kaamelott
Pop culture

En 2021, Kaamelott a toujours du mal avec les personnages féminins

Le film « Kaamelott », tiré de la série culte, sort aujourd’hui au cinéma. On n’attendait pas des miracles, mais peut-être un peu plus de considération pour ses personnages féminins.

Après deux reports à cause du Covid-19, le film Kaamelott est enfin sorti au cinéma ce 21 juillet. Douze ans après la fin de la série qui a propulsé Alexandre Astier, les fans n’en pouvaient plus d’attendre. On doit l’admettre : nous aussi on avait bien envie de voir ce que ça allait donner. Après tant d’années, on espérait un nouveau traitement des personnages féminins dans l’histoire du roi Arthur. Malheureusement, ils sont toujours ici juste bons à être des femmes ou filles de, et surtout à être moquées et insultées… 

Le film démarre alors que Lancelot du Lac règne depuis une dizaine d’années en tyran sur le royaume de Logres. Le roi Arthur a quitté ses terres pour un lieu inconnu et une résistance bancale tente tant bien que mal de s’organiser. Lancelot a mis à prix sa tête et celle de tous les chevaliers de la table ronde. Malgré lui, Arthur Pendragon est amené à réapparaître dans son ancien royaume, au plus grand bonheur de tous ses anciens compagnons.

KAAMELOTT Le Film Bande Annonce (2021)

Une série (et un film) par et pour les mecs

Kaamelott est souvent cité comme une série culte. Certes, toujours par les mêmes : depuis le début, on sait que c’est une série faite par un mec pour des mecs. L’excuse de l’époque (le Moyen-Âge n’était pas la période la plus progressiste, on vous l’accorde) couplée avec un humour vache dont Alexandre Astier a fait sa signature donnait à la série un bon cocktail qui sentait fort la misogynie décomplexée. 

C’est toujours la même histoire. On peut y voir du second degré – comme j’aime le penser et qui fait que j’aime aussi cette série – mais on ne choisit pas comment le public va interpréter son œuvre. Kaamelott est devenu alors un bon tremplin pour des idées crasses que des mecs pas nets font passer pour “edgy et cool” – parce que validées par la série – alors qu’ils pourraient… les foutre à la poubelle ?

Après la première demi-heure de film, on a arrêté de compter les insultes gratuites sorties de nulle part que se prennent les personnages féminins dans le film. Les clichés qui étaient déjà bien poussés quand la série était diffusée à la télévision sont toujours là. Séli, la belle-mère d’Arthur, gueule toujours pour rien et la Dame du Lac est toujours aussi folle… Mais après tout pourquoi pas, Karadoc est toujours obsédé par la bouffe et Perceval n’a pas gagné en jugeote. On ne change pas une recette qui fonctionne, surtout quand les fans vous attendent au tournant.

Deux femmes tentent malgré tout de sauver la mise

Il n’y a que Guenièvre qui s’en sort finalement pas si mal. Il faut dire qu’elle partait de loin dans la série, où elle était présentée comme idiote et agaçante à chaque apparition. Elle l’est moins… mais rien de flagrant non plus.

Un seul personnage féminin (qui reste une “fille de”) nous fait croire qu’il y aurait une femme badass au scénario mais elle n’est pas assez consistante. Alors certes, on a le droit à des coups de poing sur la table et à une coupe de cheveux de guerrière, mais ça ne va pas assez loin ! L’auteur aurait pu forcer le trait comme il sait si bien le faire d’habitude…

La seule défense du film c’est que finalement, il ne traite pas beaucoup mieux les personnages masculins. En gros, tous ceux qui ne sont pas Arthur sont des “débiles”, pour le citer. Donc, les insultes ne sont pas réservées uniquement aux femmes. Mais il n’empêche qu’en 2021, entendre un homme crier “Boudin” et “T’es moche” (et vraiment, c’est les plus soft) à une femme, ça ne fait plus rire. Pousser les clichés de chacun des personnages passe encore. Mais entendre ça, vraiment on ne comprend pas.

Plein d’autres éléments font rire dans ce film. La musique, les décors, et même le scénario quelque peu décousu ont tout pour plaire. Alors pourquoi continuer à prendre des chemins qui peuvent paraître faciles mais qui sont juste inutiles ? On en attendait davantage de la part du créateur de cet objet culte qu’est devenu Kaamelott. Peut-être que le deuxième volet saura se rattraper ? On l’espère ! 

À lire aussi : Quelle femme de Kaamelott êtes-vous ? Faites le test !

Les Commentaires
27

Avatar de lafeemandarine
26 juillet 2021 à 07h13
lafeemandarine
OK, vous allez peut-être me haïr mais il y a quelque chose qui m'a toujours dérangée dans la série (j'ai pas vu le film et j'irai pas le voir): l'absence totale d'amitié féminine.
Contenu spoiler caché.

Oui, je sais que le Moyen-Âge était une époque sexiste, je sais que les femmes devaient galérer encore plus que maintenant pour s'élever dans l'échelle sociale. Mais est-ce que ça rendait l'amitié entre filles impossible? j'espère que non.
0
Voir les 27 commentaires

Plus de contenus Pop culture

Musique
Lil Nas X dans le clip de INdustry Baby

Lil Nas X claque le bec des homophobes remontés contre son clip Industry Baby

Anthony Vincent

26 juil 2021

Cinéma
army-of-thieves-netflix

Army of Thieves saura-t-il compenser la nullité d’Army of the Dead ?

Pauline Thurier

26 juil 2021

Série télé
la-cuisiniere-de-castamar

La Cuisinière de Castamar n’est pas la nouvelle Bridgerton, ne vous y trompez pas

Pauline Thurier

26 juil 2021

3
Trouvailles d'Internet
trouvailles

Les trouvailles d’Internet pour bien commencer la semaine #70

Manon Portanier

26 juil 2021

5
Série télé
modern-family-fin-serie

Au fait, ça se termine comment Modern Family ?

Manon Portanier

25 juil 2021

2
Animaux
femme avec un chien dans la rue

Même sans adopter, vous pouvez donner du love aux animaux de la SPA

Aïda Djoupa

25 juil 2021

Livres
la-remplacante-bd-interview

Découvrez « La remplaçante », la BD qui explose les injonctions autour du post-partum

Manon Portanier

23 juil 2021

3
Pop culture
Directrice

Les films et séries qui débarquent sur Netflix en août 2021

Mélanie Wanga

23 juil 2021

3
Pop culture
Lil Nas X dans Industry Baby

Dans le clip Industry Baby, Lil Nas X s’évade de prison façon popstar queer

Anthony Vincent

23 juil 2021

Pop culture
too_hot_to_handle

TEST : quelle télé-réalité addictive de l’été êtes vous ?

Pauline Thurier

23 juil 2021

La société s'écrit au féminin