Live now
Live now
Masquer
BookClub_2404_img_H
Culture

Le BookClub de Madmoizelle (ré)écrit l’histoire de l’art au féminin, ce soir à 19h sur Twitch !

Comment s’écrit l’histoire ? Qui décide de ce qui fera date, et entrera dans les récits officiels ? Comment contribuer à une (ré)écriture plus inclusive de l’histoire de l’art ? Autant de questions que nous nous poserons en live sur Twitch lors d’un nouveau BookClub, lundi 24 avril à 19h.

Pendant longtemps, « L’Histoire de l’art » d’Ernst Gombrich, ouvrage majeur d’histoire de l’art publié pour la première fois en 1950, ne comptait aucune femme artiste. Et pendant longtemps, cela ne choquait personne. Jusqu’à ce qu’enfin, des chercheuses et des militantes se posent la question : où est passée l’histoire de l’art au féminin ? Les femmes n’ont-elles jamais créé ?

Découvrez la chaîne Twitch de Madmoizelle !

L’histoire de l’art, avant tout l’histoire d’un boys’ club

En réalité, l’histoire de l’art, comme l’histoire de (trop) nombreux domaines de notre société a longtemps été celle de boys’ club : des hommes, critiques, historiens, écrivant exclusivement sur le travail d’autres hommes, artistes, qui étaient aussi souvent leurs amis.

Les artistes femmes étaient bien présentes dans le panorama, mais elles ont mis plusieurs siècles à avoir accès aux écoles d’art, et lorsque cela fut enfin le cas, elles ont longtemps été cantonnées à des arts considérés comme secondaires, à l’instar du tissage. Socialement, l’ouverture des écoles d’arts aux femmes était surtout perçue comme le moyen de leur procurer un passe-temps, le temps qu’elles trouvent un époux et fondent leur famille.

Si c’était peut-être le cas pour certaines, de nombreuses autres ambitionnaient vraiment de devenir des artistes professionnelles. Et lorsqu’elles y parvenaient, la critique masculine tentait vainement de les reléguer au second plan, leur art intéressant moins souvent. Celles qui avaient eu le malheur d’épouser un artiste, devenaient « femme de », comme ce fut le cas de Sonia Delaunay-Terk, pourtant connue bien avant son mariage avec Robert Delaunay.

La représentation des femmes dans l’art, l’apanage des hommes

Mais la façon dont a été écrite l’histoire de l’art pose aussi un autre problème : le regard longtemps porté sur le corps des femmes, leur représentation. Quand on prend le temps de faire le bilan, les œuvres dépeignant des femmes nues sont extrêmement nombreuses dans les musées.

Les Guerrilla Girls, un groupe d’artistes féministes fondé à New York en 1985, questionnait par exemple, sur des affiches géantes : « Do Women Have To Be Naked To Get Into the Met. Museum ?« . Et quand elles ne sont pas nues, elles sont souvent représentées dans des situations de soumissions, de violences, ou bien affublées de rôles attribués arbitrairement : tentatrices, sorcières, hystériques, malades…

En bref, pendant très longtemps, il n’a pas seulement été question d’écarter les femmes de la production artistique, l’art a aussi et surtout été utilisé pour valider des représentations sexistes des femmes dans la société. Le fameux « male gaze » a inondé la production artistique pendant des siècles.

Dans le BookClub de Madmoizelle : « (Ré)-écrire l’histoire de l’art au féminin » ce soir à 19h !

BookClub_2404_img_interieure

Aujourd’hui, de nombreuses voix s’élèvent et veulent remettre les pendules à l’heure. Que ce soit en promouvant les récits d’artistes oubliées qui ont pourtant eu une importance majeure dans l’histoire de l’art, mais aussi en écrivant une histoire de l’art critique, décoloniale, antisexiste et plus inclusive.

Pour en parler, le BookClub aura la joie d’accueillir Matylda Taszycka, Responsable des Programmes scientifiques de l’association AWARE et Ludivine Gaillard, médiatrice culturelle indépendante, fondatrice de la page Instagram « Mieux vaut art que jamais » et autrice de « Imparfaites, représenter « la femme » dans l’art occidental« .

Dans le BookClub de ce soir, nous parlerons de :

  • « Imparfaites. Représenter « la femme » dans l’art occidental : entre fantasmes et domination masculine » de Ludivine Gaillard
  • AWARE, une association et un site internet qui met à disposition des ressources sur des milliers de femmes artistes autour du monde

Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture

[Image de une] Horizontale (2)
Livres

« Je vis dans le monde parallèle de mon imagination », rencontre avec Kalindi Ramphul, autrice des Jours Mauves

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-06-20T150109.612
Culture

Paris : ce ciné associatif sauvé après une lutte soutenue par Scorsese, Tarantino et Sciamma

Les violences, sa transition, sa musique Janis Sahraoui révèle ses visages dans un livre bouleversant // Source : Capture d'écran YouTube
Livres

Les violences, sa transition, sa musique : Janis Sahraoui révèle ses visages dans un livre bouleversant

1
Source : Netflix
Culture

Ce film dont tout le monde se moque est entré dans l’histoire de Netflix

1
Bridgerton // Source : Netflix
Culture

Bridgerton : des scènes de sexe coupées au montage ? Les fans comptent bien les récupérer

1
[Image de une] Horizontale (14)
Lifestyle

Le quotidien devient bien plus simple avec ce sèche-cheveux et cet aspirateur laveur

Mon petit renne  // Source : Netflix
Culture

Cette série traumatisante est désormais l’une des plus vues de tous les temps sur Netflix

Francesca Bridgerton // Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Bridgerton : Ce détail du dernier épisode pourrait enfin signer l’arrivée d’une romance lesbienne

10
Les totally spies bientôt de retour // Source : Capture écran Youtube
Culture

Exit l’animation : les Totally Spies reviennent en live-action dans une série sur Prime

Source : Netflix
Culture

Si vous avez aimé Sous la Seine, ces 4 films catastrophe sont pour VOUS

La pop culture s'écrit au féminin