Live now
Live now
Masquer
Source : Unsplash / Sean Kong
Célib

Lila, 26 ans : « Parfois la tendresse me manque, le sexe aussi »

Chaque semaine dans Célib, des personnes de tous genres nous racontent les joies et les questionnements de leur célibat, qu’il soit choisi ou subi. Aujourd’hui, Lila, 26 ans, revient pour nous sur ses premières histoires d’amour et sur le bien-être que lui procure sa vie solo.
  • Prénom ou pseudo : Lila*
  • Âge : 26 ans
  • Célibataire depuis : 3 ans
  • Lieu de vie  : à Nantes (Loire-Atlantique)
  • Orientation sexuelle et romantique : hétérosexuelle

Depuis quand êtes-vous célibataire ? 

Solo depuis 3 ans, je vis très bien mon célibat. Même si je suis ouverte à une éventuelle rencontre, je ne ressens pas le besoin de trouver quelqu’un. J’aime être seule, et j’ai appris à véritablement apprécier ma propre compagnie

Comment décririez-vous votre rapport au célibat ? 

Je suis tombée amoureuse pour la première fois à 13 ans. J’ai été secrètement amoureuse de ce garçon jusqu’à mes 15 ans, âge auquel il m’a littéralement brisé le cœur. 

Après ça, j’ai décidé que je n’avais pas besoin d’être amoureuse pour être épanouie, contrairement aux idées véhiculées par toutes les rom coms. Je trouvais aussi injuste que les filles soient traitées de salopes quand elles s’amusaient juste avec de multiples partenaires, alors que c’était socialement valorisant pour les mecs. J’ai donc décidé de m’amuser sans me prendre la tête, comme les mecs, et de ne pas accepter la critique. Me mettre en couple ne m’intéressait absolument pas. De mes 15 à mes 22 ans, j’ai eu une dizaine de partenaires, pour des périodes plus ou moins longues, j’en voyais parfois plusieurs sur la même période. La plupart étaient de très bons amis. 

CÉLIB_LILA_CITATION

À 22 ans j’ai commencé à ne plus me sentir à l’aise après mes rapports et j’ai arrêté de voir des mecs. Je voulais vivre une histoire amoureuse. Mais pas à tout prix, avec n’importe qui. À mes 24 ans, j’ai rencontré mon premier (et actuellement seul) copain. On a vécu une très très belle histoire, pleine de respect et de communication. On était très amoureux. On s’est séparés en excellents termes au bout de 7 mois de relation. On est toujours en contact.

Je suis célibataire depuis et même si j’aimerais bien retomber amoureuse, je ne forcerai rien. Je suis bien seule, donc il faut que ce soit parce que j’aurais rencontré quelqu’un qui me correspond vraiment. 

À lire aussi : Blue, 19 ans : « Les aventures d’une nuit rechargent mes batteries affectives »

Votre célibat a-t-il une incidence sur votre vie amicale ou familiale ?

Mon célibat m’a permis de beaucoup plus m’investir dans mes relations amicales et de nouer des liens indéfectibles avec mes amis.

Estimez-vous que le célibat a un impact sur votre moral, au quotidien ? 

Parfois la tendresse me manque, le sexe aussi. Quand je suis en syndrome prémenstruel, il m’arrive de penser que je ne suis pas aimable, que personne ne pourrait tomber amoureux d’une personne comme moi, et ça me rend triste. Mais après une bonne crise de larmes, j’arrive à rationaliser.

Pensez-vous qu’être célibataire vous permet des choses que vous ne pourriez pas faire en couple ? 

Je me suis rendu compte que malgré moi, quand je suis amoureuse, je fais passer mon partenaire et ma vie de couple avant mes propres envies ou besoins. Je le fais naturellement parce que je suis amoureuse et que je veux le meilleur pour l’autre. Le fait d’être célibataire est donc ultra bénéfique pour moi, qui reprends actuellement mes études. Je me fais passer avant tout le reste pour une fois. 

À l’inverse, pensez-vous qu’être célibataire vous empêche de faire des choses que vous pourriez faire si vous étiez en couple ?

