Live now
Live now
Masquer
[Site web] Visuel horizontal Édito (1)
Daronne

Parents célibataires, devriez-vous présenter vos partenaires à vos enfants ? Et comment bien le faire ?

Présenter son nouveau mec ou sa nouvelle meuf à ses enfants : quand, comment, pourquoi, avant ou après le café ? Il y a débat, donc on vous répond !

Après l’article de la semaine dernière dans la rubrique « Débats de parc » sur Comment annoncer sa séparation à ses enfants, nous passons maintenant à l’étape d’après, pour celles qui le veulent bien sûr : le dating !

Quand on est mère solo, le quotidien n’est pas forcément facile facile, mais c’est pas pour autant que l’on doit se croire dans un couvent (et encore, il peut se passer des choses, vous avez lu La Religieuse de Diderot !?).

Si l’on veut dater, comment s’y prendre ? Peut-on présenter les hommes ou femmes au petit-déj sans avoir un gros malaise et crée des trauma à sa progéniture ?

On a tenté d’y voir plus clair, selon les cas de figure.

rgstudio_gettyimages (1)
(Mmmh, malaise ? © rgstudio/Getty Images)

Peut-on présenter ses dates ou doit-on attendre que ce soit une relation ?

Déjà il est difficile de dire ce qu’est un date et ce qu’est une relation. La définition ne sera pas la même pour chaque personne. On peut être parent et ne pas chercher une relation suivie ou avoir pour seul goal quelque chose de sérieux et de posé.

Pour Marie Chetrit, docteure en sciences, qui vient de publier Éducation positive : une question d’équilibre ? Démêler le vrai du faux de la parentalité bienveillante, il y a des réticences quant à la présentation fréquente de conquêtes :

« Je serais assez pour préserver les enfants de passages fréquents. Quand on a des rencards que l’on sait qui ne vont pas être suivis, je pense que ce n’est pas la peine d’exposer l’enfant. »

Elle nous explique que cette préconisation est liée aussi au difficile deuil que l’enfant peut faire de la relation parentale, s’il l’a connue :

« L’enfant qui a vécu une séparation peut vivre pendant des années dans la nostalgie du couple parental.

C’est la même chose pour les adultes, j’ai beaucoup de témoignages en ce sens. Faire le deuil du couple parental peut prendre du temps. Donc exposer un enfant à ces rendez-vous, je ne suis pas forcément favorable. »

filadendron_gettyimages (1) (1)
(© filadendron/Getty Images)

Marie Chetrit nous le dit, les enfants peuvent s’attacher vite donc plus il y aura de rencontres, plus il y aura de potentielles déceptions.

« La confiance de l’enfant dans le lien amoureux peut être ébranlée par le divorce.

Je ne veux pas avoir un discours moralisateur, mais en le mettant face à beaucoup de relations sans lendemain, il peut y avoir des difficultés d’attachement avec les personnes présentées. »

Elle précise cela en évoquant des enfants de sa connaissance :

« Une petite fille — d’un ami à moi — a rencontré plusieurs compagnes différentes. Et la petite disait qu’elle ne préférait pas s’attacher car elle ne savait pas si ça allait durer.

Ça l’a marquée. Construire une relation, s’attacher et la personne disparaît du jour au lendemain, pour un enfant ça peut être compliqué.

Les enfants peuvent s’attacher très vite. On engage aussi l’enfant dans cette relation. »

Dans la mesure du possible, Marie Chetrit recommande donc de les préserver. Mais cela dépend aussi beaucoup du mode de garde et de son type de parentalité.

Des différences selon le mode de garde et les relais possibles

Les cas de figure peuvent être très différents selon les familles, en ce qui concerne la garde des enfants. En France, après une séparation, la résidence principale est chez la mère dans 80% des cas. Dans 15% des familles, une garde alternée est mise en place et dans 5% des cas, la résidence est fixée chez le père.

