Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Livres

Le Mur des Lamentations (David Abiker)

13 oct 2006

Le Mur des Lamentation (David Abiker)Un an après Le Musée de l’Homme, qui m’avait à la fois éclaté et inquiété (je me voyais dans 10 ans, je sais pas pourquoi…), David Abiker remet ça avec Le Mur des Lamentations, second tome d’une trilogie. Même s’il ne s’appelle pas Le Musée de l’Homme 2, le retour, Le Mur des Lamentations est en fait la suite du premier roman.

On y retrouve Maouh, trentenaire parisien que Renaud qualifierait sans aucun doute de « bobo », son humour et sa vision des choses bien à lui (auquel j’adhère toujours autant), sa femme, ses deux filles, son 4×4 et sa vie bien pépère… Pépère, certes, mais ça ne va pas durer : Maouh a chopé un astéroïde. A un endroit peu recommandable. Oui oui, un astéroïde. Un cancer, quoi. Un truc pas cool.

Grâce à cet astéroïde, il va enfin pouvoir exercer pleinement et à 300% son activité favorite : se plaindre. Oui, parce que Maouh n’est pas de la génération Caliméro par hasard. Quand on est bercé par les aventures du poussin de la lose et qu’on passe sa jeunesse à entendre « C’est vraiment trop injuste », forcément, ça laisse des traces.

Jusqu’au jour où Maouh finit par aller à l’hosto, pour renvoyer son astéroïde là d’où il vient, convaincu d’être enfin apte à se plaindre et d’avoir la légitimité de pouvoir être considéré et reconnu par les siens comme une victime… c’était sans compter sur une rencontre, pour le moins inattendue, qui va lui montrer petit à petit qu’on est toujours le Caliméro de quelqu’un… mais que ça ne sert à rien.

Après avoir « abikerisé » le rôle du mâle au XXIème siècle dans Le Musée de l’Homme, David Abiker s’attarde cette fois sur une autre des caractéristiques sociales de notre p’tit pays riche. Il y développe toute une « thèse » avec humour, second degré, un peu de caricature salutaire mais aussi ce qu’il faut de sérieux. Parce qu’on sent bien qu’à travers Maouh, il y a très certainement un peu de David Abiker…

Le Mur des Lamentations, David Abiker – Editions Michalon

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Livres

[Site web] Visuel horizontal Édito (15)
Livres

« Une Place », l’essai-illustré brillant d’Eva Kirilof qui explique l’absence des femmes de l’histoire de l’art

Sexo

Horoscope 2023 : quel sextoy pour votre signe astrologique

Humanoid Native
[Site web] Visuel horizontal Édito (20)
Livres

Dans « Nos absentes », la journaliste Laurène Daycard redonne une voix aux victimes de féminicides

bitch-planet
Livres

6 dystopies féministes dans la lignée de The Handmaid’s Tale à découvrir d’urgence

patatouille
Livres

Patatouille, le livre jeunesse sur l’éducation des garçons loin des normes de la masculinité toxique

Maya Boukella

15 jan 2023

1
LeBookClub_ImageUne_V
Pop culture

Madmoizelle lance son BookClub !

[Site web] Visuel horizontal Édito (19)
Actu en France

Florence Porcel se débat toujours dans l’affaire PPDA et signe un essai sur la honte

Camille Lamblaut

06 jan 2023

lecture braille aveugle mart production pexels
Actu en France

Les aveugles vont (enfin) avoir accès aux livres en braille au prix unique librairie

Maya Boukella

05 jan 2023

5
shelby-mahurin-serpent-dove-jai-lu
Livres

Des sorcières et du patriarcat à vaincre : Serpent & Dove, la fiction féministe à lire

Madmoizelle Brand

04 jan 2023

Dans Cendrillon, la pantoufle de verre parodie la royauté française, en fait
Chaussures

Dans Cendrillon, la pantoufle est bien en verre, pour parodier la royauté française

Anthony Vincent

20 déc 2022

1
Des idées cadeaux de Noël à offrir à une fan de mode Des livres, pardi.jpg
Idées Cadeaux

Des idées cadeaux de Noël à offrir à une fan de mode ? Des livres, pardi !

Anthony Vincent

20 déc 2022

3

La pop culture s'écrit au féminin