Live now
Live now
Masquer
Femme-fruit-vagin-vulve
Santé sexuelle

« Le moindre rapport me déclenche une cystite » : comment rétablir l’équilibre de sa flore vaginale

Votre sexe vous gratte et vous picote après chaque nouveau partenaire ou suite à une longue série de parties de jambes en l’air ? Vous avez tendance à développer des cystites facilement ? Votre flore vaginale est peut-être déséquilibrée ! Aidez-la à retrouver toute sa stabilité.

La flore vaginale, ou microbiote vaginal, c’est une armée de micro-organismes et de « bonnes bactéries » qui oeuvrent pour limiter les infections en tous genres et éviter que les « mauvais » soldats ne prennent leur aise, tout en maintenant un pH sain (entre 3,8 et 4,2).

Présentes en trop grandes ou trop faibles quantités, les bactéries du vagin peuvent causer un déséquilibre dont les issues ne sont pas follement agréables. À la clé, démangeaisons, infections vaginales et mycoses dans la culotte !

Certains facteurs, parfois étonnants, favorisent nettement ce désordre. Heureusement, les solutions pour retrouver un vagin sain sont assez simples…

Les facteurs responsables de cette batterie de symptômes viennent de toutes parts.

Pourquoi la flore vaginale peut-elle être déséquilibrée ?

Quand le microbiote est équilibré, qu’il préserve correctement l’acidité naturelle du vagin et qu’il sécrète suffisamment d’éléments défenseurs, votre vagin vit sa meilleure vie. Mais quand il subit des perturbations, c’est la porte ouverte aux infections et désagréments.

Entre autres réjouissances, une flore vaginale déséquilibrée peut se manifester par des pertes vaginales abondantes, des démangeaisons, des odeurs peu ragoûtantes, des irritations, brûlures, ou douleurs pendant les rapports sexuels ou en urinant. Dans les cas plus importants, elle peut même déclencher des cystites à répétition, des mycoses persistantes ou encore des vaginites ou vaginoses. Pas ouf.

Et comme si ce n’était pas suffisant, les facteurs responsables de cette batterie de symptômes viennent de toutes parts. Les sous-vêtements synthétiques ou trop moulants, le stress, la fatigue, la prise de certains antibiotiques, les douches vaginales ou encore les spermicides sont les ennemis d’une bonne flore. Kalindi, qui souffre de cystites chroniques, explique :

« Quand tu as une flore vaginale instable, le moindre rapport te déclenche une cystite. Pendant longtemps, j’ai pris des antibiotiques qui ont vraiment tout déséquilibré. Mon médecin m’a aussi expliqué que je lavais sûrement trop cette zone et qu’il fallait favoriser un lavage à l’eau claire, les savons vendus en grande surface étant trop abrasifs pour la flore. »

Certains rapports sexuels – répétés ou non protégés – peuvent favoriser les récidives de cystite.

Trop se laver la foufoune et/ou avec un savon agressif, les variations hormonales naturelles engendrées par les grossesses, la ménopause ou les cycles menstruels ou encore le fait de mal s’essuyer sur le trône en faisant migrer les germes de l’anus vers le vagin et les pénétrations anales suivies de pénétrations vaginales avec le même préservatif peuvent également favoriser une flore instable.

Le sperme peut lui aussi tout faire vriller :

« Le sperme augmente provisoirement le pH du vagin. Mais ce déséquilibre est généralement transitoire, d’autant plus si la flore vaginale est riche en lactobacilles et donc bien équilibrée. »

En soi, le pénis d’un partenaire sexuel n’est pas entièrement fautif dans l’histoire, car les déséquilibres vaginaux ne sont pas des IST. En revanche, certains rapports sexuels – répétés ou non protégés – peuvent favoriser les récidives de cystite puisque « les mouvements du pénis entraînent un déplacement des bactéries fécales responsables des infections urinaires, les colibacilles, vers l’appareil urinaire. »

Schéma de l'appareil génital de la femme

Comment donner les bonnes armes à son vagin ?

Comment s’armer quand notre flore vaginale baisse les bras ? Sachez tout d’abord que pour confirmer un déséquilibre avéré ou si les symptômes évoqués plus haut ne vous sautent pas aux yeux, il est tout à fait possible d’analyser l’état de votre flore vaginale en effectuant un prélèvement en laboratoire.

Une fois le diagnostic confirmé, votre gynécologue ou votre sage-femme peut vous prescrire certains antibiotiques, antifongiques ou même des probiotiques par voie orale ou locale. D’après la plateforme Livi, ces derniers peuvent « être utilisés en prévention ou en complément d’un traitement antibiotique si vous souffrez déjà d’une infection vaginale. Les probiotiques utilisés en gynécologie sont composés de lactobacilles, les bactéries saines pour le vagin. »

C’est ce qu’a fait Kalindi, qui a trouvé un début de solution en suivant un traitement et en prenant des probiotiques au quotidien :

« Je suis souvent traitée par antibiotiques, ce qui ne règle pas la cause. Donc en ce moment, je prends des probiotiques pour rééquilibrer ma flore vaginale et intestinale, car les deux sont souvent liées et un problème entraîne souvent l’autre. C’est un traitement de fond pour éviter ce genre de soucis. »

En attendant de débuter un traitement, vous pouvez changer deux-trois trucs dans votre quotidien pour éviter que votre flore fasse des siennes. Uriner après vos rapports sexuels, s’essuyer d’avant en arrière pour éviter la migration de bactéries, se protéger avec des préservatifs, suivre une alimentation équilibrée et riche en ferments lactiques peuvent aussi aider.

