Britney_Spears_Roundhouse_London_Apple_Music_Festival_2016
Musique

« De la putain de cruauté » : Britney Spears fait de nouvelles révélations sur son père

De nouveau entendue par la justice pour demander la levée de sa tutelle, Britney Spears est désormais défendue par un nouvel avocat. Bientôt la fin du calvaire ?

Mise à jour du 15 juillet 2021 —

C’est une petite victoire pour Britney Spears : la chanteuse a été autorisée ce mercredi 14 juillet lors d’une nouvelle audience au tribunal de Los Angeles à engager un nouvel avocat, suite à la démission de Samuel Ingham III, qui la représentait depuis sa mise sous tutelle.

Ça n’a l’air de rien, mais quand on est sous tutelle depuis plus de dix ans, et qu’on vous a empêché de prendre la moindre décision vous concernant, c’est loin d’être anodin. 

Britney Spears sera désormais représentée par Mathew S. Rosengart, qui a déjà été l’avocat de plusieurs stars. « Il y a une vraie question de savoir pourquoi M. Spears ne se retire pas aujourd’hui. Y’a-t-il quelqu’un qui croit vraiment que son implication dans cette affaire est dans le meilleur intérêt de Mme Spears ? » a-t-il plaidé hier.

Dans le camp opposé, l’avocate de Jamie Spears a maintenu que son client ne voulait que le bien de sa fille, ajoutant que les propos de Britney Spears sont faux : « Plusieurs de ses descriptions ou souvenirs sont juste incorrects. » 

« De la putain de cruauté »

Britney Spears a quant à elle fait connaitre sa volonté : elle souhaite qu’une enquête soit menée et que son père soit inculpé pour tutelle abusive. Elle a aussi demandé à ce qu’il lui soit interdit de l’approcher. Elle a raconté de nouveaux éléments effarants : boire du café, prendre des compléments alimentaires pour les cheveux, ou même avoir son permis de conduire, tout cela lui était interdit.

« Madame, ce n’est pas de la maltraitance, c’est juste de la putain de cruauté. Pardonnez mon langage, mais c’est la vérité. » Au téléphone lors de cette nouvelle audience, Britney Spears s’est adressée à la juge Brenda Penny. « Ils étaient toujours en train d’essayer de me faire passer pour folle, et je ne le suis pas. » La chanteuse a cru à plusieurs reprises que sa vie était en danger.

La prochaine audience doit avoir lieu le 29 septembre. 

Article publié le 24 juin 2021  —

On avait déjà été quelque peu secouées par les révélations du documentaire Framing Britney, sorti en début d’année. Mais il ne se basait que sur des paroles venant de l’entourage de la chanteuse, de journalistes, de fans… il lui manquait la parole de la principale intéressée, Britney elle-même.

Ce mercredi 23 juin fera date dans l’histoire de l’une des pop stars les plus marquantes des années 2000. Après des années de silence, qu’on sait aujourd’hui forcé, Britney Spears a raconté son enfer devant un tribunal de Los Angeles afin de faire lever sa tutelle et mettre fin à la mainmise de son père Jamie Spears sur sa carrière.

La chanteuse a pris la parole pendant une vingtaine de minutes :

« J’ai menti au monde entier, j’ai dit que j’étais heureuse. Je suis traumatisée. J’ai fait semblant. Je ne dors plus. Je suis tellement en colère. »

Britney Spears, exploitée par son père

« Il devrait être en prison. »

La chanteuse n’y va pas par quatre chemins pour qualifier les agissements de Jamie Spears, qui depuis plus de dix ans contrôle son argent.

Si son père et l’entourage de ce dernier l’ont exploitée durant des années, Britney Spears a pointé la responsabilité de la justice : « L’État de Californie leur a permis de faire ça. »

Dépossédée de son corps et de sa santé

Les déclarations de Britney Spears devant la cour nous ont appris que non seulement la chanteuse n’avait aucune liberté, mais que cette mainmise est allée jusqu’au contrôle de son propre corps.

« Je ne suis pas autorisée à me marier ou à avoir un enfant. On m’a dit que je porte un stérilet pour que je ne tombe pas enceinte. Je veux qu’on me l’enlève pour que j’aie un enfant. Mais cette soi-disant équipe ne me laissera pas le faire retirer. »

Car oui, à 39 ans, aussi célèbre et populaire soit-elle, Britney Spears n’est pas maîtresse de son corps, ni même de sa santé. Ses droits les plus basiques ne sont pas respectés, y compris celui d’avoir ou non un enfant.

Durant l’audition, Britney Spears a aussi évoqué les prescriptions et les changements de médicaments qui lui ont été imposés.

