Un ado récompensé pour son idée contre les microplastiques dans les océans

Les microplastiques sont un vrai fléau pour les océans et il est difficile de les filtrer. Un adolescent a gagné 50 000$ pour son innovation !

Un ado récompensé pour son idée contre les microplastiques dans les océans

Nettoyer les océans est une tâche colossale.

Notamment quand il s’agit de filtrer les microplastiques, des éléments de 5mm de diamètre ou moins trop petits pour être récupérés par les solutions actuelles…

Les microplastiques dans les océans, c’est quoi ?

Cette vidéo de Brut. explique de façon claire ce que sont les microplastiques et le danger qu’ils représentent, pour la faune et la flore marine comme pour les humains.

En effet, ces petits éléments, ingérés par les poissons, finissent… dans nos assiettes !

Le reportage met aussi en avant une innovation, le filtre Remora, inventé par un jeune Anglais.

L’origine des microplastiques dans les océans

Quand je pense « pollution des océans », je pense aux innombrables bouteilles, canettes et sacs plastiques qui le jonchent — comme sur la photo d’illustration de cet article.

Mais les microplastiques ne proviennent pas forcément de déchets abandonnés sur les plages, comme l’explique la Surfrider Foundation :

« Les résultats d’une étude montrent que dans le top 3 des sources de microplastiques certaines sont pour le moins insoupçonnées.

L’abrasion des pneus sur la route ou encore le lavage de vêtements en fibres synthétiques, rejettent une quantité conséquente de microplastiques dans l’océan.

Ceux-ci sont acheminés jusqu’aux cours d’eau par les réseaux d’eaux usées et d’eaux pluviales.

Les microplastiques ajoutés dans certains produits ou cosmétiques suivent inlassablement le même chemin, n’étant pas filtrés par les stations d’épuration.

Mais les microplastiques sont aussi rejetés dans le milieu tels quels : selon Eunomia, 230 mille tonnes de pellets de plastique, servant à la fabrication d’objets en plastiques, ont été déversés au fond de l’océan suite à leur perte. »

Microplastiques et cosmétiques

Au sujet des cosmétiques, de nombreuses marques ont arrêté d’utiliser des grains de plastiques dans leurs produits, justement à cause de cette menace pour l’environnement.

Il existe bien sûr des recettes de gommages maison à base de sucre ou encore de marc de café, qui te garantiront une peau nette sans utiliser de plastique.

Tu peux aussi trouver des paillettes non nocives pour l’environnement.

Et du côté de la mode, tu peux essayer de privilégier des vêtements fabriqués sans fibres synthétiques, en te tournant plutôt vers le coton, la laine ou encore le lin.

Un ado récompensé pour sa solution contre les microplastiques

L’actualité qui m’intéresse aujourd’hui, c’est le lauréat de la prestigieuse Google Science Fair, un Irlandais de 18 ans du nom de Fionn Ferreira.

Il a gagné le grand prix, soit 50 000$, pour sa solution permettant de filtrer les microplastiques des océans, comme l’explique Forbes.

« Ferreira a utilisé un mélange d’huile et de poudre de magnétite pour créer un ferrofluide dans de l’eau contenant des microplastiques.

Les microplastiques se sont combinés au ferrofluide, qui a ensuite été extrait de l’eau.

Une fois que les microplastiques étaient attachés au ferrofluide, Ferreira a utilisé un aimant pour retirer son mélange et ne laisser que de l’eau.

Après 1000 tests, cette méthode a un taux d’efficacité de 87% quand il s’agit de retirer d’une dose d’eau des microplastiques de tous types. […] »

« Ferreira espère faire avancer cette technologie jusqu’à pouvoir l’implémenter dans des usines de traitement des eaux usées.

Cela empêcherait les microplastiques d’atteindre les cours d’eau et l’océan.

Bien que le scénario idéal soit d’utiliser moins de microplastiques, cette méthode est une nouvelle possibilité de filtrer les microplastiques avant qu’ils ne soient ingérés par les poissons. »

Cette actualité s’ajoute au voilier qui dépollue les océans, aux initiatives des citoyennes qui nettoient les plages et aux missions de diverses ONG comme la Surfrider Foundation.

Ce n’est pas une solution parfaite, mais le fait que de telles innovations soient développées et encouragées me donne un peu d’espoir concernant l’avenir de la biodiversité !

À lire aussi : Tu as le pouvoir de changer le monde, d’aider la planète, voici comment faire

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Trumart

Super intéressant, merci pour l'article ! (et pour le rappel de la présence de microplastiques dans l'eau liée au lavage de nos vêtements composés de fibres synthétiques, ça me motive à faire encore davantage attention à la compo de ce que j'achète !)

Edit : et d'ailleurs j'ai remarqué qu'il y avait en ce moment pas mal d'articles plus ou moins liés à l'écologie, je trouve ça très cool comme nouvelle orientation ! (si nouvelle elle-est, peut-être que je ne faisais juste pas assez attention avant:d)
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!