Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Revues de films

Les Chansons d’amour

23 mai 2007 7

Réalisé par Christophe Honoré.
Avec Louis Garrel, Ludivine Sagnier, Chiara Mastroianni…

Les Chansons d’amourLes Chansons d’amour démarre sur un trio amoureux mal assuré. Julie (Ludivine Sagnier) et Ismaël (Louis Garrel) s’aiment mais ne savent pas se le dire. Pour leur servir de « pont », ils ont fait entrer Alice (Clotilde Hesme) dans leur vie de couple. A trois dans un même lit, ce n’est pas la panacée, mais le trio tient la route. Jusqu’à ce que Julie meure.

Découpé en 3 actes – le départ, l’absence et le retour – , le film explore la difficulté à dire son amour à l’Autre. Quand exprimer ses sentiments devient trop difficile, Lucie, Ismaël et les autres allègent le propos en le chantant. L’amour, la jalousie, le manque, etc. revêtent alors une dimension plus universelle, moins intime et donc moins effrayante.
Vraiment dommage, les chansons, écrites et composées par Alex Beaupain, m’ont laissé de marbre. A cela s’ajoutent quelques difficultés à rester attentives aux textes. Seules les interprétations données par les acteurs m’ont permise de ne pas totalement décrocher pendant les séquences musicales. Mauvais point pour un film musical… Une réussite, cependant : c’est la fluidité dans laquelle s’enchaînent les séquences parlées et les chantées.
N’empêche. J’ai aimé Les Chansons d’amour pour sa douce tristesse. L’atmosphère du film, mélancolique, a quelque chose d’élégant, de touchant mais pas de plombant.
Le film parvient à explorer des thématiques lourdes (le ménage à trois, le deuil, l’homosexualité), sans tomber dans le travers de la transgression pour la transgression, mais dans une sorte d‘évidence, de naturel.
La qualité du film tient beacoup à la finesse d’interprétation des acteurs. Au casting : Louis Garrel, Ludivine Sagnier, Chiara Mastroianni et quelques très bons seconds rôles. Tous beaux, tous intenses et complètement en phase avec leurs personnages. Comme Ismaël, lorsqu’il conclut (et sans chanter !) : « Aime-moi moins, mais aime-moi longtemps. »

Les Commentaires
7

Avatar de Fab
28 mai 2007 à 23h39
Fab
sinon, je vais très bien, c'est gentil de le demander. et vous ?
Quelle impatiente, celle-là
0
Voir les 7 commentaires

Plus de contenus Revues de films

Cinéma
Affiche du documentaire Nous d'Alice Diop

Pourquoi Nous, le documentaire d’Alice Diop s’avère essentiel avant la présidentielle ?

Anthony Vincent

19 fév 2022

Idées cadeaux
Sponsorisé

Le 29 mai c'est la fête des mères : voici une sélection de cadeaux pleine de douceur

Humanoid Native
Revues de films
critique-licorice-pizza

Évadez-vous de cet hiver glacial avec Licorice Pizza, son acné, ses crop tops et sa romance adolescente

Kalindi Ramphul

06 jan 2022

Revues de films
matrix-4-critique

Matrix Resurrections : branlette intellectuelle ou génie méta ?

Kalindi Ramphul

22 déc 2021

4
Revues de films
une-femme-du-monde-critique-film

Naturaliste, nuancé, puissant : Une femme du monde parle de prostitution sans glamour ni misérabilisme

Kalindi Ramphul

10 déc 2021

Revues de films
dernier-duel-jodie-comer

Le Dernier duel, la fresque médiévalo-féministe de Ridley Scott, mérite-t-elle tout ce foin ?

Kalindi Ramphul

15 oct 2021

28
Interviews cinéma
ozon-verticale

« C’était beau, mais j’ai eu peur » : François Ozon aborde la fin de vie digne dans Tout s’est bien passé

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

Revues de films
dune-vertical

On a adoré Dune, et en plus on a presque pigé toute l’histoire

Kalindi Ramphul

15 sep 2021

5
Revues de films
melissa-etat-texas-documentaire

L’histoire tragique de Melissa Lucio, dans le couloir de la mort depuis 13 ans après le décès de sa fille

Clémence Boyer

15 sep 2021

2
Revues de films
bac-nord-vert

Dans BAC Nord, seuls les policiers ont le droit à l’humanité

Revues de films
but im a cheerleader jamie babitt

20 ans après sa sortie, la rom-com lesbienne But I’m A Cheerleader n’a rien perdu de son piquant

Maëlle Le Corre

29 août 2021

5

La pop culture s'écrit au féminin