Live now
Live now
Masquer
roilion
Cinéma

Pixar dénonce la censure des contenus LGBTI+ de Disney, qui perd d’un coup toute sa magie

Disney, qui a créé toute la féérie de notre enfance, fait depuis quelques semaines l’objet de critiques. De quoi s’agit-il exactement ?

Une lettre publiée par des employés de Pixar, reprise par Variety, dénonce la censure des contenus LGBTI+ exercée par Disney, la maison-mère. Nous ne sommes pas vraiment choquées mais tout de même déçues.

Les dessins animés, toujours aussi beaux et rythmés que durant notre enfance, véhiculent des belles valeurs mais il semblerait donc que le manque de représentations soit une volonté, non des créateurs mais bien des dirigeants.

Cela intervient dans un contexte politique tendu, où Disney serait déjà taclé pour des comportements problématiques.

luca-dvd-blu-ray-usa
Luca. (© Disney)

Le contexte : la loi « Don’t say gay » en Floride

Le 8 février 2022, le Sénat de Floride votait une loi qui interdit les enseignements (et même les prises de parole) sur l’identité de genre et l’orientation sexuelle dans les écoles primaires publiques. Une censure dangereuse. Et qui nous rappelle un pays où les droits des personnes LGBTI+ sont régulièrement bafoués : la Russie.

Appelée communément « Don’t say gay » (« Ne dites pas gay », on ne peut plus clair), ce texte qui s’appliquera aux classes de maternelle jusqu’au CE2 est préjudiciable pour les personnes — et notamment les écoliers — de la communauté LGBTI+, comme sommées de se taire.

Alors qu’au contraire, il faudrait libérer la parole, informer sur les identités de genre et orientations sexuelles possibles, cet État vote un texte dramatique.

Le rôle de Disney dans cette censure

La société de divertissement aux grandes oreilles aurait fait des dons à plusieurs hommes politiques qui soutiennent ce projet de loi. C’est en tout cas ce qu’affirment plusieurs médias américains, comme Newsweek par exemple.

La réaction en haut lieu a été rapide. Selon Variety, Bob Chapek, le boss de Disney, s’est exprimé dans une note interne à destination des employés de Disney et Pixar. Le média a relayé la lettre dans lequel le PDG est clair (et aussi fortement démagogue) :

“ [Je renouvelle] mon engagement indéfectible envers la communauté LGBTI+. […]

En 2021, nous avons donné près de 3 millions pour soutenir le travail d’associations LBGTI+. Et nous avons une longue histoire dans l’aide à des événements importants comme la Pride. »

Cette prise de parole a sans doute titillé les employés, mécontents de se faire prendre pour des imbéciles.

Encanto
Encanto. (© Disney)

Une lettre qui dénonce la censure des contenus LGBTI+ par Disney

Une lettre d’employés de Pixar (qui appartient donc à Disney), relayée par Variety, nous apporte une toute autre vérité :

« Chez Pixar, nous avons vu de belles histoires pleines de personnages divers revenir de chez Disney réduites, en miettes.

Presque tous les moments d’affection gay sont coupés sur ordre de Disney, malgré les protestations des équipes créatives et des dirigeants de Pixar.

Même si la création de contenus LGBTQIA+ était une réponse aux législations discriminatoires, nous sommes empêchés de les créer. »

La lettre est signée les « employés LGBTQIA+ de Pixar et leurs alliés ». Disney nous sert donc à la louche des beaux discours mais dans les faits, la volonté de représenter la diversité dans les contenus est brimée, empêchée par la maison-mère.

Tous ces dessins animés sont bien sympathiques mais on en a marre de voir à chaque fois la sacro-sainte famille cishétéronormée. Quand Disney finira-il par le comprendre ? Faudrait-il un boycott ?

À lire aussi : Famille, magie… faut-il voir Encanto, le Disney haut en couleurs de cette fin d’année ?

Image en une : © Le Roi Lion, Disney

Les Commentaires
7

Avatar de Lady Stardust
13 mars 2022 à 22h24
Lady Stardust
Je tombe un peu des nues, je pensais que justement Disney avait pris une sorte de tournant woke à la fois dans ses dessins animés mais dans ses produits dérivés.
On entend souvent parler d'un "agenda woke" de Disney mais ce n'est pas parce que c'est répété partout (notamment aussi par beaucoup d'homophobes en mode indignés) que c'est vrai... car concrètement, quels exemples réels de persos LGBT dans les films ou dessins animés Disney?
Qui ne soit pas une (très) très vague référence absolument pas claire dans les dessins animés ou bien un perso plus que tertiaire dont on ne connaît même pas le nom (coucou Avengers Endgame et le dernier Star Wars).
Côté Marvel y'a vaguement du mieux depuis quoi, un an? J'ai lu qu'un perso secondaire du film Eternals est gay et en couple (pas vu le film) et y'a une référence à la bisexualité (sans jamais prononcer le mot :lol de Loki dans sa série mais de là à dire que Disney est "woke", bon... (après on parle de superproductions qui ont mis quoi, 20 films, à en avoir un centré sur un perso féminin? Sachant qu'il y a 50% de femmes sur la planète, si on doit dire qu'il y un "agenda" niveau genre chez Disney, c'est peut-être donc pas celui qu'on croit :lol.
Disney est surtout fort en marketing auprès des communautés LGBT+, à lâcher des miettes de références par-ci par-là qui restent non perceptibles pour les homophobes, histoire de ne pas perdre ce type de public...
1
Voir les 7 commentaires

Plus de contenus Cinéma

films famille
Cinéma

4 films à regarder en famille

Maya Boukella

03 fév 2023

1
PR_V
Pop culture

Un petit frère : rencontre avec Léonor Serraille, la réalisatrice qui filme ceux qu’on ne voit jamais au cinéma

Maya Boukella

01 fév 2023

disney +
Pop culture

Les 8 meilleurs films à voir sur Disney+

Maya Boukella

29 jan 2023

jared-leto-et-la-methode
Cinéma

Le « Method Acting » des comédiens n’excuse pas le fait d’être un gros con, et ça commence à se savoir

Kalindi Ramphul

28 jan 2023

21
aftersun
Pop culture

Une bande-annonce magnifique et intrigante pour Aftersun de Charlotte Wells avec Paul Mescal

Maya Boukella

27 jan 2023

1
the whale
Cinéma

The Whale : Darren Aronofsky répond que les accusations de grossophobie n’ont « aucun sens »

Maya Boukella

26 jan 2023

14
everything leonine
Cinéma

Aux Oscars, aucune femme nominée dans la catégorie meilleure réalisation

Maya Boukella

25 jan 2023

10
retour à séoul 9
Pop culture

Rencontre avec Park Ji-min, l’actrice féministe de Retour à Séoul, chef d’œuvre sur l’adoption

Maya Boukella

25 jan 2023

scream 6
Cinéma

Scream 6 avec Jenna Ortega se révèle (déjà) dans une bande-annonce sanglante

Maya Boukella

24 jan 2023

avatar-2-details-intrigue
Pop culture

Triste après avoir vu Avatar ? C’est peut-être le syndrome de dépression post-Avatar

Maya Boukella

23 jan 2023

La pop culture s'écrit au féminin