J’ai vaincu ma peur de la salle de sport, et j’y ai rencontré des gens INSUPPORTABLES

TennanTen et Nienke ont longtemps eu peur d'aller à la salle de sport. Elles ont fini par sauter le pas, ont vaincu certains de leurs complexes, mais ont rencontré tout un tas de gens INSUPPORTABLES.

J’ai vaincu ma peur de la salle de sport, et j’y ai rencontré des gens INSUPPORTABLES©Danielle Cerullo/Unsplash
À propos de cet article

Il y a quelque temps, Lucie faisait la liste non-exhaustive des comportements insupportables à la piscine municipale dans un article.

C’est à sa lecture que Nienke et TennanTen, membres actives du forum de madmoiZelle, ont décidé d’en faire de même pour la salle de sport, lieu de tous les complexes et egos surdimensionnés.

Elles ont toutes les deux le même rapport au sport, et elles avaient les mêmes craintes quant au fait de fréquenter ces fameuses salles. Elles ont donc écrit cet article ensemble, mais à la première personne.

Cela fait maintenant plus d’un an que je vais à la salle de sport, de façon régulière, chaque semaine.

Pendant longtemps, cet endroit me semblait inaccessible à cause de mon poids : complexée, je craignais le ridicule et les moqueries en pensant que ce n’était fréquenté que par des gens sportifs, musclés, voire — et surtout — plutôt minces.

Et je sais d’ailleurs que je ne suis pas la seule à avoir gardé de très mauvais souvenirs des cours de sport à l’école.

D’une part à cause du jugement des autres, autant de la part des élèves que de celle de certains profs qui ne se gênaient pas pour envoyer des piques mal placées.

D’autre part à cause des notes assez mauvaises que je récoltais.

Mon rapport au sport, mes complexes, et mes préjugés sur la salle

Je voulais faire du sport pour plusieurs raisons.

Me réconcilier avec le sport en était une : j’avais conscience que si jusque-là, je n’aimais pas, c’était principalement parce que durant mon enfance on m’avait fait sentir que j’étais nulle, mauvaise.

Je trouve que le sport est une compétition assez malsaine à l’école. Le but n’est pas tant de chercher à prendre du plaisir dans l’effort et de chercher à se dépasser pour gagner lorsqu’il s’agit de sports en équipe.

Non, le but, c’est d’avoir de bonnes notes, de remplir une grille de points. Il suffisait de ne pas être physiquement dans la norme ou de ne pas être bon sportif pour devenir la risée des autres.

Une autre de mes raisons était également de pouvoir faire plus de choses.

J’étais vite essoufflée, ce qui évidemment me posait problème : je ne pouvais au final que très peu bouger, ce qui me faisait déprimer un peu (quand on a la vingtaine et qu’on a le corps d’une mamie de 80 ans, c’est pas la joie).

Je n’ai osé sauter le pas qu’à la suggestion de certains proches, sans doute pour pouvoir (me) dire que ce n’était pas mon idée mais celle des autres.

Une technique un peu lâche, certes, mais qui m’a permis de réaliser à quel point je me trompais sur le sport durant toutes ces années.

J’ai ainsi découvert que non, la salle de sport n’était pas un lieu de rendez-vous pour des gens top canon rentrant parfaitement dans des critères de beauté bien définis, mais qu’il y avait tous types de personnes, de morphologies, d’âges.

Et surtout : que chacun avait des motivations qui lui étaient propres.

Ce qui me paraissait être un endroit inaccessible, où je serais visible, montrée du doigt, m’a en réalité beaucoup appris sur moi-même.

J’ai découvert qu’en règle général, les séances de sport pouvaient être très agréables, mis à part quelques ombres au tableau qui nous gâchent un peu le plaisir en raison de leurs comportements insupportables.

La personne scotchée sur son téléphone à la salle de sport

C’est LA personne qui ne se sépare pas de son téléphone.