Obligée d’assurer une tournée

« Mon manager m’a dit que je serais poursuivie en justice si je n’allais pas au bout de la tournée. »

Menacée, Britney Spears a été contrainte d’assurer la tournée Piece of Me en 2018. C’est ce qu’elle a révélé devant la cour ce mercredi. Impossible pour elle d’y échapper, alors qu’elle clamait avoir besoin de repos après plusieurs années de concerts en résidence à Las Vegas : « Par peur, j’ai fait la tournée. »

Une vidéo a émergé d’un concert de la tournée Piece of Me, dans laquelle Britney Spears, affirme sur scène — en plaisantant à moitié — qu’elle a 38°C de fièvre et qu’elle est à deux doigts de s’évanouir. Toute personne normalement constituée ne devrait pas travailler dans ces conditions, encore moins une pop star devant assurer un show devant des milliers de personnes.

Une prise de parole sans précédent pour Britney Spears

Sur le web, les réactions de stars ne se sont pas fait attendre, dont celle de Mariah Carey, qui comme Britney Spears, connaît bien les moqueries sur son état de santé ou son physique :

« On t’aime Britney ! Reste forte. »

Un qui aurait pu se taire, ou du moins attendre un peu, c’est Justin Timberlake, dont les mots de soutien sont sûrement sincères, mais comme on dit : too little, too late, trop peu et trop tard.

« Après ce que nous avons vu aujourd’hui, nous devrions tous et toutes soutenir Britney.

Peu importe notre passé, le bon comme le mauvais, peu importe à quel point ça date… Ce qui lui arrive, ce n’est pas normal.

Aucune femme ne devrait voir entravée sa liberté à disposer de son corps. »

Les mots de Britney Spears ont une résonance sans précédent. Il sera désormais impossible de revoir ses concerts de ces dernières années, ou d’écouter ses derniers albums, sans songer aux conditions dans lesquelles la chanteuse a dû exercer son métier. 

L’histoire de Britney Spears nous servira-t-elle enfin de leçons pour prendre soin des stars de la pop, pour sortir d’un système qui sexualise et broie les femmes artistes, comme l’espère aussi la chanteuse Halsey ?

« Que Britney soit bénie, j’espère de tout mon cœur qu’elle pourra se libérer de ce système abusif. Elle le mérite plus que tout. J’admire le courage dont elle a fait preuve en prenant la parole aujourd’hui. »

Rappelons enfin qu’en 2007, le youtubeur Chris Crocker devenait la risée du monde entier après avoir supplié que le monde « Leave Britney alone », laisse Britney tranquille, dans une vidéo riche en émotions. Avec le recul, comme le dit ce tweet, on lui doit des excuses : il semble bien qu’il ait eu raison depuis le début.

À lire aussi : Britney Ever After, le biopic sur Britney Spears… qui me plonge dans un profond malaise

Les Commentaires
19

Avatar de megann31
15 juillet 2021 à 12h14
megann31
Le pire pour moi ça reste quand même la partie sur le refus de la laisser avoir des enfants en l’empêchant de retirer son stérilet. Ça rappelle quand même la stérilisation forcée de celles vue comme "folles".
J'ignore si c'est possible en France mais ça reste encore une fois la preuve que le corps des femmes peut leur être retiré assez facilement puisque ça n'interroge aucun médecin que ce soit son père qui décide de si elle peut ou non avoir un enfant.
10
Voir les 19 commentaires

Plus de contenus Musique

Livres
la-remplacante-bd-interview

Découvrez « La remplaçante », la BD qui explose les injonctions autour du post-partum

Manon Portanier

23 juil 2021

2
Pop culture
Directrice

Les films et séries qui débarquent sur Netflix en août 2021

Mélanie Wanga

23 juil 2021

2
Pop culture
Lil Nas X dans Industry Baby

Dans le clip Industry Baby, Lil Nas X s’évade de prison façon popstar queer

Anthony Vincent

23 juil 2021

Pop culture
too_hot_to_handle

TEST : quelle télé-réalité addictive de l’été êtes vous ?

Pauline Thurier

23 juil 2021

Mode
Anne Hathaway, Meryl Streep et Emily Blunt dans Le Diable s'habille en Prada

Le Diable s’habille en Prada enfin réuni sur… Zoom (mais c’est pour la bonne cause)

Anthony Vincent

22 juil 2021

Cinéma
jodie comer – the last duel

Jodie Comer et Adam Driver en costumes d’époque, qui dit mieux ?

Maëlle Le Corre

22 juil 2021

Pop culture
kaamelott

En 2021, Kaamelott a toujours du mal avec les personnages féminins

Pauline Thurier

22 juil 2021

13
Cinéma
Michaela-Coel-I-May-Destroy-You

Notre chouchoute Michaela Coel sera au casting de Black Panther 2

Manon Portanier

22 juil 2021

Cinéma
Hafsia Herzi

Rencontre avec Hafsia Herzi pour Bonne mère, un sublime hommage à Marseille et à toutes les mères

Alix Martineau

21 juil 2021

Beauté
Yseult dans le clip de Corps

Yseult ambassadrice L’Oréal : l’industrie de la beauté change-t-elle enfin ?

Anthony Vincent

20 juil 2021

1

La société s'écrit au féminin