Tu as le pouvoir de changer le monde, d’aider la planète, voici comment faire

La planète, la société... tout va mal, pas vrai ? Non, pas forcément. Si tu te sens accablée, laisse donc Caroline te rassurer !

Tu as le pouvoir de changer le monde, d’aider la planète, voici comment faire

Chez madmoiZelle, on t’a demandé récemment de répondre à un questionnaire pour en savoir un peu plus sur toi et tes tourments du quotidien. Si ce n’est pas fait, tu peux encore y répondre ici !

J’ai vu passer, dans les réponses, énormément d’angoisses concernant le monde dans lequel on vit.

Le monde actuel est angoissant

— Pourquoi notre monde ne tourne pas rond alors qu’on est nombreux à y mettre de la bonne volonté ?

— J’angoisse quand je pense à tous les problèmes actuels (réchauffement climatique, montée de l’extrême-droite, perte de liberté y compris en France, inégalités croissantes…) et je ne sais pas quoi y faire.

— Que puis-je faire pour l’environnement ?

Ces questions concernent l’environnement mais aussi la société. Deux choses que nous autres humains semblons galérer à respecter…

La société ne part pas à vau-l’eau

En ce qui concerne la société, je tiens à préciser que si le monde a l’air si horrible en ce moment, c’est justement parce qu’il l’est de moins en moins.

Il ne se passe pas plus de choses pires qu’avant, la différence c’est qu’aujourd’hui, elles sortent au grand jour et les coupables sont plus souvent punis.

Je pense par exemple au mouvement #MeToo, au retour de bâton subi par les membres de la Ligue du LOL, ou encore aux associations de lutte contre l’homophobie qui prennent des mesures contre le cyber-harcèlement.

Donc je pense que plus tu entends parler de choses horribles qui se passent, plus c’est bon signe. Car ça veut dire que c’est ENFIN considéré en mal, que notre société se réveille petit à petit et que les paroles se libèrent.

Faire entendre ta voix pour changer les choses

Si tu veux voir un changement, tu dois être la première ou le premier à l’initier. J’imagine que si tu te poses toutes ces questions, c’est déjà le cas.

Mon conseil est donc de ne pas garder tes opinions pour toi.

Si tu te trouves au milieu d’une conversation sexiste ou homophobe par exemple, n’hésite pas à donner ton avis. Ça n’aura peut-être aucune incidence… Mais tu dois toujours partir du principe que ça peut être le cas !

Il est très rare que, lors d’un débat, les deux parties tombent finalement d’accord, et que quelqu’un soit convaincu. Mais qu’en est-il après plusieurs débats ?

Tu peux amener certaines personnes à remettre en questions leurs croyances, ne serait-ce qu’un minimum.

De plus, une personne qui subirait la conversation en silence pourrait être motivée par ton exemple à s’exprimer, elle aussi, sur ce qui la dérange. Ainsi, vous serez plein à défendre des convictions progressistes.

Tout commence avec une prise de parole.

C’est valable aussi de manière virtuelle. N’hésite pas à partager les vidéos, articles, contenus qui défendent des idées auxquelles tu tiens.

N’hésite pas non plus à t’engager pour des associations.

Est-ce que c’est la faim dans le monde qui te préoccupe ? Il existe des tas de plateformes sur lesquelles tu peux donner autant que tu le veux, à partir de quelques centimes seulement.

D’ailleurs, il existe des associations pour tout, que tu peux trouver en trois clics sur Internet. (Renseigne toi bien sur celle que tu choisis, évidemment.)

Tous le monde peut faire un geste, même petit. Si tout le monde attendait d’avoir les moyens de donner beaucoup, la situation n’avancerait jamais !

Passons à l’environnement, maintenant…

Est-ce que la planète va exploser et nous avec ?

Pour la planète, je suis bof optimiste, je vais pas te mentir. Car j’ai l’impression qu’il y a deux camps.

Ceux qui n’en n’ont plus rien à foutre, et ceux qui font de plus en plus d’efforts. J’ai l’impression qu’on est presque sur deux extrêmes.

Les véganes, végétariennes, personnes qui multiplient les gestes écolo (zéro déchet, minimalisme…) d’un côté, et de l’autre les carnivores emmitouflés dans leur fourrure de renard au volant de leur Ferrari.

J’exagère un peu, ok.

Mais avec des gens comme Donald Trump comme plus grand leader mondial, qui répète à l’envi que le réchauffement climatique n’existe pas, c’est sûr que ce n’est pas facile d’éveiller tous les esprits !

