Live now
Live now
Masquer
Source : Canva
Société

Pourquoi la putophobie en dit long sur la manière dont on considère la sexualité féminine

En plus de stigmatiser et discriminer les travailleuses du sexe, la putophobie nourrit une vision rétrograde de ce que la sexualité féminine « devrait » être. Décryptage.

Pas une journée ne passe sans qu’une femme n’en fasse les frais. Le slutshaming est omniprésent. Rien que cette semaine, la fille de Judith Godrèche, Tess Barthélemy, en a été victime : alors qu’elle montait les marches de Cannes, de nombreux internautes ont étrillé sa tenue sur X, à grand renfort de remarques sexistes. Certains ont même ironisé sur le sort morbide qui, selon eux, l’attendrait à cause de son décolleté. « Dans 25 ans, elle viendra chouiner, elle aussi, qu’elle s’est prise des coups de b*** contre son plein gré », peut-on par exemple lire dans l’un des commentaires dénigrants repérés par le média Fraîches.

En finir avec les insultes putophobes

Souvent traduit en français par « putophobie », le slut shaming est la contraction des mots « salope » et « honte ». Selon le site du Conseil du statut de la femme, organisme gouvernemental québécois, l’expression implique une stigmatisation péjorative et patriarcale de « toute femme dont l’attitude, le comportement ou l’aspect physique sont jugés provocants, trop sexuels ou immoraux ». Cette stigmatisation, et les insultes putophobes qui en découlent, sont révélatrices à plusieurs niveaux. D’une part sur la manière dont sont perçues (et marginalisées) les travailleuses du sexe, mais aussi sur les injonctions sociales misogynes que l’on fait peser sur la sexualité des femmes.

La putophobie désigne à la fois un processus de dénigrement misogyne, qui reproche en sous-texte aux femmes d’avoir une sexualité libre n’appartenant pas à un homme, mais aussi – et surtout – un levier pour la marginalisation et la précarisation des travailleuses du sexe.

Capture d’écran 2024-05-24 à 16.05.39
Capture d’écran 2024-05-24 à 16.06.41

La putophobie tue

Le terme anglais slut-shaming à été popularisé en 2011 par deux féministes canadiennes, Sonya Barnett et Heather Jarvis, lors de manifestations féministes lancées suite à la déclaration d’un officier de police de Toronto qui avait suggéré aux femmes de « ne pas s’habiller comme des salopes » pour ne pas être violées.

Très tôt, on apprend aux jeunes filles que les femmes « respectables » sont celles dont le body count est le plus bas (voir non existant), tandis que les femmes qui multiplient les partenaires ne méritent pas le respect. Cette dichotomie est celle que l’on retrouve dans le mythe bien désuet de la mère (ou de la vierge) et la putain. Comme la sexualité des femmes ne pouvait appartenir qu’à l’un ou l’autre, et en disait long sur la vertu de chacune.

@madmoizellecom

Vous avez remarqué qu’il n’existe pas d’équivalent masculin au mot « p*te » ? 🤨 👉 On s’est demandées ce que c’était concrètement que la p*tophobie (ou slutshaming) et pourquoi c’est un danger pour les femmes. __ concretement madmoizelle misogynie sexisme feminismes

♬ son original – Madmoizelle – Madmoizelle

Outre les remarques pseudo-morales sur une sexualité jugée débridée, et l’impact terrible que les biais putophobes ont sur le quotidien des TDS, la putophobie revêt des formes très diverses, pouvant aller jusqu’au cyberharcèlement, au revenge porn, aux violences sexuelles, voire même au suicide ou au féminicide. Taxée de « fille facile » parce qu’elle avait subi un viol collectif, Shaïna, 15 ans, a été poignardée et brulée par son petit ami en 2019.


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

1
Avatar de Bealor
26 mai 2024 à 16h05
Bealor
Bonjour ! Je pense que le terme de putophobie ne traduit pas bien "slut shaming". Comme indiqué dans la capture d'écran que vous indiquez vous meme dans l'article, la putophobie c'est discriminer et denigrer les travailleureuses du sexe, PAS taiter quelqu'un de pute.
L'article est intéressant mais ne parle pas de putophobie.
9
Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

Corvées // Source : Annie Spratt
Société

Dans ce pays d’Europe, les femmes font 3 heures de tâches ménagères quotidiennes de plus que les hommes

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Bruno Barde, à la tête du festival de Deauville, accusé de violences sexuelles par 7 ex-collaboratrices

Pexels
Actualités France

Après la victoire du Rassemblement National, des militants d’extrême droite condamnés pour une agression homophobe

2
"@rawpixel"
Santé

Le « syndrome post-contraception », quand le corps change après l’arrêt de la pilule

1
metoopolitique
Société

Ces députés accusés de violences sexuelles qu’on ne veut plus voir à l’Assemblée

Source : Fizkes de Getty Images
Société

Avec la dissolution de l’Assemblée nationale, les commissions sur les familles monoparentales aux oubliettes ?

1
Les enfants confiés à l'ASE subissent toujours des violences sexuelles une fois placés // Source : Unsplash
Société

Avec la dissolution de l’Assemblée nationale, les commissions sur la protection de l’enfance passent à la trappe

1
gabby petito plainte utah
Société

C’est quoi le « syndrome de la femme blanche disparue » ? Ou quand le racisme imprègne les médias

Source : Symeonidis Dimitri / Getty Images
Politique

Plan Procu : le site de rencontre pour faciliter les procurations

29
Source : Canva
Société

La « slowmance », qu’est-ce que cette nouvelle tendance de dating chez les LGBTQIA+ ?

2

La société s'écrit au féminin