Live now
Live now
Masquer
jenna-norman-8ybZT29CaoA-unsplash
Parentalité

Le burn-out maternel toucherait une mère sur trois, l’urgence est là

Une étude publiée le 5 avril par l’Ifop indique qu’un tiers des mères se sentent touchées par le burn-out maternel.

Le burn-out maternel ou encore épuisement maternel n’est pas la même chose que le baby blues, qui est une fragilité psychologique due notamment aux hormones peu après la naissance, ou encore la dépression post-partum, qui plonge les femmes dans une fatigue et un abattement profonds.

Le syndrome du burn-out maternel peut survenir dans les années qui suivent la naissance de l’enfant et se caractérise par un épuisement intense et des difficultés à assumer son rôle de parent. Il est aussi diagnostiqué quand cette fatigue se conjugue à une perte de plaisir dans le soin des enfants, une certaine distanciation vis-à-vis d’eux et une culpabilité de ressentir tout cela.

En France, il touche de plus en plus de mères, ce que vient confirmer un tout récent sondage.

Un sondage qui indique l’ampleur du phénomène

34% des mères se disent épuisées par la parentalité, à la fois sur le plan physique mais aussi émotionnel, c’est le résultat d’un sondage Ifop, commandé par le service de carnets de santé numérique Malo.

Quand elles sont en charge d’enfants de moins de 7 ans, 14% des femmes interrogées disent vivre actuellement une situation de « burn-out parental », et 20% admettent l’avoir vécu par le passé.

engin-akyurt-9nrc57bkWYM-unsplash
(© Unsplash/engin akyurt)

Répartition des tâches et charge mentale

Le manque de soutien, dans la garde notamment, participe grandement de ce sentiment d’épuisement des mères. L’étude indique :

« 43% des mères ne se sentent pas accompagnées au quotidien dans la gestion de la vie familiale. »

Ce sont les femmes pauvres qui ressentent le plus cette difficulté, car « 48% des mamans les plus pauvres ont le sentiment de ne pas être accompagnées », contre 26% chez les plus aisées. C’est donc avant tout une question de moyens financiers.

Mais l’étude indique que c’est aussi la charge mentale qui est en cause et la mauvaise répartition entre les membres du foyer.

Rappelons que les femmes se chargent encore majoritairement de toute l’organisation du foyer. La prise en charge par les mères de tous les aspects médicaux de la famille, la charge médicale, en est un exemple.

Encore actuellement, les femmes s’occupent à 70% des tâches domestiques et parentales. On comprend la grosse, grosse fatigue…

Une difficile conciliation travail et famille

À la maison, les femmes gèrent majoritairement les enfants et la tenue de la maison, au boulot, elles font leur taf et on toujours dans un coin de la tête l’organisation et la liste de choses à faire. Tout cela crée un certain bouillonnement, qui peut conduite au surmenage et au burn-out maternel. La conciliation vie privée et vie familiale peut s’avérer très compliquée. Selon l’étude :

« Les mères identifient très nettement ce facteur [la conciliation vie pro et vie perso] comme l’élément qui pèse le plus sur leur charge mentale (59%, dont 37% en premier). »

37% des Françaises considèrent qu’avoir des enfants et s’en occuper est une menace pour leur carrière, comme l’indiquait un précédent sondage. Les mères se sentent dépassées dans leur foyer et potentiellement discriminées professionnellement. Quand ça tire de tous les côtés, on comprend aisément le craquage.

Un repérage précoce de cette pathologie est nécessaire mais surtout en amont, il faudrait les aider, autant dans les foyers (coucou les pères), que dans les entreprises, et finalement dans toute la société. Un accès facilité aux moyens de garde serait déjà une avancée. Où sont les places en crèche pour toutes les familles que le désirent ? On attend toujours…

À lire aussi : Charge médicale, bonjour : à force de gérer la santé des autres, les femmes négligent la leur

Image en une : © Jenna Norman/Unsplash

Plus d'articles au sujet du Post-partum

Les Commentaires
4

Avatar de Nytaas
23 mai 2022 à 15h27
Nytaas
J'up le sujet pour partager cet extrait de la bd Michelle d'Emma, avec lequel je suis particulièrement d'accord
Contenu caché du spoiler.
2
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Parentalité

chrissyteigen
Parentalité

Chrissy Teigen partage une photo décomplexante pour les mères, et ça fait du bien

Manon Portanier

30 jan 2023

14
Lifestyle

Changer les codes de la Saint-Valentin ? Mélodie, 23 ans, m’a donné sa vision du 14 février

Humanoid Native
mere-enfant-soleil-600
Parentalité

10 choses que j’aime dans la parentalité (et je ne m’y attendais pas)

Manon Portanier

27 jan 2023

10
rachel-emma-friends
Parentalité

« Alors, vous le faites quand le petit frère ? » Ça suffit, oui ?

Manon Portanier

27 jan 2023

30
enfant-reponse-question
Parentalité

Voici une liste de questions à poser à votre enfant pour qu’il raconte sa journée d’école

Manon Portanier

20 jan 2023

8
workin-moms-serie-600
Parentalité

« Lochies », « tranchées »… petit lexique à l’usage des nullipares pour comprendre leurs potes parents

Manon Portanier

19 jan 2023

1
gouter-anniversaire-enfant-600
Parentalité

Comment survivre à un goûter d’anniversaire d’enfant 

Manon Portanier

13 jan 2023

msa-memo-sante-carnet-de-sante-virtuel-suivi-sante
Daronne

Mémo Santé Enfant : mes trois fonctionnalités anti charge mentale préférées

cour-decole
Parentalité

Ces parents risquent une amende en cas de retard à l’école

Manon Portanier

04 jan 2023

27
photos-Nouvel-An
Daronne

Comment fêter (dignement) le Nouvel An avec ses enfants dans les pattes ?

enfant-voiture-600
Parentalité

6 astuces de pro pour occuper les enfants en voiture

Manon Portanier

30 déc 2022

Pour les meufs qui gèrent