Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Témoignages

Pourquoi un foulard ne peut pas faire office de top

Un foulard ne peut pas faire office de top, mais sans essayer je pouvais pas savoir…

A 18 ans, à défaut de quitter ma province pour conquérir Paris, j’avais décidé de mettre à profit mes connaissances en matière de mode au sein de ma région. On était en 2002, en plein boom latino toutes options… Pour être In da move of da breakédown, il fallait sans moyen de resquille être dotée du passeport 3 B : bronzée, bonnasse et bombée du fessier. Autant dire que ça contractait sévère du CAF (cuisses-abdos-fessiers) en cours tout au long de la semaine, pour être légitime sur I’m real, le vendredi, au Macumba. Tout ça pour dire que…

J’avais du voir ça sur une quelconque Christina Aguilera ou peut être dans un clip de l’époque. Ce que je n’avais pas estimé, c’est que je me trouvais dans la vraie vie, sans assistant d’assistant pour me scotcher le bazar au cas où.

Voici donc l’origami vestimentaire à ne jamais tenter : foulard plié en triangle et noué dans le dos (rien que d’y repenser j’en ai les coudes qui se serrent).

Arrivée dans la boîte, lestée au sol par 800g d’autobronzant réparti sur ma structure, j’ai fait grande sensation je peux te le dire. I’m Real. Pantalon blanc, mon fameux top-foulard rose et le kit facial d’une afro-américaine (moue labiale, sourcil légèrement levé et regard « walafuck ?« ).

Fesses contractées j’ai fondu avec mon crew dans la salle adéquate à nos pratiques de sauvages : la salle afro-crapulo-latine.

Dix minutes de Ragga plus tard, tout partait en couille. J’étais plus accoutrée comme une pute invitée par Pharell William qu’à la Christina Aguilera style. C’est donc les bras collés au corps – oui, comme un manchot, c’est ça – que j’ai passé la soirée. Mais c’est sûr, du moment que je ne bougeais pas j’étais la plus classe de l’assistance.

I’m real. Pompéleup.

Note pour moi-même : à retester si un jour je suis nommée aux Oscars, avec le staff adéquat.

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Les Commentaires
10

Avatar de chacidul
27 septembre 2010 à 05h28
chacidul
Nan mais...
De 1, cet article est très bon ^^
de 2, chuis quand même en train de rematter le clip d'im real du coup...in-quié-tant ::
0
Voir les 10 commentaires

Plus de contenus Témoignages

lelo-lily3-saint-valentin-selfcare (1)
Lifestyle

Changer les codes de la Saint-Valentin ? Mélodie, 23 ans, m’a donné sa vision du 14 février

Oscar Staerman

04 fév 2023

Ivan Samkov / Pexels
Témoignages

Charlotte, 34 ans : « J’ai arrêté d’associer amour et couple »

Aïda Djoupa

03 fév 2023

1
Daria Pimkina / Unsplash
Règlement de comptes

Lina, 1 863 € par mois : « Par rapport aux gens de mon âge, je me considère dans la moyenne très haute »

Photographie prise par Madmoizelle
Témoignages

De 15 à 75 ans, des manifestantes racontent pourquoi elles se mobilisent contre la réforme des retraites

Aïda Djoupa

01 fév 2023

3
cocktail sans alcool
Témoignages

J’ai fait le Dry january et après un mois, mon foie peut faire revenir l’être aimé

Aïda Djoupa

29 jan 2023

17
photo personnelle de la témoignante
Témoignages

En tant que gitane, je cherche ma place dans la lutte antiraciste

Aïda Djoupa

28 jan 2023

19
Celib_Eden_V
Témoignages

Eden, 25 ans : « Quand je parle de polyamour, les gens sont refroidis »

Aïda Djoupa

27 jan 2023

1
zino de groot
Règlement de comptes

Assia, 2 318 € par mois : « Je ne comprends pas pourquoi je suis toujours dans le rouge »

Aïda Djoupa

26 jan 2023

22
Kinga Cichewicz / Unsplash
Témoignages

J’ai un trouble dissociatif de l’identité et je mène plusieurs vies, en toute autonomie

Aïda Djoupa

25 jan 2023

10
SEGP
Témoignages

« Je croyais que j’avais des besoins sexuels énormes » : le tabou du syndrome d’excitation génitale permanente

Aïda Djoupa

24 jan 2023

4

Témoignages