Live now
Live now
Masquer
britney-spears-instagram
Féminisme

Ne vous inquiétez pas, Britney Spears a une très bonne raison de se filmer seins nus

19 août 2021

Après avoir posté plusieurs photos d’elle seins nus sur son compte Instagram, Britney Spears a tenu à rassurer ses fans qui s’inquiétaient de ce comportement inhabituel. Toujours sous tutelle, elle affirme ré-apprendre à s’aimer.

Pendant longtemps, trop longtemps, le compte Instagram de Britney Spears était le seul moyen pour ses fans du monde entier de prendre de ses nouvelles, désireux de trouver un signe, une preuve de l’état de santé de la pop star sous tutelle depuis 13 ans. 

Depuis plusieurs semaines, la chanteuse alterne entre traditionnelles vidéos de danse aussi captivantes que dérangeantes, et posts contenant des citations inspirantes avec des photos d’elle poitrine nue, ce qui n’a pas manqué d’interroger le public.

Les fans de la pop-star, premiers à avoir donné l’alerte sur sa condition à travers le mouvement #FreeBritney, se sont dans un premier temps inquiétés de savoir si ces photos avaient été publiées avec son consentement. Inquiétudes auxquelles Britney Spears a répondu mardi 17 août en légende d’une nouvelle photo topless :

« Je parie que vous vous demandez pourquoi j’expose mon corps MAINTENANT… eh bien c’est parce que je suis arrivée dans ce monde nue et j’ai honnêtement l’impression d’avoir porté le poids du monde et cela a influencé la manière dont je me vois !!!! »

L’Instagram de Britney, objet de fascination et de convoitise

Fort de plus de 2000 publications, l’Instagram de la chanteuse continue d’être actif même si Britney Spears est soumise à un régime de tutelle restrictif et abusif.

Décrypté au peigne fin, le réseau social de la star a alimenté le podcast Britney’s Gram (la contraction de « l’Instagram de Britney »), créé par les comédiennes américaines Babs Gray et Tess Barker. Attitude de la chanteuse, messages subliminaux… avant son témoignage devant la cour le 23 juin dernier, le compte Instagram était le seul moyen de se renseigner sur la chanteuse. Dans Libération, les créatrices du podcast admettent : 

« Aucune de nous deux ne savait ce qu’était une tutelle. On était au courant que [Britney Spears] était dans ce dispositif, mais sans en savoir grand-chose. À force de bosser sur ce podcast, on a fini par en apprendre plus sur le sujet. Résultat : on regardait ses posts Instagram avec un autre œil, en ayant conscience qu’elle avait beaucoup de restrictions, et en se demandant si ses publications voulaient dire plus que ce qui était montré en surface. »

D’après le New Yorker, si la star crée bien elle-même ses contenus sur Instagram, elle n’en contrôle pas la diffusion. Dans le cadre de sa tutelle, c’est Crowdsurf, une compagnie spécialisée dans le marketing digital qui supervise, valide et publie les posts de Britney Spears.

Le corps des femmes est politique

Britney Spears n’est maîtresse ni de son image, ni de son corps. Elle avait révélé que le système de tutelle l’empêchait de se rendre chez le médecin pour retirer son DIU (dispositif intra-utérin, ou « stérilet »). Il n’est donc pas anodin de voir peu à peu la chanteuse afficher son corps de son plein gré. Ainsi, elle indique sous la même publication :

« Je voulais me voir d’une manière plus légère… nue… comme la façon dont je suis née (…). C’est fou l’effet psychologique que cela fait de se voir dans la forme la plus pure. Cela a mis en évidence que la douleur… les blessures… les larmes… et les lourds fardeaux ne font pas qui je suis. Je suis une femme…. une belle femme… sensible qui a besoin de me regarder dans ma forme la plus pure !!! »

La star a précisé qu’il s’agissait pour elle d’une manière différente d’appréhender son corps — autrement que sous le prisme de la performance artistique. 

Reste que la liberté de la chanteuse est encore loin d’être acquise, et des zones d’ombre subsistent concernant sa tutelle.

« Dans un précédent post j’ai dit que vous connaissiez ma situation mais LAISSEZ-MOI CLARIFIER… vous n’en connaissez qu’une infime partie… Pour tous ceux qui pensent que je devrais être plus prudente avec ce que je poste… Je veux dire si vous le PENSEZ VRAIMENT… Avec ce que j’ai vécu, je crois que j’ai été TROP PRUDENTE !!!! Un jour je franchirai la limite!!! Un jour. »

Ce jour-là, nul doute qu’une foule de personnes soutiendra Britney Spears.

À lire aussi : « M’avez-vous tendu la main quand je me noyais ? » : Britney Spears tacle sa sœur Jamie Lynn sur Instagram

Les Commentaires
1

Avatar de KtyKoneko
19 août 2021 à 14h51
KtyKoneko
Euh...
en quoi le fait de montrer ses seins serait-il un signe de problème mental ?
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Féminisme

Féminisme
nous toutes campagne cyberharcèlement – vertical

De Louane à Klaire fait grr, 40 femmes dénoncent le cyberharcèlement sexiste

Maëlle Le Corre

20 sep 2021

Féminisme
michaela-coel

« Je dédie ce prix à toutes les survivantes de violences sexuelles » : Michaela Coel bouleverse les Emmy’s 2021

Kalindi Ramphul

20 sep 2021

Arts & Expos
Larc-de-triomphe-empaqueté-de-Jeanne-Claude-et-Christo

Jeanne-Claude, l’artiste cachée derrière l’Arc de Triomphe empaqueté (pas que par Christo)

Anthony Vincent

17 sep 2021

4
Société
pexels-pixabay-harcelement 2010

Harcèlement en ligne : que se passe-t-il sur Tik Tok contre les enfants nés en 2010 ?

Beauté
LEurope-veut-durcir-ses-lois-contre-les-tests-sur-les-animaux

L’Europe veut durcir ses lois contre les tests sur les animaux, et vous pouvez agir

Anthony Vincent

17 sep 2021

Société
skam france – tenue vestimentaire

Et si on sortait enfin des polémiques sur les crop tops dans les écoles ?

Maëlle Le Corre

16 sep 2021

9
Actu mondiale
rickia young – the philadelphia inquirer

Aux États-Unis, l’histoire de Rickia Young montre que la police est prête à tout pour redorer son image

Maëlle Le Corre

16 sep 2021

3
Médias
women dont regret abortion usa – vertical format

Annuler un avortement, c’est impossible, mais les anti-IVG mettent la thune pour vous faire croire l’inverse

Maëlle Le Corre

16 sep 2021

5
Beauté
Emmaeus-ouvre-une-boutique-solidaire

Emmaüs ouvre sa première boutique beauté solidaire : un espace moins cosmétique qu’il en a l’air

Anthony Vincent

16 sep 2021

2
Psychologie
Conversation-mémoire-covid

« Je l’ai sur le bout de la langue » : la pandémie nous fait perdre nos mots

La société s'écrit au féminin