Live now
Live now
Masquer
depute-anglais-roles-feminins-crime
Cinéma

« Remplacer » des persos masculins comme Doctor Who par des meufs pousserait les hommes au crime, rendez-vous compte

Parce que certains humains n’ont pas peur du ridicule, un député britannique a tenu des propos fallacieux concernant les actrices qui reprennent des rôles historiquement masculins, nous faisant hésiter entre exaspération et fou rire.

Le ridicule ne tue pas.

Heureusement pour le député britannique Nick Fletcher — à ne surtout pas confondre avec son homonyme, illustre monteur à Hollywood — qui à l’occasion de la journée internationale de l’homme a livré sa plus belle théorie sur le « grand remplacement » des personnages masculins par des personnages féminins.

Capture-décran-2021-11-26-à-10.21.36

Attention, ça pique.

Un député anglais tient des propos ineptes sur les personnages masculins

Vous vous rappelez sans doute combien la reprise du rôle de Doctor Who par Jodie Whittaker avait fait bondir tous les machos d’Angleterre et du monde entier.

En cause ? Tout simplement le fait que depuis la création de la série, seuls des acteurs avaient endossé le rôle, qui dans la tête du tout un chacun était dès lors masculin.

Les mêmes réactions avaient été enregistrées suite à l’annonce de la reprise (éphémère) du rôle de 007 (et non de James Bond) par Lashana Lynch.

Bref, ces messieurs sont toujours un peu frileux quand il s’agit de laisser leurs héros éternels changer de genre.

Qu’à cela ne tienne, le cinéma évolue, faisant un poil plus la part belle aux femmes, invisibilisées pendant des décennies, après avoir été les pionnières de Hollywood — notamment en matière de réalisation et de production.

Un constat qui a du mal à passer pour Nick Fletcher, un député britannique du parti conservateur, qui s’est exprimé à ce sujet le 19 novembre dernier, à l’occasion de la journée internationale des hommes.

Nick Fletcher et ses déclarations à l’emporte-pièce

Quelques mots de ce bon vieux Nick Fletcher, notamment relayés par le magazine Dazed :

« Il semble y avoir une volonté de la part d’une très petite mais très présente minorité de voir des personnages masculins être remplacés par des personnages féminins. Il n’y a qu’à voir les discussions autour de celui ou celle qui reprendra le rôle de James Bond. »

Et de continuer :

« Et ça ne concerne pas que James Bond, ces dernières années on a eu les mêmes problématiques avec Ghostbusters, Star Wars, The Equalizer etc. »

Il poursuit en évoquant le cliché — récemment prouvé infondé par une étude menée par une équipe de chercheurs sous la supervision d’Aaron Drummond de la New Zealand’s Massey University — selon lequel les films et jeux vidéo encourageraient les comportements violents, et notamment le meurtre :

« Et après, on s’étonne que beaucoup de jeunes hommes commettent des crimes ? Ces programmes font passer le meurtre pour quelque chose de cool ! »

On n’a toujours pas compris le rapport entre le mythe qui entoure la violence induite par la consommation de films et de jeux vidéo et les crimes commis par des hommes. Mais bon, on n’est pas les seules, puisque le tout Twitter politique s’est globalement moqué des déclarations infondées du député conservateur.

Pour notre part, et si l’on est toujours dans l’incompréhension, on est pas plus étonnées que ça, malheureusement.

Les allégations victimaires et facilement démontables ne sont en effet par rares lors de la journée internationale de l’homme.

Scott Benton, un autre député conservateur britannique, avait par exemple argué en 2019 que les problèmes masculins avaient trop longtemps « été mis sous le tapis, car la société se concentrait sur la fausse histoire du privilège masculin ».

Bichette !

Il y a de vraies problématiques à aborder le 19 novembre — suicide masculin, santé mentale… Mais on pense pouvoir affirmer que « choisir des actrices pour incarner une occurrence d’un personnage traditionnellement masculin » n’est pas la plus grande menace qui pèse sur les mecs.

À lire aussi : En pleine promo d’un film sur le viol, Yvan Attal s’embrouille sur le tribunal populaire et le consentement

Les Commentaires
13

Avatar de Querencia
9 mai 2022 à 15h53
Querencia
@Sneglia Du coup, j'ai posté dans le mauvais aussi
Sans doute parce que je me suis arrêté-e pile poil à son épisode et que j'ai jamais repris la série depuis (River ) donc je l'oublie facilement
1
Voir les 13 commentaires

Plus de contenus Cinéma

annie colère diaphana
Interviews cinéma

« L’IVG est un geste social global », entretien avec l’équipe d’Annie Colère

Maya Boukella

26 nov 2022

Sexo
Sponsorisé

Le calendrier de l’Avent érotique Dorcel est disponible en édition limitée

Humanoid Native
Avatar 5
Pop culture

Pour être rentable, Avatar 2 doit faire aussi bien que Titanic

Maya Boukella

25 nov 2022

titanic Twentieth Century Fox France
Pop culture

Titanic : comment Leonardo DiCaprio et Kate Winslet ont failli ne pas avoir les rôles

Maya Boukella

24 nov 2022

2
parfum vert diaphana
Cinéma

Le Parfum vert, le polar entre Hitchcock et Tintin qui nous fait déjà rire

Maya Boukella

24 nov 2022

saint omer 1
Cinéma

Saint Omer n’est pas un film sur l’infanticide mais sur la maternité :  rencontre avec Alice Diop

Maya Boukella

23 nov 2022

avatar 2
Cinéma

« Avatar 2 : la voie de l’eau » promet d’être somptueux et immersif

Maya Boukella

22 nov 2022

Qui est Euzhan Palcy, réalisatrice martiniquaise qui reçoit un Oscar d’honneur pour sa carrière ?
Cinéma

Qui est Euzhan Palcy, réalisatrice martiniquaise qui reçoit un Oscar d’honneur pour sa carrière ?

Anthony Vincent

20 nov 2022

6
netflix-selection-films-feministes
Cinéma

Les 5 meilleurs films féministes à voir sur Netflix

Kalindi Ramphul

19 nov 2022

2
The Guilty
Sélection de films

Kidnapping, disparitions : 3 thrillers à suspens originaux à voir absolument

Maya Boukella

18 nov 2022

3
cet été là studio canal
Cinéma

Gael Garcia Bernal et Marina Foïs dans la bande annonce du solaire Cet été-là

Maya Boukella

18 nov 2022

La pop culture s'écrit au féminin