Les yeux rivés sur l’écran, elle ne réagit absolument pas à son environnement, occupe une place inutilement et pourrait tout aussi bien être sur son fauteuil dans son salon.

Et il n’y a rien de plus désagréable que de devoir attendre une bonne vingtaine de minutes qu’elle décide de se lever pour aller ailleurs sans avoir utilisé une seule fois la machine qu’elle occupait.

Ah et, quand elle veut bien décrocher a minima son regard, c’est pour se prendre en photo ou faire une Insta story.

Restons dans l’univers du téléphone avec…

La personne qui passe des coups de fils ou répond aux appels à la salle de sport

Tu fais tranquillement ton soulevé de terre à 12Kg quand le portable de la personne juste à-côté de toi sonne.

Bon, ça arrive, toute personne dotée d’un minimum de respect va couper son portable histoire de ne pas déranger. Mais, cette personne, elle s’en bat les reins et va donc répondre.

S’ensuivent alors 20 minutes de racontage de vie à un volume indécent.

Et toi, tu rêves de lui faire bouffer tes haltères en lui disant :

« Oh Franky, si tu continues à parler, tes potes, ils verront pas tes abdos en béton, donc raccroche ! »

Et dans la même veine…

Les groupes d’amis (ou couples) à la salle de sport

Alors on comprend que c’est super stimulant et motivant de faire du sport en groupe.

Mais, ce que ces personnes ne comprennent pas, c’est que quand tu vas faire du sport, tu FAIS DU SPORT ! Tu n’es pas au marché ou dans un café.

Spéciale dédicace aux deux amies qui, pendant que j’étais sur un rameur, se sont mises chacune d’un côté et de l’autre de moi comme un vulgaire sandwich avant de papoter tout le long.

Bien évidemment, suffisamment fort pour réussir à couvrir la musique de la salle, parce que visiblement, elles se sont dit que je serais plus motivée en écoutant leur voix désagréable et criarde.

Chers gens bavards, sachez que tout le monde s’en fout de vos histoires et que vous n’êtes pas tous seuls dans la salle.

Promis, vous n’exploserez pas si vous attendez la fin de votre séance pour raconter vos déboires.

Les adeptes du circuit training à la salle de sport

Pour qu’on soit bien sur la même page, un circuit training, c’est comme son nom l’indique légèrement, un circuit composé de plusieurs exercices qu’on va ensuite répéter quelques fois.

Ça peut inclure des séries d’exercices qu’on fera au sol ou avec des accessoires comme des poids, voire en utilisant des machines différentes.

Certains coachs donnent ce genre de programmes lorsqu’on s’adresse à eux et, sans le réaliser, donnent un potentiel de « personne très insupportable » à n’importe qui.

Tout le problème du circuit training réside dans l’idée de faire plusieurs choses en boucle, en utilisant des accessoires ou des machines dont d’autres personnes peuvent avoir besoin.

Pour peu que la salle soit un peu pleine, cela revient littéralement à prendre le coffre à jouets dans une classe maternelle pour soi tout seul : c’est gênant, un peu égoïste, et surtout, l’ai-je dit, gênant !

Ceux qui ne nettoient et ne rangent rien à la salle de sport

Ceux là me donnent envie de prendre une perche pour la leur enfoncer dans l’orifice inférieur jusqu’au supérieur.

Quand on a fini de jouer, on range et on nettoie !

Ce sont ces gens qui laissent toutes leurs affaires en plan. Au premier abord, on pensera facilement à quelqu’un en plein circuit training et on attendra. Longtemps.

Parce qu’ils ont juste décidé de ne pas ranger.

Ils gagnent quelques précieuses secondes pendant que vous allez mettre un moment à réaliser que ce sont juste de gros connards égoïstes qui laissent les autres comme vous, ranger à leur place.

Et, il y aussi dans la même catégorie, les crados…

Dans toutes les salles, il est indiqué qu’il faut une tenue adaptée, des chaussures exprès pour la salle et passer un coup de chiffon + produit nettoyant sur les machines et le matériel.

