Live now
Live now
Masquer
les-culottees-the-shaggs-penelope-bagieu
Culture

The Shaggs, rock stars malgré elles — Les Culottées, par Pénélope Bagieu

Chaque semaine, Pénélope Bagieu présente l’histoire d’une femme remarquable, son parcours, ses obstacles, ses échecs et ses réussites.

En cette veille de fête de la musique, Pénélope Bagieu est de retour avec un nouvel épisode des Culottées, cette fois-ci dédié aux Shaggs. Il s’agit d’un groupe de rock féminin américain des années 80 qui s’intéressait autant à la musique que moi à la nouvelle saison

de Game of Thrones, c’est-à-dire pas beaucoup.

À lire aussi : Pénélope Bagieu lance « Les Culottées », des portraits en BD de femmes audacieuses !

Dorothy, Betty et Helen sont nées à Fremont, une petite ville du New Hampshire. Leur père les a forcées à créer un groupe de musique pour réaliser une prophétie qui leur prédisait un avenir radieux.

Malgré un manque de talent évident, le premier et unique album des Shaggs fait partie du top 5 des disques préférés de Kurt Cobain, le chanteur et guitariste du groupe Nirvana.

À lire aussi : Phulan Devi, rebelle en colère et martyre héroïque — Les Culottées, par Pénélope Bagieu

shaggs-culottees-penelope-bagieu

La suite à lire sur Les Culottées, le blog BD de Pénélope Bagieu

les-culottees-penelope-bagieu


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

8
Avatar de lafeemandarine
22 juin 2016 à 13h06
lafeemandarine
Triste la passivité de ces filles qui ont dû attendre la mort de ce père pour prendre leur liberté ( l'aîné avait tout de même 26 ans !)

En même temps, quand on est sous l'emprise d'une personne maltraitante, il est très difficile de se libérer. On voit souvent ça dans les cas de violence conjugale: les relations toxiques vous affaiblissent émotionnellement. Et puis, si j'ai bien suivi, aucune n'avait de diplôme ou d'amis, une seule avait un petit copain, elles n'avaient jamais quitté leur ville natale sans papa-maman... Dans ces conditions, c'est difficile de claquer la porte. unno:

Je viens de lire les paroles d'une de leurs chansons, "who are parents". En gros, ça dit: "les parents sont toujours là pour vous, ils vous comprennent et même s'ils ont l'air cruel, ils font ça pour votre bien". On a l'impression que ce que l'auteure pense, c'est "j'écris ce que mon père a envie d'entendre et j'essaie de me rassurer en me mentant très fort à moi-même". Brr, cette chanson fait froid dans le dos...

Une autre chanson parle de "mon compagnon", qui est toujours là quand la chanteuse a besoin de lui et qu'elle adore. A la fin de la chanson, on apprend que le compagnon,
Contenu spoiler caché.
1
Voir les 8 commentaires

Plus de contenus Culture

Harlan Coben Netflix
Culture

Suspens et plot twist fous : on a classé les 3 meilleures séries d’Harlan Coben sur Netflix

saint-valentin-films-sexy-netflix
Culture

Les 7 films les plus sexy à voir sur Netflix, seule ou à plusieurs

16
Bande-annonce de Challengers // Source : MGM
Culture

Les scènes de sexe de Challengers vont beaucoup vous étonner, voici pourquoi

Aya Nakamura nous donne envie de zouker avec son nouvel album, DNK
Culture

Fan de rap, de RnB, d’afro (et d’Aya Nakamura) : Les Flammes est votre rendez-vous en avril

chihiro // Source : Studio Ghibli
Culture

Votre studio d’animation préféré recevra une Palme d’or d’honneur à Cannes, et c’est du jamais vu

Copie de [Image de une] Horizontale (6)
Culture

3 nouveaux livres d’Audrey Ouazan en avant-première

Tu mérites un amour // Source : Hafsia Herzi
Culture

Hafsia Herzi, actrice et réalisatrice : « Je réalise des films pour ne pas dépendre du désir des autres »

Love Lies Bleeding
Culture

Insultes lesbophobes, violences : des homophobes saccagent une séance de Love Lies Bleeding, avec Kristen Stewart

1
Les reines du drame // Source : Alexis Langlois
Cinéma

Festival de Cannes : on connaît enfin la liste de (presque) tous les films projetés

His house // Source : Netflix
Cinéma

Les 15 meilleurs films d’horreur sur Netflix à voir absolument

4

La pop culture s'écrit au féminin