Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Livres

Le Mur des Lamentations (David Abiker)

13 oct 2006

Le Mur des Lamentation (David Abiker)Un an après Le Musée de l’Homme, qui m’avait à la fois éclaté et inquiété (je me voyais dans 10 ans, je sais pas pourquoi…), David Abiker remet ça avec Le Mur des Lamentations, second tome d’une trilogie. Même s’il ne s’appelle pas Le Musée de l’Homme 2, le retour, Le Mur des Lamentations est en fait la suite du premier roman.

On y retrouve Maouh, trentenaire parisien que Renaud qualifierait sans aucun doute de « bobo », son humour et sa vision des choses bien à lui (auquel j’adhère toujours autant), sa femme, ses deux filles, son 4×4 et sa vie bien pépère… Pépère, certes, mais ça ne va pas durer : Maouh a chopé un astéroïde. A un endroit peu recommandable. Oui oui, un astéroïde. Un cancer, quoi. Un truc pas cool.

Grâce à cet astéroïde, il va enfin pouvoir exercer pleinement et à 300% son activité favorite : se plaindre. Oui, parce que Maouh n’est pas de la génération Caliméro par hasard. Quand on est bercé par les aventures du poussin de la lose et qu’on passe sa jeunesse à entendre « C’est vraiment trop injuste », forcément, ça laisse des traces.

Jusqu’au jour où Maouh finit par aller à l’hosto, pour renvoyer son astéroïde là d’où il vient, convaincu d’être enfin apte à se plaindre et d’avoir la légitimité de pouvoir être considéré et reconnu par les siens comme une victime… c’était sans compter sur une rencontre, pour le moins inattendue, qui va lui montrer petit à petit qu’on est toujours le Caliméro de quelqu’un… mais que ça ne sert à rien.

Après avoir « abikerisé » le rôle du mâle au XXIème siècle dans Le Musée de l’Homme, David Abiker s’attarde cette fois sur une autre des caractéristiques sociales de notre p’tit pays riche. Il y développe toute une « thèse » avec humour, second degré, un peu de caricature salutaire mais aussi ce qu’il faut de sérieux. Parce qu’on sent bien qu’à travers Maouh, il y a très certainement un peu de David Abiker…

Le Mur des Lamentations, David Abiker – Editions Michalon

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Livres

Livres
reconnaitrans laurier the fox – editions lapin

« De simples mots peuvent nous blesser, nous tuer » : cette BD montre les ravages de la transphobie ordinaire

Maëlle Le Corre

04 déc 2021

Parentalité
kidbook

Voilà pourquoi les livres papier sont mieux pour les enfants que les ebooks

Camille Abbey

03 déc 2021

6
Quizz et Tests de personnalité
See-ming-Lee_Flickr-bibliotheque-classement-couleur

Répondez à ces 8 questions, et découvrez comment devriez ranger votre bibliothèque

Livres
nos-jours-brules

Dystopie, féminisme, afrofuturisme : Laura Nsafou raconte son dernier roman Nos jours brûlés

Aïda Djoupa

20 nov 2021

Féminisme
rose-lamy-discours-sexiste-media

Rencontre avec Rose Lamy, qui milite pour que les médias cessent de minimiser les violences sexistes et sexuelles

Solenn Cordroc'h

18 nov 2021

3
Grossesse
fausse-couche

Briser les tabous autour de la fausse couche, c’est l’objectif de cette puissante BD

Camille Abbey

16 nov 2021

Livres
critique-prix-goncourt-la-plus-secrete-memoire-des-hommes

On a lu le Goncourt 2021, de Mohamed Mbougar Sarr, et on se sent dépouillée…

Kalindi Ramphul

16 nov 2021

2
Livres
journal-de-bord-challenge-nanowrimo

NaNoWriMo, journal de bord d’un échec programmé #2 — Autosabotage et mauvaises critiques

Kalindi Ramphul

12 nov 2021

4
Livres
Une jeune femme noire lisant un roman.

Moins blanche, moins hétéro, moins normée : la littérature Young Adult vit sa discrète révolution en France

Pauline Le Gall

12 nov 2021

Livres
offre Kobo + by Fnac
Sponsorisé

Vous êtes toujours à la recherche de nouveaux livres ? La formule Kobo + by Fnac est faite pour vous

La pop culture s'écrit au féminin