Ben non, certains et certaines ne se donnent évidemment pas cette peine et adorent marcher un peu partout avec leurs chaussures sales, sur les tapis de course et les tapis au sol.

Mention aussi pour les traînées de transpiration sur le matériel et les machines. YERK !

Ceux qui se croient clairement tout seuls à la salle de sport

Ce sont souvent des groupes de deux ou plusieurs personnes.

En plus de prendre une place lunaire dans la salle pour faire leurs exercices, ils et elles ne prennent pas en compte qu’il y a des gens autour d’elles et eux.

Dédicace à ces deux amies qui voulaient spécifiquement l’endroit où j’étais pendant qu’un coach m’aiguillait.

L’une d’elle s’est placée derrière moi en me regardant pour me faire comprendre que je la gênais parce qu’elle ne pouvait pas être à côté de son amie.

Merci à mon coach qui lui a calmement fait comprendre qu’on ne bougerait pas et qu’on ne partirait pas de suite.

Ceux qui te donnent des leçons à la salle de sport… et les pervers

Il peut parfois arriver qu’on exécute mal un exercice et que quelqu’un de plus expérimenté vienne nous corriger. Mais, ici nous ne parleront pas de ceux là.

Non, nous parlons de Jean-Mi Relou qui traîne dans les salles de sport uniquement pour lorgner comme un porc le postérieur des femmes et leur faire du mansplaining alors qu’il a fait un abdo y a 15 ans.

Ou si c’est pas Jean-Mi Relou, tu auras toujours une personne qui va venir te faire la leçon avec assurance alors qu’elle ne pratique pas ta discipline.

Faut quand même avoir un sacré culot pour aller dire à quelqu’un qui fait de la musculation depuis plus d’un an (alors qu’on a soi-même fait de la zumba pendant 3 mois y a 6 ans) qu’il ou elle n’exécute pas un mouvement correctement.

La salle de sport, un lieu de vivre ensemble

On a tous et toutes nos raisons pour aller faire du sport : se défouler, se (re)mettre en forme, se muscler, prendre soin de soi, perdre du poids…

On s’imagine également être seule dans notre coin ce qui est finalement la plus terrible erreur à faire : la salle de sport est un endroit collectif et de ce fait, même si nous ne faisons pas de sport en équipe, nous le faisons « ensemble ».

Voilà pourquoi il serait bien que certaines personnes n’oublient pas que non, elles ne sont pas seules au monde dans ce genre de salle, merci.

Et toi, quels sont tes a priori sur les salles de sport ? Est-ce que tu as aussi fait la rencontre de ces gens insupp ? N’hésite pas à te lâcher en commentaires, c’est fait pour ça !

À lire aussi : Les comportements INSUPPORTABLES des gens dans l’avion

Oceane

Oceane

Océane est chargée des témoignages sur madmoiZelle ! Sa passion, c’est vos vies, surtout quand elles lui font réfléchir à la sienne. Elle aime aussi le froid, les arbres et les avocats.

Tous ses articles

Commentaires

UnicornLife

J'ai récemment vaincu ma peur de la salle de sport ! Et j'en suis super contente !
J'ai volontairement choisi une salle un peu plus chère que la normale, comme ça, elle est rarement blindée - en général, quand j'y vais vers 17h, on est moins d'une quinzaine. Et sans miroir, parce que l'idée de nous voir, mes bourrelets et moi, tout suants sur les machines... Ça m'enchantais moyennement.
Globalement, les gens sont respectueux et nettoient tous leur machines. La plupart reste tranquillement dans leur coin, les écouteurs sur les oreilles.
En cas de circuit training, on s'arrange toujours pour partager les machines : on fait ses 10/15/20 mouvements, on change les poids, et on rend la machine a l'autre personne le temps de se poser ou de faire les mouvements suivants sur une autre machine. Du coup, je ne vois pas trop le problème, il suffit de demander gentiment a la personne si on peut le faire à tour de rôle.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!