Live now
Live now
Masquer
procrastination-cerveau
Sciences

Tu procrastines ? Tu as enfin une bonne excuse

Si tu es adepte de la procrastination, il est possible que ce ne soit pas une question de volonté… Apparemment, cela dépend de ton cerveau.

« Pas aujourd’hui. »

« Je le ferai plus tard. »

« J’ai le temps, il me reste encore deux semaines. »

Tu as déjà prononcé ces phrases ? Félicitations, tu es sûrement une personne adepte de la procrastination.

Il paraît que c’est le mal du siècle.

À lire aussi : La procrastination, ça a (parfois) du bon !

Une explication scientifique à la procrastination

Personnellement, j’ai décidé de vivre ainsi et de l’accepter, n’en déplaise à mes parents.

Désolée papa, désolée maman mais je m’en fous, hihihihi.

Je suis d’ailleurs bien contente puisque j’ai désormais une bonne excuse à leur balancer la prochaine fois qu’ils me demanderont pourquoi je mets autant de temps à déclarer mes revenus à la CAF.

Apparemment, la procrastination serait plus ou moins forte selon la taille de l’amygdale, une zone du cerveau.

Cette conclusion a été faite lors d’une étude très sérieuse publiée dans la revue scientifique Psychological Science.

Les chercheurs à l’origine de l’enquête ont fait passer un IRM à 264 volontaires ainsi qu’un questionnaire.

C’est la taille de l’amygdale qui importe

Ils ont conclu que la capacité à tout remettre au lendemain dépend de la taille de l’amydgale, une partie du cerveau active dans le processus de prise de décision.

Comme l’explique France Culture qui a repéré l’information le 29 août dernier : « l’amygdale a pour rôle de nous prévenir des conséquences négatives de nos actions. »

Plus cette partie du cerveau est développée, plus les personnes procrastineront parce qu’elle anticipent plus facilement les conséquences négatives de leurs actions.

Tu sais maintenant pourquoi tu préfères faire le ménage que terminer cette dissertation à rendre pour demain 9h. C’est à cause de ton cerveau.

Merci la science ! Je retourner me coucher.

À lire aussi : 12 bonnes raisons de céder à la procrastination

Les Commentaires
16

Avatar de lettice
21 septembre 2018 à 13h27
lettice
@Kathelvellon Moi je trouve ça plutôt logique au final, puisque mon niveau de procrastination est fortement corrélé avec l’appréhension qui accompagne la tâche à remplir. Je procrastine le plus lorsque j’ai « peur » de ce que je vais devoir faire (quelque chose d’important ou d’inédit) et que mon cerveau part en vrille et fait l’inventaire de TOUT ce qui pourrait mal se passer. En général, je suis paralysée d’angoisse et c’est la source de la procrastination (exemple : partir à l’étranger seule, génial! Ahh, mais si il arrivait ça... ou ça... / rendre un papier important : Et si c’était nul? Et si je baissais dans l’estime de telle personne?).

Donc je pense aux conséquences négatives de mes actions, pas de mon inaction...
0
Voir les 16 commentaires

Plus de contenus Sciences

fabian-oelkers-e9rkZKjdlSc-unsplash
Sciences

Dans 10 ans, des humains pourraient vivre sur la Lune, annonce la NASA

Camille Lamblaut

23 nov 2022

3
sexo
Sponsorisé

Accrochez-vous à vos draps, le nouveau Womanizer vient de sortir !

Humanoid Native
Suis-je mon cerveau 108567-004-A_27000
Sciences

Peut-on tout expliquer avec notre cerveau ? « Les Idées Larges », d’Arte, questionne le spécialiste Albert Moukheiber

lelo-vertical-orgasmesmultiples
Sexo
Sponsorisé

Quatre choses à savoir sur les orgasmes multiples

Madmoizelle Brand

14 nov 2022

changement-date-automne
Sciences

Pourquoi l’automne commence le 23 septembre cette année ?

Manon Portanier

22 sep 2022

11
scientifique
Sciences

Passionnés de science, ce jeu-concours du CNRS est fait pour vous

Maya Boukella

29 août 2022

3
canular-planete-chorizo
Sciences

Un scientifique troll tout le monde avec une tranche de chorizo

Manon Portanier

04 août 2022

6
pexels-tara-winstead- robot
Sciences

Le progrès nous rend-il forcément la vie plus facile ? L’historien François Jarrige questionne nos idées reçues

Maëlle Le Corre

08 avr 2022

[Site web] Visuel horizontal
Santé

Comment quatre étudiantes veulent mieux diagnostiquer l’endométriose

Eva Levy

15 fév 2022

eclair-vert
Sciences

Voici comment calculer la distance d’un orage, pour vous la péter en soirée

JulietteGee

15 oct 2021

10
Espace – couple – fusée
Actu sexe

Gravité zéro, intimité inexistante… le sexe dans l’espace promet d’être une galère

La société s'écrit au féminin