Suivez tous ces conseils et vous devriez bientôt être soulagée des chatouilles désagréables dans votre slip !

À lire aussi : Une flore vaginale senteur pêche, et puis quoi encore ?

Crédits photos : Cliff Booth et Cottonbro (Pexels)

Les Commentaires
4

Avatar de Adele70
20 octobre 2021 à 17h51
Adele70
Hello à toutes !! Je laisse mon témoignage pour toute celle qui galère avec les cystites à coup de conseil d'hygiène et de grand mère ! A une époque ce genre d'article me fesait pleurer de colère !!
Depuis mes 18 ans, début de ma vie sexuel le j'ai eu des cystites répétitions. Après chaque rapport dans un premier temps puis plus régulièrement (environ 1 par mois). J'ai tout essayé, que d'argent laissé dans les cures, probiotique, boisson au cranberry.... Et combien de millier de fois j'ai eu droit aux conseils d'hygiène mentionné dans l'article et les commentaires ! Avec à chaque fois ce besoin que j'avais de me justifier sur le fait que je respectait tout ces geste et que rien n'y faisait, c'était juste très culpabilisant et épuisant....
J'ai eu parfois la chance de tomber sur des médecins compréhensifs qui me prescrivaient d'avance des antibio, notamment pour l'été (je sais dire infection urinaire en allemand et en italien). Et d'autre qui me refusait ne serait qu'un jour d'arrêt maladie le temps que les antibio agissent.
Ça a dure 10 ans comme ça, à coup de soirée aux urgences faute de place chez le médecin, etc... Jusqu'à deux infections des reins en l'espace de 6 mois (l'étape supérieur et extrêment extrêment douloureuse de la cystite). Suite à ça j'ai été orienté chez un urologue qui m'a ENFIN pris correctement en charge et déculpabilisé : les cystite ne viennent pas forcément de problème d'hygiène de vie mais aussi d'uretre trop court, de vessie positionne d'une certaine façon ou tout simplement d'une sorte de prédisposition. Après un traitement de fond sur plusieurs années je gère moi même mes infection urinaire, j'ai une pile d'ordonnance pour analyse d'avance ainsi que des antibiotique adapté d'avance, aujourd'hui je peut passer 6 mois sans infection urinaire et ça m'a changé la vie : plus d'appréhension pour les relations sexuelle, plus de douleurs pendant les rapports (car oui ça peut être lié) et même moins de maladie saisonnière type gastro, angine (car comme le système immunitaire est épuisé par les infections constante, vous êtes moins résistante)
Donc, selon moi, un seule conseil si vous faite des cystite à répétitions : allez voir un urologue, c'est son métier !
En espérant aidé quelques unes
1
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Santé sexuelle

Société
Chrysoula Zacharopoulou- ordre des médecins-violences-sexuelles-femmes-viol

Zacharopoulou, Daraï, Hazout… L’Ordre des médecins protège-t-il ses praticiens accusés d’agressions sexuelles ?

Marie Chéreau

04 juil 2022

3
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Santé
monika-kozub-95-cYFObGH0-unsplash

Saigner durant l’ovulation, est-ce grave ?

Marie Chéreau

25 mai 2022

Société
Des-podcasts-pour-comprendre-comment-aider-les-personnes-intersexes-1

3 podcasts pour comprendre l’intersexuation et soutenir les personnes intersexes

Anthony Vincent

14 mai 2022

Santé
cacommence

Sur France 2, des propos lunaires sur l’endométriose créent une vive polémique (et la déprogrammation d’une émission)

Camille Abbey

04 mai 2022

40
Santé sexuelle
sexe-allergie-latex-

Je suis allergique au latex, et ça ne complique pas que ma vie sexuelle

Marie Chéreau

02 mai 2022

4
Féminisme
Violences_sexuelles_TCA_V

Quand les violences sexuelles causent des troubles du comportement alimentaire

Marie Chéreau

29 avr 2022

3
Santé sexuelle
masturbation-poumons-santé-covid19-insolite

Un mec s’est déchiré les poumons en se masturbant, une première scientifique dont il se serait bien passé

Marie Chéreau

25 avr 2022

Sport
femme-abdominaux

Règles, grossesse… les corps des sportives commencent enfin à être pris en compte

Mathilde Linte

21 avr 2022

4
Conseils sexe
Une femme dans un lit prenant du CBD.

Le CBD a-t-il révolutionné ma sexualité ? J’ai testé pour vous l’alliance chanvre et galipettes

Pauline Ferrari

20 avr 2022

5
Santé sexuelle
femme-medecin

Comment les sages-femmes réconcilient les féministes avec la médecine

Anne-Marie Kraus

14 avr 2022

5

La sexualité s'écrit au féminin

1 2 3 4 5 6 7 8 9