Live now
Live now
Masquer
late-night-emma-thompson
Revues de films

Late Night : faut-il aller voir la comédie avec Emma Thompson ?

21 août 2019 2

Late Night, comédie avec Emma Thompson et Mindy Kaling, sort aujourd’hui en salle. Louiselle te présente le film et te donne trois bonnes raisons d’aller le voir.

Plus rien n’arrête Mindy Kaling et Emma Thompson !

Drôle et léger, Late Night te laissera détendue des zygomatiques.

Late Night de quoi ça parle ?

Late Night - Bande-annonce vostfr

Après des années au sommet, la présentatrice de late show Katherine Newbury est sur le déclin. Pour donner une seconde chance à son émission elle est forcée d’embaucher une femme d’origine indienne, Molly.

La jeune femme, que tout oppose à la célèbre présentatrice, se retrouve dans une équipe d’auteurs, tous masculins, où elle devra faire ses preuves.

Pour sauver l’émission Molly et Katherine devront faire fi de leurs différences et se serrer les coudes dans ce milieu qui ne leur fait pas de cadeau.

À lire aussi : Je n’ai jamais cru à la solidarité féminine, jusqu’à ce que…

Late Night, comédie menée par un duo saisissant

Réalisée par Nasha Ganatra, Late Night met en scène Mindy Kaling et Emma Thompson dans les rôles de la jeune autrice et de la présentatrice sur le déclin.

Si Late Night est avant tout le petit bébé de Mindy Kaling qui l’a écrit, produit et interprété, c’est grâce au génie de son aînée que le film est une réussite.

Emma Thompson transperce l’écran. Comme d’hab quoi.

Late Night : faut-il aller voir la comédie avec Emma Thompson ?

Control freak, bornée, glaciale, mais aussi drôle, tendre, intelligente… Avec Katherine Newbury l’actrice anglaise saute d’une émotion à l’autre, maîtrisant à la perfection le timing et le ton de ses répliques.

Si elle n’atteint pas encore le niveau de haine que j’ai pour Vivienne Rook, qu’elle interprète dans la série d’anticipation Years and Years, la présentatrice détient elle aussi ses mauvais côtés.

À propos de Katherine Newbury, Emma Thompson explique :

« Katherine Newbury est très intelligente, mais imbue de sa personne et un peu snob. Elle ne comprend absolument pas pourquoi l’audience est au plus bas. Et au fond elle s’en fiche. Elle pense que son public lui est acquis.

Mais les choses vont changer, elle va être obligée de se remettre en question et le personnage de Molly, que joue Mindy, va devenir le catalyseur de ce changement. »

Late Night, et la place des femmes dans un milieu très masculin

Katherine et Molly évoluent toutes les deux dans un milieu très masculin.

Pour atteindre le sommet, la présentatrice a dû se battre, ce qui a au passage forgé son caractère. Molly arrive quant à elle avec un regard innocent et bienveillant, et la tête pleine d’idéaux. Sans pour autant faire preuve de naïveté.

Pour créer ces rôles Mindy Kaling s’est inspirée de sa propre expérience, de ses débuts comme stagiaire dans des late shows à la création de son propre show : The Mindy Project.

Entre temps l’actrice est passée par The Office, en temps que comédienne mais aussi qu’autrice, faisant d’elle la première femme indienne de l’équipe.

Et c’est cette authenticité qui transparaît dans Late Night,  où il est également question de discrimination positive. À ce sujet Mindy Kaling explique :

« Dans cet environnement, j’ai souvent eu l’impression de représenter l’ensemble des minorités. C’est pourquoi j’ai imaginé Molly comme quelqu’un à qui on fait clairement sentir qu’elle n’est acceptée que pour ce qu’elle symbolise : une femme, d’origine indienne. »

Malgré cela, Late Night reste avant tout une comédie. Si le film dénonce gentiment le sexisme et la discrimination il n’en fait pas pour autant le procès, préférant garder un ton léger et se focaliser sur des intrigues de surface.

Late Night : un film féministe aux personnages masculins positifs

Des femmes nuancés, des femmes en position de pouvoir, des femmes qui évoluent, le tout en tête d’affiche… Ah que ça fait du bien !

Et pour ne rien gâcher, les personnages masculins sont faits du même bois.

Katherine Newbury est entourée de deux hommes en particulier qui sont là pour la conseiller et la forcer à regarder ses contradictions en face, sans pour autant prendre des décisions à sa place.

John Lithgow endosse à merveille le rôle de son mari, tandis que Denis O’Hare joue son collègue et ami, Brad.

L’équipe d’auteurs compte forcément des mecs enfermés dans leur sexisme. Persuadés que tout leur est dû, ils réservent un accueil glacial à Molly.

Mais plutôt que taper sur ses personnages masculins Late Night leur laisse la chance d’évoluer, d’apprendre et de changer au même rythme que les autres protagonistes.

Late Night ne réinvente pas le genre et ne fera pas trembler le milieu politique. Mais il ne s’agit de ton façon pas là de son ambition.

En revanche, le bébé de Mindy Kaling est un très bon divertissement qui devrait faire sourire même les plus grincheuses. Alors rendez-vous en salle dès aujourd’hui !

Et viens me dire ce que tu en penses dès que tu l’auras vu !

À lire aussi : Aubrey Plaza jouera dans Hope, la prochaine comédie romantique de Netflix

Les Commentaires
2

Avatar de Leona B.
21 août 2019 à 21h42
Leona B.
Il y a Emma Thomson, donc c'est oui
3
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Revues de films

Revues de films
dernier-duel-jodie-comer

Le Dernier duel, la fresque médiévalo-féministe de Ridley Scott, mérite-t-elle tout ce foin ?

Kalindi Ramphul

15 oct 2021

29
Interviews cinéma
ozon-verticale

« C’était beau, mais j’ai eu peur » : François Ozon aborde la fin de vie digne dans Tout s’est bien passé

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

Revues de films
dune-vertical

On a adoré Dune, et en plus on a presque pigé toute l’histoire

Kalindi Ramphul

15 sep 2021

5
Revues de films
melissa-etat-texas-documentaire

L’histoire tragique de Melissa Lucio, dans le couloir de la mort depuis 13 ans après le décès de sa fille

Clémence Boyer

15 sep 2021

2
Revues de films
bac-nord-vert

Dans BAC Nord, seuls les policiers ont le droit à l’humanité

Revues de films
but im a cheerleader jamie babitt

20 ans après sa sortie, la rom-com lesbienne But I’m A Cheerleader n’a rien perdu de son piquant

Maëlle Le Corre

29 août 2021

5
Revues de films
the-suicide-squad-small

The Suicide Squad est en salles, et bonne nouvelle : il n’est pas raté, celui-ci

Pauline Thurier

29 juil 2021

Revues de films
kuessipan-critique-film-amitie

Foncez voir Kuessipan, LE film de l’été sur l’amitié féminine

Pauline Thurier

15 juil 2021

Revues de films
commentje-suis-devenu-super-heros

Alors, on mate ou pas « Comment je suis devenu super-héros » sur Netflix ?

Pauline Thurier

10 juil 2021

Revues de films
cannes-journal-de-bord-jour-3

Alix à Cannes, jour 3 — Festival de films transperçants et gueule de bois permanente

Alix Martineau

09 juil 2021

La pop culture s'écrit au féminin