, non loin de Marseille. Le programme semblait parfait : visite des calanques, soirées avec ses potes et puis, évidemment, sexe endiablé.

À peine descendue de mon train, je lui envoie un message pour savoir où il en est (il m’avait promis de venir me chercher), mais il m’annonce avoir du retard. J’attends donc au café pendant trois interminables heures, quand je le vois arriver catastrophé. Il m’explique alors la situation : le chat de sa coloc, qui n’a habituellement pas le droit de sortir, a filé par sa fenêtre, au rez-de-chaussée sur cour, alors qu’il aérait sa chambre. Ladite coloc est partie en week-end, et il m’explique, apeuré, qu’il a passé sa journée à chercher le chat. 

En arrivant chez lui, on fait un rapide tour du propriétaire, mais on ne retrouve effectivement pas le chat, alors on choisit une autre activité pour passer le temps (le sexe). Me voilà à le chevaucher avec fougue quand sans transition je lève les yeux et je vois une jeune fille passer par la fenêtre et crier :

« Armand ! Où est mon chat ? T’as perdu mon chat ? »

Nos regards s’échangent, je vois cette demoiselle la bouche grande ouverte, je sens le pénis de mon partenaire perdre immédiatement son érection. Et là, je vois un chat, LE chat, qui passe par la fenêtre et fonce sur sa gamelle.

Il s’avère que mon amant avait envoyé un message paniqué à sa coloc qui a fait route retour pour venir chercher son chat, oubliant de préciser qu’il avait invité une copine pour le week-end.

On aurait pu prendre ça à la rigolade, mais j’ai trouvé que c’était trop, alors j’ai pris mes affaires, appelé une amie qui vivait à Marseille également, et j’ai passé de très bonnes vacances loin de lui, sans jamais recevoir ni excuse, ni nouvelle de sa part. Bon vent !

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

2
Avatar de Pochemuchka-Lilou
18 novembre 2023 à 21h11
Pochemuchka-Lilou
@Prunylle Tout à fait d'accord ; et pour moi aux toilettes, la priorité va à ceux qui sont là pour les utiliser en tant que telles
14
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Sexo

Visuel presse de Taylor Swift pour son nouvel album The Tortured poets department // Source : Taylor Swift
Sexo

Cette improbable chanson de Taylor Swift serait la plus populaire pour sexer, selon une nouvelle étude

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
saint-valentin-films-sexy-netflix
Culture

Les 7 films les plus sexy à voir sur Netflix, seule ou à plusieurs

16
couple-lit // Source : Pexels
Sexo

Personne n’aime les éjaculations… contrairement à que veut nous fait croire le porno (et c’est une étude qui l’affirme)

2
Un couple sur un lit
Grossesse

« Pensez à votre mari quand même ! » 6 femmes témoignent sur leur rapport au sexe après l’accouchement

6
couple-sexe // Source : URL
Lifestyle

La seule limite n’est plus la norme, mais notre imagination », je pénètre régulièrement mon copain

individu-ordinateur // Source : URL
Sexo

On sait quelle est la question sexe la plus courante posée aux IA (ChatGPT et consorts)

2
Rain Goddess Directed by Erika Lust Starring Heidi and Sylvan // Source : Capture d'écran YouTube du film "Rain Goddess" réalisé par Erika Lust, avec Heidi et Sylvan
Sexo

Voici LE pays où le sexe est le moins satisfaisant en Europe selon Womanizer

4
langue sur une fleur touffue
Sexo

Comment j’ai arrêté d’angoisser sur mes poils et appris à aimer le cunni non-épilée

77
Madmoizelle_Illus_Levrette_V
Sexo

Position de la levrette : comment la pratiquer, avantages, inconvénients… on vous dit tout

Charles Deluvio/Unsplash
Sexo

Pourquoi les hommes hétéros ont-ils si peur de leur prostate ?

3

La vie s'écrit au féminin