Non, je fais seule tout ce que je veux faire. Aller au ciné, même au restaurant. Je n’ai pas l’impression de me priver de quoi que ce soit parce que je suis célibataire.

Cherchez-vous activement à trouver une relation amoureuse ? 

Non, je ne cherche pas activement. Si ça arrive, tant mieux, sinon je suis très bien comme ça. Je ressens plus une pression de la part de mes amis à me retrouver de nouveaux amis dans ma nouvelle ville qu’un amoureux. Donc aucune pression de ce côté-là. 

Le célibat amoureux a-t-il un impact sur votre vie sexuelle ?

Oui ! Je n’ai aucune vie sexuelle et deux-trois fois par mois, je me dis que je devrais au moins essayer de trouver un partenaire régulier à défaut d’un amoureux. Mais comme pour la recherche d’un éventuel partenaire amoureux, j’ai envie de trouver quelqu’un de bien et respectueux et je n’ai pas d’énergie à y consacrer. 

Ressentez-vous une forme d’injonction à être en couple ?

Parfois de la part des gens que je fréquente dans mon école. C’est comme si je leurs faisais pitié. Ça m’énerve parce que je suis très bien comme ça. C’est super condescendant de leur part. Surtout que certains sont clairement en couple par dépit ou restent en couple pour le loyer (de leurs propres dires), ce je trouve ça dix fois pire ! 

Avez-vous une anecdote sur le célibat à partager ?

J’ai passé tellement d’années seule qu’un jour, mon père m’as dit que si j’étais lesbienne, je pouvais lui en parler et qu’il serait très heureux pour moi. J’avais 22 ans et je ne lui avais jamais parlé de qui que ce soit ! Je lui ai répondu que j’aurais préféré, vu que les femmes se comportaient mieux que les hommes et que j’aurais sûrement déjà été avec quelqu’une si ça avait été le cas ! Mais malheureusement, je suis hétérosexuelle et je dois chercher ma perle rare au milieu d’une marée d’hommes non déconstruits. 

Merci à Lila* d’avoir répondu à nos questions sur son célibat !

* Le prénom a été modifié.

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

2
Avatar de Ariel du Pays Imaginaire
5 mai 2023 à 14h05
Ariel du Pays Imaginaire
Ce témoignage est chouette et j'aime beaucoup la phrase de conclusion finale!
2
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Célib

Source : Midjourney
Célib

Mélissa, 25 ans, célib depuis 2 ans : « Être en couple n’empêche pas forcément de finir sa vie seule »

Lifestyle

De la lingerie jolie à petits prix ça existe, et la collection Dim Daily Dentelle le prouve

Humanoid Native
Source : URL
Célib

Patricia, 38 ans : « Je me considère comme une célibataire radicale »

2
Source : Midjourney
Célib

Margaux, 24 ans, célibataire depuis 5 ans : « À un moment, je cherchais et je voyais l’amour partout »

11
Source : Midjourney
Amours

Sophie, 39 ans : « J’essaye de soigner ma dépendance affective » 

Source : Unsplash / Daniel Lezuch
Célib

Chloé, 25 ans : « Pour les dates, je me dis toujours ‘au pire, je découvre un bar ou un resto sympa’ »

Source : Midjourney
Célib

Julia, 25 ans : « Pour les hommes cis, être célibataire équivaut à être ‘disponible sur le marché’ »

Source : Andrea Piacquadio / Pexels
Célib

Victoria, 33 ans et ex-polyamoureuse : « J’ai envie d’être la priorité absolue de mon ou ma partenaire »

Source : Engin Akyurt / Pexels
Célib

Christelle, 35 ans : « J’enchaîne les situationships depuis près de dix ans »

7
LELO_Selection Saint valentin // Source : LELO
Sexo

Saint-Valentin : la sélection de sextoys parfaite pour une nuit de plaisir

Source : Midjourney
Célib

Océane, 29 ans : « Une fois qu’on a goûté à la solitude liée au célibat, on a du mal à s’en priver »

La vie s'écrit au féminin