Live now
Live now
Masquer
swann-perisse-enfance
Culture

Toutes ces choses bêtes auxquelles on croit quand on est gosse

Swann Périssé lit les croyances d’enfance de ses abonné•es en vidéo ! Et vous, quels étaient les trucs un peu bêtes auxquels vous pensiez étant gosse ?

Swann Périssé, c’est cette youtubeuse extrêmement cocasse (je vis au vingtième siècle, laissez-moi), qui propose régulièrement des chouettes vidéos. Comme par exemple celle sur ses 50 000 abonné•es, ou celle sur ses résolutions pour ne plus être une connasse.

Le format qu’elle nous propose aujourd’hui est un peu particulier : la vidéaste a demandé à sa communauté de lui raconter les croyances de leur enfance. Elle les lit en vidéo et y réagit, de manière drôle évidemment.

On pourrait parler de ce sujet pendant des heures. En 2011, le Tumblr Quand j’étais petit je croyais…

illustrait les croyances de ses lecteurs et lectrices.

La gosse que j’étais — qui croyait que les morts se transformaient en poussière, que les souris mangeant la poussière mangeaient donc des cadavres — comprend très bien ce type d’idée. Mais je ne suis pas la seule à la rédac à m’être imaginée n’importe quoi.

Ainsi Élise, notre rédac mode, était persuadée que les poules pondaient des œufs de Pâques si on leur donnait à manger du chocolat. Mymy pensait qu’on pouvait marcher sur les gros nuages et Louise, notre responsable podcasts, pensait que Jésus sur sa croix était une dame qui faisait de la gymnastique.

Mais aujourd’hui promis, on va toutes très bien ! Et vous, quelles étaient ces choses absurdes dont vous étiez intimement convaincu•es durant votre enfance ?

À lire aussi : Ces bêtises de gosse que j’ai infligées à mes parents


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

18
Avatar de Erbrow
13 mars 2017 à 22h03
Erbrow
J'ai aussi mon lot de débilités :
- En maternelle, je croyais que les garçons faisaient pipi par le nombril. Quelle idée aussi d'avoir mis des toilettes sans portes, les filles en face des garçons
- Que si je faisais bouger ma lampe, il y aurait du tonnerre et des éclairs
- Je pensais que j'aurais jamais de poils en dessous des bras comme ma mère (désillusion:sweatdrop
1
Voir les 18 commentaires

Plus de contenus Culture

[PR] Image de une • Verticale
Culture

5 anecdotes sur Virgin Suicides, de la plus cool à la plus glauque (comme le film)

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions // Source : France télévisions
Société

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions

3
Affiche de la série Becoming Karl Lagerfeld, disponible à partir du 7 avril 2024 sur Disney+ // Source : Disney+
Mode

La série Disney+ Becoming Karl Lagerfeld s’annonce comme aussi bien habillée que controversée

1
Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

5
Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Victime de racisme, l’actrice Francesca Amewudah-Rivers (Roméo et Juliette) soutenue par 900 artistes

1
Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Couverture du livre "Et, refleurir" aux éditions Philippe Rey, illustrée par Iris Hatzfeld
Livres

« Une femme qui refuse de souffrir, c’est radical » : Kiyémis, autrice afroféministe du roman Et, refleurir

4
Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

La pop culture s'écrit au féminin