Pauline, 24 ans, gagne 1350€ par mois et économise pour acheter un appart


Combien gagnez-vous par mois ? Comment dépensez-vous cet argent ? Qui paye quoi dans votre couple ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous nous attaquons dans notre nouvelle rubrique Règlement de comptes !

Deux actrices de la série The bold type dans une cuisine videPhoto tirée de la série The bold type

Parler d’argent, en France, c’est encore tabou. Pourtant, c’est un sujet passionnant, et par certains aspects féministes. Dans notre nouvelle rubrique Règlement de comptes, des femmes viennent éplucher leur budget, nous parler de leur rapport à l’argent et de leur organisation financière en couple. Aujourd’hui, c’est Pauline qui a accepté de nous ouvrir ses comptes.

  • Prénom : Pauline
  • Âge : 24 ans
  • Métier : en CDD dans une association qui soutient les jeunes décrocheurs
  • Salaire mensuel : 1.350€ net
  • Famille : Son compagnon avec qui elle vit
  • Lieu de vie : Un appartement de 2 pièces près du centre-ville de Strasbourg

Les revenus de Pauline et de son compagnon

Pauline est en CDD depuis quelques mois dans une association qui prend en charge des jeunes en situation de décrochage scolaire. Elle fait de la formation et gagne 1.350€ net par mois

« Je m’estime contente, car j’ai actuellement un travail contrairement à pas mal de jeunes diplômés. Mais je suis clairement sous-payée pour un Bac+5. C’est mieux que le chômage, donc je ne me plains pas, mais j’espère d’ici un an pouvoir prétendre à plus. »

Le compagnon de Pauline avec qui elle est depuis près de 7 ans est actuellement standardiste en CDI et gagne 1.200€ net. Un job alimentaire qu’il compte quitter bientôt pour reprendre des études, avec le projet de peut-être devenir professeur des écoles.

À leurs deux salaires, viennent s’ajouter environ 25€ d’APL et 35€ de prime d’activité chaque mois.

« Avant la réforme, on recevait quasiment 300 € d’allocations logement par mois, mais depuis janvier, on ne touche quasiment plus rien. Ça a des conséquences sur notre budget et ça nous motive encore plus à acheter un appartement : quitte à dépenser 700€ par mois pour se loger, autant les mettre dans le remboursement d’un prêt. »

Graphique camembert détaillant les revenus de Pauline et de son compagnon

L’organisation financière du couple

Pauline et son compagnon n’ont pour l’instant pas de compte commun et utilisent l’application tricount pour suivre leurs dépenses.

« On paye tout plus ou moins à 50/50, même si on tient compte des revenus de l’autre sur le moment. Si l’un de nous deux se retrouve au chômage par exemple, nous modifierons notre répartition actuelle pour nous adapter à la différence de revenus. »

Il est ainsi déjà arrivé que Pauline avance de l’argent sur certains frais à son compagnon et que celui-ci prenne ensuite en charge plus de dépenses le temps de la rembourser.

Pour l’instant, ce mode de fonctionnement leur convient, car il permet de tenir les comptes sans se stresser sur « qui doit quoi à qui ». D’ailleurs, Pauline a conscience que le sujet de l’argent dans un couple peut être très sensible et elle essaye avec son compagnon de ne pas en faire un problème, même si cela n’empêche pas certaines tensions

« Nous ne nous sommes jamais engueulés sur ce sujet, mais cela a été un point de tension pendant le premier confinement, car je n’avais plus de revenus en dehors de l’aide de mes parents et que nous venions d’emménager ensemble. On en a parlé puis on a agi en conséquence pour que ce ne soit pas trop dur pour moi. »

Pauline m’a expliqué qu’ils ne voyaient pas l’utilité d’avoir un compte commun pour le moment, mais que cela changera certainement quand ils pourront acheter un appartement. Un projet pour lequel le couple essaye de mettre de l’argent de côté en limitant ses dépenses.

Les dépenses du couple : appart en location et transport en commun

Le poste de dépense principale du couple est bien entendu le loyer de leur appartement 2 pièces proche du centre-ville qui s’élève à 690€, charges comprises (eau froide et chauffage). À ce montant, il faut ajouter environ 69€ de facture d’électricité et internet, 9€ d’assurance habitation et 20€ de forfait téléphonique.

Côté alimentation, Pauline estime qu’ils dépensent environ 250 € par mois, sans compter la livraison de repas à domicile qu’elle compte plutôt dans les dépenses diverses et « plaisir ».

Le couple n’a pas de voiture, et se déplace principalement à pied et en transports en commun. Leurs deux abonnements sont pris en charge à 50% par leurs employeurs respectifs. Il leur reste donc 28€ à sortir de leur poche chaque mois. Il arrive aussi à Pauline et à son compagnon de prendre le train pour aller voir leurs familles et amis, ou voyager.

Au niveau des vêtements, la vingtenaire est plutôt économe, puisqu’elle coud la majorité de ses nouveaux habits. Au total, ses dépenses pour acheter du tissu doivent représenter environ 20€ par mois.

