Live now
Live now
Masquer
the-power-inside-180×124
Culture

The Power Inside, la « suite » de The Beauty Inside

Après The Beauty Inside, la très remarquée websérie sponsorisée par Toshiba l’année passée, la marque d’ordi revient avec The Power Inside, dans un tout autre style.

Si vous aviez raté The Beauty Inside l’année passée, superbe websérie poétique où le personnage principal se réveillait chaque jour dans la peau d’une nouvelle personne, désolé pour vous, mais elle a été retirée de Youtube pour des raisons juridiques — hé oui, ça lui enlève tout de suite pas mal de poésie cred.

Pour compenser cette tristesse, Toshiba propose une nouvelle websérie, dans un tout autre ton, un thriller avec des zombies et des moustaches/unisourcils aliens. En voici l’épisode 1 :

https://www.youtube.com/watch?v=FOgELa5nCKA

(y’a Harvey Keitel dedans… tellement badass

!)

Par rapport au premier épisode de The Beauty Inside, qui restait très énigmatique sur la provenance de la web-série, il y a beaucoup plus de placements produits dans The Power Inside, mais on peut imaginer que c’est un peu le but du jeu… on verra si ça tourne à la pub bête et méchante dans les semaines à venir. Pour l’instant, le site officiel annonce 6 épisodes, qui seront diffusés chaque jeudi jusqu’au 19 septembre.

La websérie se veut également sociale, puisque vous pouvez décider de rejoindre les Uricks – les aliens moustachus ou unisourcils – ou les Gardiens sur leur page FB. Vous devrez au choix vous prendre en photo avec une fausse moustache ou poster une vidéo de vous en train de tondre une fausse moustache. Magistralement wtf.

Pour l’instant, tout est en anglais, et les sous-titres disponibles uniquement en allemand ou en espagnol. Désolé pour celles d’entre vous qui ne pratiquent pas ces langues (ou qui ont, comme moi, tout oublié de leur LV2 allemand).


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

1
Avatar de Terry
15 août 2013 à 19h08
Terry



Après avoir visionné ce premier épisode, je regrette the beauty inside. Je vais tout de même regarder celui de la semaine prochaine mais là j'ai du mal à accrocher . 
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions // Source : France télévisions
Société

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions

1
Affiche de la série Becoming Karl Lagerfeld, disponible à partir du 7 avril 2024 sur Disney+ // Source : Disney+
Mode

La série Disney+ Becoming Karl Lagerfeld s’annonce comme aussi bien habillée que controversée

1
Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

5
Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Victime de racisme, l’actrice Francesca Amewudah-Rivers (Roméo et Juliette) soutenue par 900 artistes

1
Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Couverture du livre "Et, refleurir" aux éditions Philippe Rey, illustrée par Iris Hatzfeld
Livres

« Une femme qui refuse de souffrir, c’est radical » : Kiyémis, autrice afroféministe du roman Et, refleurir

4
Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9

La pop culture s'écrit au féminin