Live now
Live now
Masquer
bebe-bronchiolite
Daronne

La bronchiolite revient en force cette année : on panique ou pas ?

28 oct 2021
La bronchiolite, maladie infantile, connaît un pic épidémique ces derniers jours qui inquiète parents et professionnels. Onze des treize régions de France sont désormais atteintes.

Si votre enfant est gardé en collectivité, vous n’avez pas pu passer à côté de cette information capitale : c’est le grand retour de la bronchiolite et de toutes les maladies hyper contagieuses. Cette maladie qui fait peur est bien souvent sans gravité et on peut tenter de l’éviter. On fait le point.

La bronchiolite : c’est quoi ?

La bronchiolite est une infection virale – et donc contagieuse – aiguë, qui touche les bronchioles, c’est-à-dire les petites bronches.

La toux ainsi qu’une respiration rapide et sifflante en sont les symptômes principaux et peuvent être très impressionnants, mais la bronchiolite reste le plus souvent une maladie bénigne.

Chaque année en France, 30% des nourrissons de moins de deux ans sont atteints de bronchiolite.

Comment reconnaître une bronchiolite ?

La bronchiolite débute généralement par un rhume ou une rhinopharyngite avec une légère fièvre. Une toux sèche apparaît ensuite. Puis survient une « gêne respiratoire qui se traduit par une respiration rapide et sifflante (bruyante à l’expiration) ».

La bronchiolite, c’est dangereux ?

Il est possible de développer une forme grave, même si cela est peu fréquent. Les bébés le plus à risques sont les plus jeunes, notamment ceux ayant moins de deux mois. Les deux premiers jours nécessitent une surveillance accrue — sachant que la maladie dure en moyenne dix jours.

Une épidémie de bronchiolite de grande ampleur

L’année 2020 a connu une épidémie de faible intensité en raison du Covid et des gestes barrières. Les enfants ont été moins infectés que d’habitude et sont, logiquement, moins immunisés. Cette maladie respiratoire reviendrait donc en force cette année, selon les autorités sanitaires.

Dans son dernier bulletin épidémiologique bronchiolite du 27 octobre, Santé Publique France indique :

« Poursuite de l’augmentation forte et précoce des indicateurs de surveillance de la bronchiolite chez les enfants de moins de 2 ans. »

La situation est tendue dans certains hôpitaux : en France, près de 2 400 enfants de moins de deux ans ont été reçus aux urgences, nous apprend France Info.

Aller à l’hôpital ou non en cas de bronchiolite ?

Les signes qui doivent inquiéter les parents et nécessitent d’aller aux urgences sont « l’enfant qui change de couleur alors qu’il a une gêne respiratoire, qui a des troubles de la conscience, donc qui n’est pas comme d’habitude, et qui fait des pauses respiratoires ».

Une plaquette du gouvernement précise encore les cas où il est nécessaire de se rendre aux urgences :

« Il est âgé de moins de six semaines.

Il s’agit d’un ancien prématuré âgé de moins de trois mois.

Il a déjà une maladie respiratoire ou cardiaque identifiée.

Il boit moins de la moitié de ses biberons à trois repas consécutifs.

Il vomit systématiquement.

Il dort en permanence, ou au contraire, pleure de manière inhabituelle et ne peut s’endormir. »

Les médecins craignent un nombre massif de contaminations pendant les vacances de la Toussaint. Le pic « devrait être d’ici trois à quatre semaines », selon Christèle Gras-Le Guen, présidente de la Société française de pédiatrie qui s’exprimait ce 28 octobre sur France Info.

Que faire pour protéger les enfants de la bronchiolite ?

Il est recommandé bien sûr de respecter les gestes barrières, de se laver les mains très fréquemment, ne pas partager biberons et tétines avec les autres enfants, de laver régulièrement jouets et doudous, d’aérer au moins dix minutes par jour la chambre du bébé ou le lieu où il dort (lorsqu’il n’y est pas, of course).

Christèle Gras-Le Guen conseille aussi sur France Info « de ne pas prendre les transports en commun, de ne pas aller au supermarché ou au restaurant avec les bébés, et d’éviter les grandes fêtes de famille » dans la mesure du possible.

Une fois que la maladie est diagnostiquée, le plus important est évidemment de suivre les soins et traitements prescrits par un ou une pédiatre. Il est recommandé par Ameli et Santé Publique France de nettoyer le nez du tout petit patient au moins six fois par jour avec du sérum physiologique, de lui donner régulièrement de l’eau, de fractionner ses repas, ne pas trop le couvrir, de continuer à le coucher sur le dos à plat (s’il ne sait pas se retourner), et de ne jamais fumer près de lui.

On craint également – notamment pour les plus jeunes et les plus âgés – le grand retour de la grippe et de la gastro-entérique cet hiver. Alors d’ici là, protégez-vous et protégez les autres, avec les gestes barrières !

maman-memes
(© compte Insta maman.memes)

À lire aussi : Mon gosse mord tous les enfants de la crèche, une solution avant la muselière ?

Crédit photo à la une : Unsplash

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Daronne

enfants-restaurant
Daronne

Un restaurant refuse de servir les enfants, et pour rappel, c’est illégal

Sexo

Parlons sans complexe de vaginettes

Humanoid Native
Crédit : Pexels / Tima Miroshnichenko
Parentalité

Pourquoi notre génération hésite à faire croire au Père Noël ?

sanglier
Animaux

Un père chasseur demande à son enfant d’achever un sanglier au couteau

Manon Portanier

09 déc 2022

11
meres-gay
Parentalité

Vers la création d’un certificat européen de filiation, pour protéger les familles homoparentales

comment-pas-attraper-gastro
Daronne

Le guide ultime pour ne pas choper la gastro de ses gosses (bon courage)

Manon Portanier

08 déc 2022

6
charge-mentale
Daronne

Charge domestique : suffirait-il de lâcher prise pour préserver sa santé mentale ?

enfanttv
Chère Daronne

Au secours, ma sœur élève trop mal ses enfants, je lui dis ou pas ?

Chère Daronne

07 déc 2022

3
selection_noel_jeux_V
Daronne

4 jeux de société pour les mômes (et pour ceux qui aiment bien jouer avec eux)

Manon Portanier

06 déc 2022

couple-baisse-libido
Couple

Baisse de libido et envies de rupture, quand la vie amoureuse des parents en prend un coup

ecole-maison-enfant
Daronne

Coupures électriques volontaires, est-ce le retour de l’école à la maison ?

Pour les meufs qui gèrent