Le reste des dépenses de Pauline se répartit entre les cigarettes, les livres, les cadeaux qu’elle fait à ses proches, son abonnement téléphonique et Spotify.

« J’aimerais réduire le poste « clopes » bien sûr ! Avec le confinement, la frontière est fermée donc je dois acheter mes cigarettes en France et ça représente environ 100€ de dépenses par mois, contre environ 50€ quand je vais les acheter en Allemagne. Sinon je voudrais aussi dépenser un peu moins pour acheter des bouquins, j’ai encore trop de livres que je n’ai pas lus dans ma bibliothèque ! »

Le rapport à l’argent de Pauline

Les dépenses mensuelles de Pauline restent bien inférieures à ses revenus. Elle est donc rarement à découvert et estime qu’elle gère plutôt bien son argent. Une compétence en partie transmise par son éducation :

« Mes parents m’ont pas mal guidée et m’ont incitée à apprendre à bien gérer ça. Après, à cause de ça, j’ai aussi tendance à trop me restreindre et à mettre plus de côté qu’à profiter ! Je fais extrêmement attention et j’ai toujours mis de l’argent de côté depuis que j’ai eu mon premier salaire à 16 ans, ce qui n’est pas systématiquement le cas de mon compagnon. »

Pauline est aussi à l’aise avec l’administratif et c’est d’ailleurs elle qui gère les demandes d’allocations logement, de prime d’activité et le contrat avec le fournisseur d’électricité pour l’appartement qu’elle partage avec son compagnon.

« Je fais beaucoup plus d’administratif que lui, mais c’est parce que j’aime bien gérer tout ça. »

Épargner pour acheter un appartement… avec un CDD ?

Chaque mois, Pauline réussit à épargner entre 200 et 400 € et place cet argent sur différents comptes : un plan d’épargne logement, un livret A, un livret jeune et une assurance vie, le tout dans deux banques différentes. Son compagnon lui n’a qu’un livret A pour l’instant.

« On aimerait utiliser nos épargnes pour acheter un appartement. Nous avons un apport d’environ 60.000 € grâce à nos économies des années précédentes et à des dons de nos parents et nous avons contacté une courtière pour savoir combien on pourrait emprunter avec nos revenus actuels. »

Au maximum, le couple pourrait obtenir un prêt de 160.000 € sur 25 ans, ce qui correspond à des mensualités de remboursement d’environ 700€, une somme équivalente à leur loyer actuel. Leur principale difficulté réside dans le fait que Pauline est en CDD et pas en CDI, ce qui peut être un gros frein pour les banques.

« On a déjà fait une offre sur un appart, qui a été refusée par les vendeurs. On continue à chercher des appartements, mais on ne se précipite pas, car il y a encore pas mal d’incertitudes côté professionnel : je vais rester en CDD au moins jusqu’en janvier 2022 et mon compagnon va peut-être quitter son CDI cet été, ce qui repousserait encore le projet appart. »

Merci à Pauline d’avoir accepté de répondre à nos questions !

Retrouvez tous les épisodes de Règlement de comptes ici ! Pour participer à la rubrique, écrivez-nous à l’adresse : daronne[at]madmoizelle.com en indiquant en objet « Règlement de comptes » et en vous présentant en quelques lignes.

Si jamais vous souhaitez commenter cet article, rappelez-vous qu’une vraie personne est susceptible de vous lire, merci donc de faire preuve de bienveillance et d’éviter les jugements.

Clémence Boyer

Clémence Boyer


Tous ses articles

Commentaires

T'as Les Boules ?

Je débarque complètement ou bien c'est super cher le prix du prêt ? Si je fais un basique calcul 700x12x25, on arrive à 210 000 euros... Vraiment beaucoup plus cher que la somme empruntée ! J'avoue ne m'être jamais penchée sur la question de faire un gros prêt alors je suis sans doute effectivement à côté de la plaque, mais fichtre !
En même temps 160 000 euros ça serait seulement le prix du bien ! Aucune banque ne prête d'argent gratuitement... on avait fait une simulation à la banque et au courtier y a un an... En plus du prix du bien, il y a l'assurance emprunteur qui peut facilement atteindre les 40 000 à 50 000 euros sur la totalité du crédit, les intérêts qui peuvent vite chiffrer entre 20 000 et 30 000 euros et environ 3000 et quelques euros pour la banque, sinon au courtier c'est 1500 euros pour ses honoraires. Alors oui un crédit immobilier c'est un sacré budget faut être sûr de pouvoir payer derrière, par contre nous on nous proposait une mensualité de presque 900 euros sur 25 ans pour un bien à 178 000 euros... c'est exhorbitant en effet, y a pas d'autre mot ! Mais faut pouvoir mettre de côté suffisamment pour se permettre de ne pas faire de crédit, en sachant que pendant tout ce temps on paye un loyer, tout le monde ne peut pas payer un loyer et mettre de côté l'équivalent d'un loyer tous les mois pendant 25 ans avant d'acheter, du coup les banques ont de beaux jours devant elles !!!
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!