Donc dans la grande majorité des cas, la mère s’occupe des enfants non-stop, à part certains week-ends et une partie des vacances.

La question du relai familial est aussi importante. Lorsque l’on habite pas dans la même ville que le reste de sa famille, l’option « laisser les gosses pour le week-end à ses parents » n’est pas facile à mettre en place.

Tout ça pour dire que si l’on veut continuer à dater, ne pas présenter ses relations à ses enfants peut être très compliqué matériellement et l’on n’a pas vraiment le choix.

Quand on est en garde alternée, on est normalement seule la moitié du temps, on peut faire à peu près ce que l’on veut. Marie Chetrit nous le dit aussi :

« Ce n’est pas évident de dire s’il faut ou pas montrer ses dates, car il y a plein de conditions qui rentrent en jeu.

Une mère qui a la garde intégrale de ses enfants ne va même pas avoir beaucoup de temps pour dater. »

Une fois de plus, ce sont les femmes qui galèrent à tout concilier…

Et pourquoi ne pas faire des dates sur l’heure du déjeuner ou des 5 à 7 improvisés ?

Cela dépend de son mode de parentalité

Bien sûr, on peut aussi ne pas vouloir cacher sa vie de femme à ses enfants. Après tout, on n’est pas que des mères !

On peut présenter ses dates par accident, par nécessité ou bien par choix.

Dans le passionnant podcast « Bliss Stories », Clémentine Galey recevait dans l’épisode 52 la réalisatrice, chanteuse du groupe Brigitte, Aurélie Saada. Elle raconte une anecdote fort intéressante, alors qu’elle était maman solo, avec deux jeunes enfants :

« J’ai eu des histoires formidables, et particulièrement une. Au début, je rentrais, je me cachais. Ma mère vivait chez moi, je venais de me faire larguer, et je partais en tournée. J’ai rencontré un type, au départ on savait pas trop comment faire. On ne présente pas trop, ça ne se fait pas, on présente comme un ami. Il ne vient pas trop dormir à la maison.

Et puis, il y en a eu un deuxième, qui était gentil. Je voulais pas toujours lui demander de partir. Il est resté dormir et il était tellement heureux que je lui dise ça. Je me suis dit que j’allais gérer ça avec les filles.

Le lendemain matin, à 7 heures, elles se réveillent. Je leur donne les biberons. Je leur dit : “Cette nuit, il y a un copain de maman qui a dormi à la maison. C’est un amoureux de maman. Il était peut-être là juste cette nuit, ou une semaine, deux mois, un an. Et je ne pourrai pas vous rassurer là-dessus car je ne sais pas. Mais je suis hyper contente d’avoir passé cette nuit-là et c’est important pour moi de vivre aussi ça.“

Je ne veux pas faire de cachoteries et il n’y avait pas cette pression de : il faut que cette histoire dure. Je voulais leur raconter que je n’étais pas qu’une mère, que j’étais aussi une femme. »

Capture d’écran 2022-03-21 à 17.07.19
© Aurélie Saada/Instagram

Pour conclure, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise solution. Si cela est possible, autant ne pas présenter tous ses dates à ses enfants car ces petits coquins risquent de s’attacher plus fort et plus vite que vous. Ils peuvent aussi avoir une certaine nostalgie du couple parental et de leur famille unie, comme ils l’ont potentiellement connue par le passé. Préservons les d’un possible défilé de mannequins sous-vêtements dès le petit-déj… (dans vos rêves !)

Mais bien sûr, chacune fait aussi en fonction de ses contraintes (qui sont parfois très fortes pour les mères solos, rappelons-le).

On peut aussi montrer que les relations amoureuses ne sont pas forcément monolithiques et que tout un tas de formules existent. Aujourd’hui le modèle familial n’est plus forcément un papa, une môman et leurs bambins, et c’est tant mieux !

À lire aussi : Y a-t-il une bonne manière d’annoncer sa séparation à ses enfants ?

