Live now
Live now
Masquer
toucher-testicules-lutte-cancer-hommes-180×124
Culture Web

Toucher des testicules contre le cancer masculin

Toucher des testicules pour envoyer de l’argent à la lutte contre les cancers masculins : bonne idée, facepalm total ou entre deux eaux ?

Tu te souviens de mon scepticisme quant à l’initiative de Simple Pick Up, les mecs qui faisaient du motorboat dans les seins d’inconnues pour récolter de l’argent pour la lutte contre le cancer du sein ? Eh bien je n’approuve pas plus le contraire.

La marque de box de gels antibactériens Merci Handy a décidé de proposer l’inverse, donc : trois jeunes femmes ont été envoyées dans la rue. Elles étaient chargées de demander à des hommes si elles pouvaient leur toucher les testicules. Pour chaque paire de boules palpées, elles récoltaient 10€. La somme finale est reversée à la lutte contre le « cancer masculin » (de la prostate ou des testicules, j’imagine). Une bonne pub pour Merci Handy : on comprend en filigrane « Vous pouvez toucher des germes autant que vous voulez, on est là pour vous laver » :

Bien. J’ai bien conscience que tout le monde est d’accord, et que tous les hommes palpés ont l’air content, mais est-ce que ce serait pas le moment de trouver d’autres façons de motiver les gens à faire des dons ? Est-ce qu’on pourrait – je sais pas hein, je dis ça comme ça – arrêter de toucher tout le monde n’importe où pour la bonne cause ? Et surtout, où est-ce que ça s’arrêtera ?

Est-ce que demain, en allant acheter mon papier toilette, on me demandera l’air de rien si on peut me mettre le nez dans l’orifice rectal pour lutter contre les tests sur animaux ? Est-ce que l’homme à 16 secondes est très bon comédien et qu’il fait semblant ? Parce qu’il a pas franchement l’air au courant, et si c’est effectivement le cas, ça nous fout autant en rogne que chaque main baladeuse sur une fille qui n’est pas d’accord…

En tout cas, cette initiative m’aura au moins permis de rire par saccade pendant au moins 3mn22 quand, sur la conversation Skype, mon patron a voulu s’assurer que j’étais bien en train de traiter le sujet :

non mais

– Et merci à Quentin d’avoir partagé l’info avec nous sur Twitter !


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

12
Avatar de WinterJazz
5 novembre 2013 à 11h11
WinterJazz
Je ne trouve pas ça franchement malin de répondre à une connerie par une connerie avec le même concept (faite par le sexe opposé).
Ça m'a fait sourire parce que c'est plus original dans ce sens (filles qui tâtent des testicouilles), mais ça ne vole pas haut. Je suis d'accord sur le fait qu'on peut trouver de meilleures solutions pour encourager les gens à faire des dons.

Personnellement palper les testicules d'inconnus ça me tenterait vraiment pas, tout autant qu'un inconnu qui me toucherait la poitrine. Il y a des limites quand même. 
0
Voir les 12 commentaires

Plus de contenus Culture Web

Source : @AsocialmntVotre sur X
Humeurs & Humours

Les trouvailles d’internet de la semaine du 13 mai

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Canva
Culture Web

Les femmes se sentent-elles plus en sécurité avec les hommes ou avec les ours ? La réponse n’est pas si surprenante

1
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-02T175930.223
Culture

Amy Winehouse : 3 ressources bien meilleures que Back to Black pour comprendre Amy

Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Chloë Gervais // Source : URL
Société

Squeezie, Chloë Gervais et Abrège Frère : c’est quoi cette histoire de cyberharcèlement ?

14
Source : Capture écran Instagram
Culture Web

« Abrège frère » : des Tiktokeuses dénoncent cette tendance aux relents misogynes

12
Copie de [Image de une] Horizontale (3)
Culture

« Le goût des fraises » : 3 bonnes raisons de découvrir ce délicieux manga

So baby girl
Culture

C’est quoi un mec « so baby girl » ? On vous explique pourquoi Jacob Elordi a attendri tout Internet

6
Copie de [Image de une] Verticale (1)
Culture

De la fiction Young Adult en bande dessinée : c’est le pari du nouveau label Combo

Photographie de Michelle Perrot, historienne, militante féministe et autrice de "Le Temps des féminismes". // Source : © JF ROBERT
Féminisme

Quand la grande historienne Michelle Perrot raconte comment elle est devenue féministe

La pop culture s'écrit au féminin