Live now
Live now
Masquer
manipulation-mediatique-image-femmes
Cinéma

Tu détestes telle actrice ? Mais t’es-tu déjà demandé pourquoi ?

La simple vue du visage de telle ou telle actrice te file de l’urticaire ? Et si tu étais en réalité manipulée par les médias ?

As-tu déjà ressenti de l’agacement en voyant une actrice parler dans un film, dans une émission ou tout simplement sur son compte Instagram alors que tu n’as pas de raison tangible d’éprouver de l’animosité à son égard ?

Moi ça m’est déjà arrivé plusieurs fois.

Mais alors pourquoi cette haine infondée ?

L’actrice féministe, et engagée dans le mouvement body positive, Jameela Jamil donne sinon la réponse, au moins une piste de réflexion.

Les médias sont-ils responsables de notre haine envers certaines actrices ?

Si tu te balades sur le compte Instagram de l’actrice et présentatrice britannique, tu peux voir une story à la une intitulée « GASLIGHTING ».

Dedans, Jameela commence par pointer du doigt un article qui utilise une photo d’elle où elle semble furieuse pour illustrer un propos qui ne la concerne pourtant pas.

Capture d’écran 2020-04-29 à 10.39.45

Cet article est titré : 18 célébrités qui se sont fait clasher pour leurs posts sur le Covid-19. Sauf que l’actrice ne fait pas partie de la liste des 18 célébrités décriées, justement.

D’après Jameela, cette photo ne sert qu’à manipuler l’opinion publique, afin que celle-ci lui colle une image d’« hystérique » sur le visage, en utilisant un cliché d’elle hors-contexte.

L’actrice explique :

Capture d’écran 2020-04-29 à 10.40.06

« C’est une technique médiatique qui vise à sur-exposer les femmes, à les piéger, mentir à leur propos et les rendre énervantes et hystériques… pour que vous commenciez à les haïr. »

Dans la story suivante, elle poursuit :

Capture d’écran 2020-04-29 à 10.40.14

« Cela m’a poussé à me demander si toutes les fois où j’ai pensé : « Je ne sais pas pourquoi je ne l’aime pas, je la trouve juste énervante » à propos d’une femme exposée dans un média, ce ne serait pas parce que mon opinion sur elle est constamment, et de manière subliminale, empoisonnée par les médias. »

Un questionnement intéressant, que j’impose régulièrement à ma pensée lorsque je vois des médias détourner des photos de personnalités pour servir un propos.

D’après l’actrice, « l’usage de ces screenshots hors contexte est un outil qui sert à donner aux femmes l’image de ‘folles’ ».

La question subsidiaire est donc la suivante : sommes-nous réellement agacées par certaines actrices, ou notre opinion est-elle purement et simplement manipulée par les médias ?

Que penser de la réflexion de Jameela Jamil ?

En effet, les médias façonnent notre manière de penser, de concevoir, de lire une information. Leur rôle ne doit jamais être négligé et doit toujours être questionné.

Pour autant, les médias font-ils toujours la différence entre les genres quand il s’agit d’utiliser des images hors-contexte pour servir leur propos ?

Ou les hommes ont-ils eux-aussi droit à une image/réputation distordue découlant d’une manipulation médiatique de l’opinion publique ?

Je ne détiens pas la réponse, mais Jameela Jamil en propose une avec laquelle je suis plutôt en adéquation :

« Les hommes ne font pas à ce point les frais du « gaslighting » et des stéréotypes. »

Elle poursuit :

Capture d’écran 2020-04-29 à 10.40.34

« Nous pardonnons les hommes plus facilement […] parce que nous les considérons comme irremplaçables. Mais les femmes sont vues comme des être plus remplaçables. »

Bien sûr, je n’ai choisi que certains morceaux de son discours. Tu peux aller lire l’intégralité de sa réflexion sur son compte Instagram.

D’ailleurs, l’intérêt de sa story « Gaslighting » réside aussi dans les screenshots des réactions de ses followers.

Beaucoup d’entre eux s’interrogent sur l’identité des actrices qui les agacent, et questionnent la légitimité de ce ressenti.

Plusieurs actrices américaines sont citées, mais personnellement lorsque je déplace ce problème en France, je pense automatiquement à Mélanie Laurent, qui fait sans cesse les frais d’un « acharnement » médiatique visant à la rendre littéralement insupportable et prétentieuse.

Jameela Jamil a mis sur le tapis un thème qui mérite en tout cas largement de faire débat et d’entamer une réflexion publique qui fera peut-être bouger les lignes.

Et toi, qu’en penses-tu douce lectrice ? T’es-tu déjà demandé pourquoi tu étais agacée à la seule vue d’une actrice ?

À lire aussi : Jameela Jamil tacle les produits « minceur » et la publicité mensongère

Les Commentaires
37

Avatar de missaaj
30 avril 2020 à 10h14
missaaj
@missaaj American Psycho est sorti en 2000, le passage de Tom Cruise chez Oprah date de 2005 d'ailleurs on voit Tom Cruise totalement surexcité ce qui est a l'opposé du personnage de golden boys très froid, sans émotion dans American Psycho, ou alors j'ai pas trop compris ton message.

Un autre passage de tom cruise a la tv mais l'idée est là
0
Voir les 37 commentaires

Plus de contenus Cinéma

Cinéma
rogue harry potter

Alan Rickman révèle pourquoi il a continué Harry Potter malgré la maladie, dans ses mémoires

Maya Boukella

28 sep 2022

6
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Interviews cinéma
les cinq diables

« Comment filmer l’invisible ? » entretien avec Léa Mysius, réalisatrice des Cinq Diables avec Adèle Exarchopoulos

Maya Boukella

28 sep 2022

Cinéma
woman king 4

The Woman King prouve que l’afroféminisme rend les films meilleurs

Maya Boukella

27 sep 2022

Cinéma
bryce-dallas-howard

Oui, la prod de Jurassic World 3 a demandé à Bryce Dallas Howard de perdre du poids

Manon Portanier

26 sep 2022

11
Sélection de films
L’HORREUR ÇA FAIT PEUR

Les 10 meilleurs films d’horreur cultes qui font toujours aussi peur

Maya Boukella

24 sep 2022

20
Cinéma
knock at the door

Toc toc : Knock at the Cabin, le nouveau film de M. Night Shyamalan a sa bande annonce

Maya Boukella

23 sep 2022

Interviews cinéma
Motlys ninjababy

« Pourquoi les gens donnent leur avis quand on ne veut pas être mère ? » entretien avec la réalisatrice de Ninjababy, Yngvild Sve Flikke

Maya Boukella

21 sep 2022

Sélection de films
crown

4 films et séries sur la reine Elizabeth II

Maya Boukella

18 sep 2022

2
Pop culture
whitewashing hollywood vertical

Hollywood a une longue histoire avec le whitewashing des personnages racisés

Cinéma
2022 CTMG, Inc. All Rights Reserved. the woman king

Selon Viola Davis, le succès de The Woman King est crucial pour l’avenir des femmes noires au cinéma

Maya Boukella

16 sep 2022

7

La pop culture s'écrit au féminin