Image en une : © Pexels / Ron Lach

Les Commentaires
2

Avatar de JessyCat
29 mars 2022 à 03h21
JessyCat
Les mamans solos sont carrément lésées pour refaire leurs vies.
J'ai une garde exclusive classique. SI je veux rencontrer quelqu'un, j'ai 2 soir tout les 15 jours...
Avant même de "est ce que je présente" ou pas mes "dates", se pose la question de quand est ce que je peux avoir des dates. Car je ne vais pas aller à un date avec mon fils, ou inviter un inconnu à la maison a partager le rituel du soir.
Je n'ai pas les moyens pour une baby sitter.
Et si par miracle j'arrive à enchainer quelques rdv sur plusieurs semaines étalées, que le dit date ne s'est pas lassé de ne pouvoir me voir que 2 fois par mois, alors là oui, je me pose la question d'à partir de quand je présente un date et comment.
Mon fils est très en manque d'une figure paternelle qui tienne la route. La dernière fois, j'ai présenté mon date comme un ami. Un peu trop tôt à mon gout, mais il avait envie de me voir plus que tout les 15 jours. Et ma vie étant essentiellement une vie de mère en dehors du travail, si on veut en faire partie sur le long terme, il vaut mieux s'y habituer et voir si on la supporte (j'ai un enfant qui a un syndrome autistique et de gros besoin d'attention).
Au bout de quelques semaines j'ai mis fin à la relation car elle ne me convenait pas. Mon fils avait du le voir 4/5 fois, et il a pas bien vécu le fait d ne plus le voir.
Du coup je suis déchirée entre ne pas présenter pour éviter que mon fils ne souffre si ca ne marche pas (donc bien attendre 6 mois minimum voir plus), et avoir envie de voir plus le date, car comment apprendre à connaitre quelqu'un en ne le voyant que si peu. ET ses messieurs n'ont pas la patience d'attendre cela.
Actuellement ma conclusion est qu'à par des relation de passages, c'est a peu près mort pour moi.
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Daronne

Daronne
amitie-femme-homme

Mon meilleur pote est accusé d’agression sexuelle, et ça me fout un sacré coup

Chère Daronne

05 oct 2022

58
Daronne
pile-plate-danger

Votre enfant a ingéré une pile plate ? Il n’y a pas une minute à perdre

Manon Portanier

04 oct 2022

Daronne
gender-reveal-party

Les « gender reveal parties », ce fléau sexiste

Manon Portanier

03 oct 2022

25
Daronne
quel-lessive-bebe-choisir

Voici 3 lessives spécialement faites pour les bébés (mais qui ne doivent pas se manger non plus)

Manon Portanier

01 oct 2022

5
Daronne
lyceen-marchent-couloir-ecole

Les enfants transgenres pourront désormais porter le prénom de leur choix à l’école

Chloé Genovesi

30 sep 2022

49
Daronne
films-annees-90

Ces 6 films des années 90 que j’ai hâte de faire découvrir à mes enfants

Manon Portanier

29 sep 2022

11
Parentalité
[Site web] Visuel horizontal Édito

Au fait, ça sert à quoi un sac à langer ? Il y a quoi dedans ?

Manon Portanier

29 sep 2022

8
Daronne
femme-heureuse-joyeuse

30 % des femmes en âge de procréer déclarent ne pas vouloir d’enfants

Chloé Genovesi

28 sep 2022

38
Pop culture
Serena Williams sur le plateau du talk-show de Drew Barrymore

Pourquoi Serena Williams ne voulait pas de sa fille dans les gradins pendant ses matchs ?

Anthony Vincent

28 sep 2022

Chère Daronne
conjoint-aime-pas-belle-famille

Mon mec n’aime pas passer de temps avec ma famille et ça me vexe

Chère Daronne

28 sep 2022

14

Pour les meufs qui gèrent