J’ai l’impression que se dessine une sorte d’équilibre, cependant.

Plus les choses se dégradent, plus il y a de gens qui se mettent à agir. Je remarque que de plus en plus de personnes dans mon entourage font des efforts pour l’environnement.

Quand j’entends quelqu’un dire qu’il ou elle s’en fout complètement de la planète et des animaux, ça me choque presque, car j’ai l’impression de ne plus l’entendre si souvent.

Il y a aussi une chose qui me donne de l’espoir, c’est que l’écologie est « à la mode ». Le véganisme aussi. Plus ces sujets sont discutés, plus ça crée de la curiosité, et plus l’information est accessible.

Et je pense qu’une fois la sensibilisation faite, il est difficile de revenir en arrière.

Tant mieux si c’est une tendance, donc ! Car cela m’étonnerait que quiconque ayant eu un éveil écologique se dise un jour :

Tiens, ce n’est plus à la mode d’être gentil avec la planète ? Ok, j’arrête.

C’est une trop grande prise de conscience pour revenir en arrière. Du moins, je l’espère.

Je pense que ce n’est peut-être pas assez rapide, mais que malgré tout, l’humanité est en pleine prise de conscience. Est ce que ce sera assez drastique pour éviter la catastrophe ?

Je ne peux pas te l’affirmer… C’est pourquoi il est nécessaire selon moi de continuer à « prêcher la bonne parole » !

Tu peux aider à changer les choses

Tant pis si tu radotes, tant pis si tes proches en ont marre que tu les incites à trier leurs déchets, à utiliser moins de plastique, à manger moins de produits industriels.

Ceci est cependant à nuancer : il ne s’agit pas de leur hurler dessus et de les convaincre à tout prix. Personne n’aime se sentir forcé de changer d’avis.

Il vaut mieux partager tes opinons à toi, même si tu le fais souvent, afin que subtilement, tes idées puissent un jour faire leur chemin dans les réflexions de tes proches.

Source ? Ça a marché pour moi !

Certaines personnes de mon entourage auraient toujours de « mauvaises » habitudes alimentaires ( j’entends « peu écolo, nocives pour la planète et les animaux ») si je n’avais pas eu une certaine influence sur elles, à force d’être passionnée par le végétarisme et la cause animale, par exemple.

Tu ne convaincras pas tous le monde : je suis très loin d’avoir un entourage de véganes qui mangent 100% bio autour de moi. J’en ai un peu plus qu’avant, cependant !

Et je suis persuadée que si je ne m’étais jamais exprimée sur le sujet, si j’avais simplement dit « je fais mon truc, faites le vôtre », ce ne serait jamais arrivé.

Pour qu’il y ait un réel changement, il faut que tout le monde s’y mette. C’est pour ça qu’il est important d’être convaincante sans être agressive.

Mais bien sûr, il faut un minimum prêcher pour ta paroisse, sinon comment veux-tu que quiconque te suive dans tes actions ?

J’espère que je t’ai un peu aidée et remotivée à défendre notre chère planète. Je pense que la dernière chose à faire est de baisser les bras en se disant que tout effort est vain !

Tout est dans l’effet de groupe. Tes gestes ne sont pas anodins, ils montrent l’exemple et participent d’un mouvement global, à l’échelle mondiale.

Comment arrives-tu à gérer la situation actuelle du monde ? Est-ce que tu t’engages à ton échelle ? Comment ? Dis-moi tout dans les commentaires !

À lire aussi : Découvre l’Ikigai, une méthode pour trouver ta voie

Carotte

Carotte

Carotte est rédactrice Mode. Elle aime tout ce qui est les chiots, les graines et l'automne. C'est aussi elle qui écrit cette description à la troisième personne.

Tous ses articles

Commentaires

skippy01

@zazouyeah On est d'accord, sauf que dans ce cas particulier, les bonnes nouvelles ne suffisent pas à compenser les mauvaises, car annulées par ces dernières. Rien que le constat d'un cataclysme écologique inévitable, de libertés qui s'effritent et de fachos de plus en plus nombreux suffit amplement à considérer que tout va mal. Un peu comme si on t'annonçait une bonne nouvelle sur ta santé alors que t'as un cancer en phase terminale.

J'ajouterais que la troisième guerre mondiale est déjà en cours sur internet: les fakes news d'extrême-droite y règnent en maître, la censure est de plus en plus présente et les hackages idéologiques se multiplient.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!