Live now
Live now
Masquer
plus que jamais
Cinéma

Les deux derniers films avec Gaspard Ulliel sortiront en salles le mercredi 16

Ce mercredi 16 novembre sortiront en salles les deux derniers films de Gaspard Ulliel.

La disparition de Gaspard Ulliel a bouleversé le cinéma français. La mort de l’acteur a mis un terme brutal à une carrière pleine de promesses. Ce mercredi 16 novembre, les deux derniers films dans lesquels Gaspard Ulliel a joué sortiront en salles.

Une belle carrière écourtée

Le 19 janvier, Gaspard Ulliel est décédé au CHU de Grenoble des suites d’un accident de ski. Âgé de 37 ans à peine, l’acteur était entré en collision avec un autre skieur, subissant un grave traumatisme crânien.

Sa filmographie, malheureusement écourtée, est truffée de superbes performances comme celle dans Saint Laurent de Bertrand Bonello ou encore dans Juste la fin du monde de Xavier Dolan. Il avait gagné le César du meilleur acteur pour cette dernière en 2017. Plus récemment, on l’avait vu dans le très beau Sibyl de Justine Triet, aux côtés de Virginie Efira et Adèle Exarchopoulos.

gaspard ulliel  Mandarin Cinéma
©  Mandarin Cinéma 

Deux films, et un projet avorté

Ses deux derniers projets sortiront en salles le 16 novembre. Tourné entre avril et juin 2021, Plus que jamais est un drame de la réalisatrice allemande Emily Atef. Il raconte l’histoire d’un couple confronté à la maladie et faisant face à des décisions existentielles. Cela ne fait pas de doute : la séance promet d’être lourde en émotions.

Coma, dont le tournage s’est terminé en décembre 2021 est l’ultime film de Gaspard Ulliel. Il marque ses retrouvailles avec le réalisateur Bertrand Bonello. L’acteur n’apparaît pas à l’écran mais prête sa voix, si reconnaissable, à l’un des personnages de ce film profondément étrange, renvoyant aux angoisses du confinement.

Si Coma et Plus que jamais ont trouvé leur chemin jusqu’aux salles obscures, ce n’est pas le cas de La Bête. Ce film de science-fiction dont Gaspard Ulliel devait être la tête d’affiche aux côtés de Léa Seydoux était également réalisé par Bertrand Bonello. L’acteur britannique George MacKay a été choisi pour remplacer l’acteur regretté dans ce long-métrage dont le tournage a commencé en juillet 2022.

plus que jamais
© Jour2fete

À lire aussi : Désir et âgisme : le film d’horreur X est aussi terrifiant que sensible

Crédit de l’image à la Une : © Jour2fete


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Cinéma

Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9
Booksmart
Culture

Netflix : les 7 meilleurs films lesbiens à voir et à revoir

Source : Madmoizelle
Culture

Violences sexuelles dans le cinéma : « Les actrices qui parlent acceptent de sacrifier leur carrière »

Tom Felton // Source : WB
Culture

Série Harry Potter : le conseil insolite de Tom Felton (Malefoy) aux futurs acteurs

Après Anatomie d’une chute, 6 films qui prouvent que le cinéma français est le meilleur du monde
Culture

Après Anatomie d’une chute, 6 films qui prouvent que le cinéma français est le meilleur du monde

2
M3gan
Culture

Dans le top 10 films et séries Netflix cette semaine, on regarde quoi ce week-end ?

Dune // Source : WB
Culture

Dune 3 est déjà en préparation (mais ne sera pas le prochain film de Villeneuve)

Johnny Depp et Maïwenn // Source : Why Not Productions
Culture

Festival de Cannes : les agresseurs présumés sont toujours les bienvenus

La pop culture s'écrit au féminin